This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 11 mai 2012 15:10

L'Islam chiite (76)

 
Grâce au Nom de Dieu le Tout-Miséricordieux et Très-Miséricordieux, chers auditeurs, j’ai le plus grand plaisir à vous retrouver après une absence due à divers problèmes liées à notre si fragile condition humaine et j’espère que suite à mon retour dans ma patrie de cœur et d’esprit, après, après plusieurs années d’exil occidental, nos rencontres se trouveront multipliées et renforcées.

 

Afin de nous remettre dans l’état d’esprit de cette série d’émission, je commencerai par refaire brièvement le bilan des points fondamentaux de notre exposé, dont l’objectif est, rappelons-le, de présenter l’islam shiite tel qu’il est conçu et vécu par les musulmans shiites eux-mêmes, et non pas de faire un discours prétendument « objectif » sur un shiisme abstrait qui n’a en réalité aucune existence objective en dehors des considérations théoriques de celui qui en parle.

Prétendre étudier une religion« objectivement » et « en elle-même », par opposition à ce qu’elle est « subjectivement » pour ses fidèles, est en réalité une pure illusion, car cela revient à abstraire théoriquement cette religion du seul et unique lieu de sa réalisation concrète, à savoir l’esprit et la vie de ses fidèles. C’est en effet bien exclusivement en eux et par eux que cette religion est conçue et vécue, et devient dès lors une réalité humaine concrète et objective. Tandis qu’artificiellement dissociée de ce qu’elle est pour et par ses fidèles, toute religion n’est plus qu’une considération théorique et abstraite, laquelle n’a à son tour de réalité que dans l’esprit de ceux qui partagent une même vision théorique, que ce soit une « objectivisation scientifique » ou une « idéalisation mystique » de la religion. Bref, la réalité objective d’une religion n’est autre que ce qu’elle est subjectivement pour ses fidèles, car c’est uniquement par eux qu’elle est une réalité humaine concrète

 

Pour les musulmans shiites, la religion est comme un arbre :

Les racines de cet arbre, nommées « fondements de la religion » (osûlo d-dîn), sont les principes rationnels qui précèdent la Révélation et en constituent la base et la justification intellectuelle.

Le tronc de l'arbre est l’ensemble indissociable de la Révélation et de son réceptacle, à savoir les Gens de la Demeure prophétique.

Enfin, les branches de la religion (forû'o d-dîn) sont les croyances et pratiques tirées de la Révélation et des faits et dires des Gens de la Demeure prophétique.

Quant à la terre dans laquelle cet arbre plonge ses racines et sur laquelle il pousse, elle n'est autre que la nature même de l'être humain, nommée fitra en arabe,en particulier cette faculté spécifiquement humaine que l'on nomme « intelligence » ou « raison », qui jouit dans l'islam shiite d’un statut qui est sans doute la plus fondamentale et remarquable spécificité première de cette doctrine.

 

Les racines ou fondements de la religion sont au nombre de cinq, cinq principes que la raison humaine suffit à établir par sa propre réflexion, sans référence à la moindre Révélation. Ces principes doivent nécessairement être indépendants de toute Révélation, puisqu'ils sont sensés en constituer le fondement et la justification rationnelle : se référer à une Révélation pour la fonder constituerait évidemment un cercle vicieux et ne serait donc pas un argument rationnellement recevable.

Les cinq principes rationnels qui fondent et justifient la religion sont : 1. La nécessaire existence d'un unique Principe premier cause de tout l'univers ; 2. La nécessaire perfection et justice de ce Principe ; 3. La nécessité que ce Principe révèle aux êtres rationnels les moyens d'atteindre à leur accomplissement, ce qui se fait par l'intermédiaire de Prophètes Messagers recevant et transmettant cette Révélation ; 4. La nécessité que le Principe garantisse une continuité inaltérée à cette Révélation, par l'intermédiaire de Guides ou Imams la préservant et la réalisant ; 5. Enfin, la nécessité d'une vie posthume où s'accomplira la justice que les conditions et limitations du monde physique ne permettent de réaliser.

 

Le tronc de la religion étant constitué par la Révélation et les Prophètes et Imams qui en sont les dépositaires et garants, l’histoire religieuse de l’humanité est celle de ces Guides divins et la « vraie religion » est la reconnaissance de tous ces Guides vivifiée par l’adhésion au Garant vivant en chaque époque. Ce dernier point est crucial : si le lien avec le Garant vivant de son époque fait défaut, la religion n’est plus alimentée par la sève de vie et n’est donc plus qu’un arbre mort et fossilisé, en plus ou moins bon état de conservation.

Si les fondements de la religion sont des principes relevant exclusivement de la raison, l’attitude de l'homme vis-à-vis des dépositaires de la Révélation, quelles que soient ses justifications, est en définitive un acte d'adhésion ou de refus, d'acceptation ou de rejet, de confiance ou de défiance, bref de foi ou de mécréance.

 

Nous somme ainsi menés au cœur de l'islam shiite, constitué par ceux qu'il désigne comme Gens de la Demeure prophétique, la Paix soit avec eux. L'expression s'applique certes à tout l'ensemble des Arguments de Dieu garants de Sa Révélation, mais elle désigne plus particulièrement et éminemment aux dépositaires et garants de la Révélation coranique, à savoir : le Sceau des Prophètes, Mohammad, Dieu le bénisse lui et les siens, sa fille Fâtima et son époux ‘Alî, cousin du Prophète, leurs deux fils Hassan et Hossein, et neuf descendants de Hossein, le dernier étant l’Imam Mahdî, qui vit depuis plusieurs siècles dans l’incognito le plus total en attendant d’accomplir la mission d’instaurer pour l’humanité entière un règne de justice et de bonheur.

Ces quatorze Garants infaillibles et impeccables sont les "Gens de la Demeure prophétique" : ils participent d’une même réalité spirituelle, nommée « lumière de Mohammad », apparaissant sous quatorze formes, comme cela ressort du hadith disant : « Le premier d’entre nous est Mohammad ; le dernier d’entre nous est Mohammad ; celui du milieu est Mohammad ; nous sommes tous Mohammad. »

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir