This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 11 mai 2015 05:28

L’islam s’enracine au Pays du Matin calme

L’islam s’enracine au Pays du Matin calme
IRIB- Lentement mais sûrement, les efforts déployés par la Corée du Sud pour appréhender la culture et le dogme islamiques portent leurs fruits,
notamment par la mise en place d'une politique d'accueil favorable aux étudiants étrangers prenant en compte les problématiques concernant la nourriture halal, les lieux de prières etc...Le paysage social coréen révèle peu à peu des dizaines de milliers de citoyens  de confession musulmane parfaitement intégrés au tissu social et économique de la 12eme économie mondiale.

« Ces temps-ci, les Coréens ne sont plus aussi discriminants vis à vis du fait que je suis un musulman, mais ce ne fut pas toujours le cas », se confie Kyung Hee, jeune étudiant agé de 28 ans,  dans les colonnes du Korea Herald ce dimanche 26 Avril.
« Quand je suis arrivé ici en 2010, les Coréens avaient une attitude distante avec nous notamment  ceux qui fréquentent les salles de prière. Ils étaient troublés par la foi des gens comme moi. »

Ce sont les attitudes positives, d'ouverture et de compréhension mutuelle qui ont peu à peu dissipé les barrières de l'ignorance, permettant à la jeune communauté musulmane asiatique de montrer son vrai visage à la société coréenne, celui de la paix et de la miséricorde. Ces dialogues interreligieux, initiés par les responsables locaux musulmans ces dernières années, ont été déterminants dans ce processus d'interconnaissance.

« Chaque année, il y a  un dialogue entre plusieurs religions ici. Nous discutons des moyens de coexister et de coopérer les uns avec les autres », a naturellement expliqué l'imam Lee Ju-Hwa de la mosquée centrale de Séoul.

Pourtant si le dialogue est essentiel, il ne suffit pas; c'est pourquoi il est intéressant de voir comment les coréens ont été invités à suivre gratuitement des cours d'arabe, des séminaires et des conférences sur les traditions religieuses musulmanes et leurs significations.

Kim Sang-kyu, un dirigeant du Markaz Arabic Center, a déclaré: « Il y a trois ans, deux étudiants seulement sont venus étudier l'arabe. Maintenant, nous comptons plus de 100 étudiants par mois. Comme la plupart des orateurs arabes sont musulmans, les étudiants coréens qui font l'effort de connaître l'arabe obtiennent une chance de comprendre la culture islamique en communiquant avec les enseignants musulmans. »

Cette coexistence pacifique prônée par l'imam Lee Ju-hwa de la Central Mosquee de Séoul, a, paradoxalement, été encore plus forte lors des la prise d'otage de citoyens coréens en Afghanistan en 2007. Cela a déclenché la curiosité de nos concitoyens au sujet de cette religion qui connaît la plus forte croissance dans le monde.

L'imam Lee ajoute: « bien sûr, nous avons nos différences, mais il est important de s'ouvrir aux autres pour essayer de mieux se comprendre, et établir ainsi une base commune pour coexister tous pacifiquement. »

La Corée du Sud accueille une grande population de travailleurs migrants en provenance du Pakistan et du Bangladesh; le nombre de musulmans d'origine coréenne avoisine, lui, les 45 000 personnes. Selon la Fédération Coréenne Musulmane (KMF), créé en 1967, il y a environ au total entre 120 000 à 135 000 musulmans vivant en Corée du Sud, natifs et étrangers réunis.

ajib.fr

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir