This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 05 octobre 2014 06:57

L'Imam Ali (as) vu par les autres

IRIB- Pour connaître une figure emblématique de l'histoire on a très souvent recours aux témoignages des personnes qui figuraient parmi leur entourage ou grâce aux traits et aux critères précis qui émanent de leur personnalité. L'importance des points de vu des autres sur une personnalité se définit aussi par l'aura qui l'entoure. En l'occurrence dans cet exposé qui évoque les idées célébrant l'incarnation de la sagesse, de l'éloquence :

« Que diraient les gens à travers leurs éloges

alors que le saint Coran lui a déjà fait des louanges » (1)

En effet il ne s'agit de personne d'autre que le successeur du noble prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) et l'époux de sa fille bien-aimée la vénérée Fatima Zahra (as), le prince des croyants Ali ibn Abou Talib (as). Le saint Coran, le livre le plus éloquent et le plus prestigieux du monde, le salue en des termes les plus louables. Un grand homme que les élites et les érudits scientifiques et politiques sont unanimes à lui rendre hommage. C'est ainsi que les encres coulent depuis, pour saluer en l'Imam Ali une personnalité hors du commun, celui qui s'est entièrement adonné à l'Islam.

L'Imam Ali Ibn Abou Talib à travers les propos des califes

1- Abou Bakr Ibn Abi Kouhafa

a- « Dieu et son prophète disent la vérité. Le noble messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) me dit la nuit de l'hégire- alors que nous étions hors de la grotte en partance pour Médine : « La main d'Ali et la mienne sont égales en justice ». (2)

b- Aicha dit : « J'ai vu Abou Bakr regarder avec ferveur le visage d'Ali (as). Je lui demandai : ô père ! Pourquoi tu regardes ainsi Ali ? Il répondit : ma fille ! J'ai entendu du messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) : « Regarder Ali est un acte d'adoration ». (3)

c- Il est rapporté de Hârith ibn A'oûr qu'un jour, le prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance) se trouvait parmi ses compagnons ; il a dit : « Je vais vous présenter Adam dans sa connaissance, Noé dans son intelligence, Abraham dans sa sagesse. Peu après Ali ibn Abou Talib (as) arriva. Abou Bark réagit : ô messager de Dieu ! Qui est cette personne que tu présentes comme étant l'équivalent de trois prophètes ? Ne le reconnais-tu pas, Abou Bakr ? reprit le prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée)? Abou Bakr déclara : Allah et Son messager sont les plus savants. Il s'agit d'Abou Hassan Ali ibn Abou Talib, dévoila-t-il enfin. Abou Bakr s'exclama : Félicitation, ô Abou Hassan. On ne peut trouver quelqu'un comme toi nulle part ailleurs ». (4)

d- Un jeune rapporte : « un jour lorsqu'Abou Bakr vit Ali ibn Abou Talib (as) venir de loin, il dit : « Qui aimerait voir l'homme le plus, le plus proche du prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée), celui dont les attributs sont inégalables et qui a le moins besoin de l'aide des gens. Oui c'est celui-là qui apparaît de loin là-bas. (5)

e- Il est rapporté de Qays ibn Hâzim : « Abou Bakr rencontra Ali ibn Abou Talib (as). Abou Bakr le regarda et sourit. L'Imam Ali (as) lui demanda pourquoi il souriait ? Il répondit : J'ai entendu le messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) dire : « Personne ne pourra traverser le Pont si ce n'est celui dont Ali aurait délivré un permis ». (6)

2- Oumar Ibn Khatab

a- Il est rapporté d'Oumar ibn Khatâb : « Nous étions assis, Abou Bakr, Abou Oubeid, moi-même et un groupe de compagnons. Le noble prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) posa sa main sur l'épaule d'Ali ibn Abou Talib (as) et dit : « ô Ali : Tu es le premier des croyants qui a accepté l'Islam. Tu es pour moi ce que Aaron était pour Moïse ». (7)

b- Il est rapporté d'Oumar ibn Khatâb : « Le prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) avait fait de Ali ibn Abou Talib (as) le guide des musulmans. Il dit en effet : « Je fus le maître de quiconque, il aura pour maître Ali. Seigneur, aime celui qui l'aimera. Déteste celui qui le détestera. Humilie celui qui voudrait l'humilier et assiste celui qui l'assistera. Seigneur ! Tu es mon témoin sur eux ». (8)

c- Il est rapporté d'Ibn Abbas : « Oumar et moi, nous avancions dans une rue de Médine lorsqu'il me dit : « ... ô Ibn Abbas... Par Dieu, j'ai entendu le prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) dire à Ali ibn Abou Talib (as) : « Quiconque aime Ali m'aime. Et quiconque m'aime aime Dieu. Et Dieu fera entrer celui qui L'aime dans Son Paradis ». (9)

d- Oumar a dit : « Les femmes ne sont pas capables de mettre au monde un enfant comme Ali (as) ». (10)

e- Oumar ibn Khatâb a dit : « Le plus perspicace parmi nous dans l'arbitrage et le jugement est Ali ibn Abou Talib ». (11)

f- Oumar ibn Khatâb a dit : « j'ai entendu le messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) dire : « Tout lien et relation seront rompus le Jour du Jugement, sauf mes liens et mes rapports avec les enfants d'Adam. J'aurai avec eux les mêmes rapports qu'ils ont avec leurs parents, outre les enfants de Fatima (as). En réalité je suis leur père ». (12)

3- Ousmane Ibn Afan

a- Ousmane vint vers Ali ibn Abou Talib (as) et le sollicita de se retourner vers lui. Ali (as) se tourna vers lui. C'est alors qu'il se mit à le regarder. Le prince des croyants demanda : « que se passe-t-il Ousmane ? Pourquoi me regardes-tu ainsi ? J'ai entendu du noble prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) que te regarder est un acte d'adoration, répondit-il ».

b- Les propos d'Ousmane s'adressant à imam Ali ibn Abou Talib (as) : « ... Par Dieu, je n'aimerais pas rester en vie si tu venais à mourir. Car je ne vois pas quelqu'un d'approprié pour te succéder. Je ne vois personne te refusant sa voix dans le choix du calife après moi ». (14)

L'Imam Ali (as) à travers les paroles des penseurs musulmans

Khadjeh Nassîr al-Din dit (15) : « Ali est l'homme le plus érudit qui a toujours été avec le prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée). Il était l'homme le plus généreux, le plus pieux et le plus dévoué  de tous après le messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée). Sa foi précédait celle de tous, son discours était le plus éloquent, son avis demeurait irréfutable et il était le seul qui protégeait le Livre et pratiquait ses prescriptions. L'assistance et l'affection étaient pour lui des obligations. Il était la source dans laquelle la plupart des savants puisent leur savoir sciences. (16)

Sheikh Bahâoud Dîn Amilî évoque ainsi les attributs de l'imam Ali (as)  dans l'un de ces livres: «   c'était un homme courageux, à l'esprit noble. C'est lui que le messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) avait désigné comme guide de la création. Il fut le plus honorable des créatures et le plus glorieux des hommes. Ali est le plus pur des enfants qui a grandi au sein des Qorayshites. Il est le secret de l'Arche de Noé, l'aile sous le feu parlant et la combinaison du trône de Souleymane ». (18)

Ibn Abi Hadid, homme de lettre du 7e siècle de l'hégire (XIIIe siècle) dit dans la préface de son livre « le commentaire de Nahjul Balagha » : « Les propos d'Ali ibn Abou Talib (as) sont proches des paroles du Créateur et loin des propos des créatures. Tous ont appris de lui l'art du discours et de l'écriture. Appréciez comment l'éloquence s'est laissée tenir en bride par cet homme. Admirez avec quel extraordinaire rythme les mots s'agencent et se soumettent à lui, tel une source qui sans effort jaillit des profondeurs de la terre. Gloire à Dieu  qu'un jeune Arabe ait pu ainsi grandir dans une ville comme la Mecque sans rencontrer un savant, mais dont les propos sont plus élevés que ceux de Platon et d'Aristote réunis. Un enfant qui n'a pas vécu avec les sages, mais dont les attitudes dépassent de loin celles de Socrate ». (19)

Ibn Abi Hadid déclare à propos des qualités d'Ali ibn Abou Talib (as) : « le verbe était l'une de ces qualités. C'est comme nous pouvons dire que le jour est clair et la lune brille ». Il affirme encore : « La jurisprudence est l'une des sciences dont le fondateur est l'imam Ali (as). L'exégèse du saint Coran est une autre branche des sciences islamiques fondée par Ali ibn Abou Talib (as). La plupart des exégèses du saint Coran sont d'Ali (as) et d'Ibn Abbas. Tout le monde sait qu'Ibn Abbas était toujours avec lui. Il puisait de lui les sciences de l'exégèse du saint Coran ; on lui demanda : « Que penses-tu du niveau de ta connaissance par rapport à celui d'Ali (as) ? Une goutte d'eau par rapport à l'océan, répondit-il ». (20)

Ibn Abi Hadid dévoile au sujet de l'engouement des différentes personnes de toutes tendances idéologiques (musulmans comme non musulmans) pour  l'imam Ali (as) : « Que dire de l'homme pour qui les juifs et les chrétiens éprouvent de l'estime, malgré le fait qu'ils n'ont pas accepté l'islam. Celui pour qui les philosophes vouent respect et considération en dépit de leur indifférence pour la religion.». (21)  « Que dire de celui qui est l'incarnation de toutes les vertus ? En substance, l'imam Ali (as) avait à lui seul toutes les qualités qu'on peut imaginer ». (22)

Ibn Hajar Asqalâni dit (23) : « Un sage Arabe déclara lorsque l'imam Ali (as) arriva à Koufa : « Par Dieu c'est toi qui fais honneur au califat car on ne peut pas dire qu'il (le califat) t'a honoré. C'est toi qui as élevé le califat et non l'inverse. Il avait plus besoin de toi que toi de lui ». (24)

On demanda à Khalil ibn Ahmad (25) : « Qui est le plus courageux entre Ali d'une part, Anbassa (26) et Bastâm (27) d'autre part ? Comparez Anbassa et Bastâm avec les humains car Ali est au-delà des humains ». (28)

Khatib Khârazmi de Khalil ibn Ahmad (29) soutient que l'imam Ali (as) est le digne successeur du savoir de la prophétie : « c'est le prince des croyants, l'homme le plus courageux et l'homme le plus digne des sciences de la prophétie. Il est le calife digne de confiance, le plus savant de tout ce qu'il y a sur cette terre et dans les cieux. Il est le frère du prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée), son cousin et son consolateur. Ses enfants sont les enfants du prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée), sa chair, son sang et ses os sont ceux du prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée). Son savoir est celle du prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée). Faire la paix avec lui, c'est comme faire la paix avec le prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) et le combattre s'assimile à combattre le noble prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée). Il est la source des qualités, la mer des mérites dans ce monde. L'archange Gabriel témoignait de ses qualités ». (30)

Massoudi, penseur musulman de renom dit : « ces éléments figurent parmi les critères de distinction des qualités et de mérites entre les compagnons du noble prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) :

1- priorité dans la foi.

2- Assistance au prophète paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa famille.

3- Les liens et les rapports avec lui.

4- Loyauté et dévotion dans sa cause.

5- Niveau de connaissance du saint Coran.

6- Le Djihad dans le sentier de Dieu.

7- La piété et la chasteté.

8- la probité dans le jugement.

9- la modestie.

10- Le savoir et la connaissance.

Ali ibn Abou Talib (as) est celui qui excellait le plus dans l'ensemble de ces qualités... Le foisonnement de ces qualités en lui a poussé le sceau des prophètes (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) à dire : « Tu es mon frère, ô Ali ! » « Tu es pour moi ce qu'Aaron était pour Moïse.»

Il y a aussi des propos des penseurs contemporains sur l'éloquence et la grandeur de l'imam Ali (as). Sheikh Mohammad Abdo dit dans la préface de son commentaire sur la Voie de l'éloquence (Nahjul Balagha) : « Personne parmi les peuples arabes n'en disconvient qu'après le saint Coran et les propos du noble prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée), les propos de l'imam Ali (as) sont d'une éloquence et d'une signification profonde.

Taha Hossein part de ce même principe pour affirmer : « Après le saint Coran et les propos du prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée), je ne connais pas de réponse plus convaincante que les paroles de l'imam Ali (as) ».

Mouhammad Farid Wajdî, penseur égyptien dit : « l'Imam Ali (as) rassemblait en lui plus de qualités qu'aucune autre personne. Connaissance large, courage exacerbé, éloquence fluide. A cela s'ajoute la noblesse de caractère et d'ascendance. Des attributs qu'on trouve rarement à la fois chez une personne.».

Nous terminerons par l'assertion d'Oumar ibn Abdou Aziz et Anas ibn Mâlik.

Anas ibn Mâlik dit : « après la bataille de Kheibar, les gens avaient pris l'habitude de porter  leur enfants sur le dos pour se tenir près de la route. Dès qu'il voyait Ali (as) apparaître, il le montrait du doigt et disait l'enfant : « aimes-tu cet homme qui est là-bas ? si l'enfant répondait par l'affirmative, il avait droit au baiser de son père. Dans le cas contraire il laissait tomber l'enfant en lui disant d'aller rejoindre sa mère ».

L'Imam Ali (as) et les penseurs non-musulmans :

L'étonnement que suscite la profondeur des paroles de penseurs non musulmans au sujet d'imam Ali (as) suffit pour comprendre que c'est un homme sans pareil. La véracité de leur propos traduit clairement leur bonne foi. Voici quelques exemples des propos des penseurs non musulmans sur l'imam Ali (as) :

L'une des déclarations stupéfiantes sur imam Ali (as) est celle de Chebli Chamil : « l'Imam Ali ibn Abou Talib (as) est le grand des grands. C'est un spécimen unique dont le pareil n'a été vu ni à l'Est, ni à l'Ouest, ni au Nord, ni au Sud, ni dans le passé, encore moins de nos jours ».

Georges Jordaq, un chrétien écrit dans son livre L'imam Ali ibn Abou Talib (as), la voie de la justice »  « ô monde ! Que se serait-il passé si tu avais rassemblé toutes tes forces et toutes tes capacités pour faire naître à chaque époque une personne aussi sage, intelligente, illustre et courageuse qu'Ali (as) ».

Il continue en disant : « L'imam Ali ibn Abou Talib (as) n'a pas régné sur les gens comme les tyrans le font, il a toujours été un guide intrinsèque dans les cœurs des gens purs. Ses caractéristiques en tant que modèle lui ont été attribuées pour qu'il règne dans les cœurs ».

Washington Arnik, un penseur américain le qualifie de « lion de Dieu » en disant : « Ali est issu de la plus noble tribu arabe, les Qorayshites. Il avait trois qualités sublimes à savoir le courage, l'éloquence et la munificence. C'est son courage qui lui avait valu le titre de « lion de Dieu », un surnom que le prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui et sa descendance purifiée) lui avait donné ».

Boulis Salâma, un homme de lettre chrétien voit en l'imam Ali (as) une étoile brillante du savoir et des lettres : « l'Imam Ali (as) était arrivé à un niveau où un écrivain réputé s'inspirerait de ses pas et un jurisconsulte suivrait son chemin.»

Boulis Salâma, un poète libanais qui a composé quelque 3500 vers  en louange de l'imam Ali, de l'imam Hassan et de l'imam Hossein (as) et un livre de 300 pages sur la fête de Ghadir- Khom dit : « Je suis un chrétien, mais j'ai une vision avertie. Je ne suis pas fermé dans la perception des choses. Je suis un chrétien qui parle d'une grande personnalité que les musulmans décrivent en ces termes : « Dieu est satisfait de lui. Les chrétiens parlent de lui et profitent de ses enseignements et s'inspirent de son modèle dans la permanence de sa foi. Les gens de Dieu aimeraient adorer Dieu comme lui en suivant les voies qu'il a tracées pour atteindre la perfection. L'histoire est pleine des gens nobles. Mais on peut dire qu'Ali (as) est le plus noble d'eux tous ». « Ali ! Ta personnalité est l'étoile la plus élevée au firmament. Elle est marquée par une lumière qu'aucun nuage n'arrive à ternir. O maître des lettres ! Ta manière de s'exprimer est à l'image de l'océan qui dans ses vagues consolide et unit les âmes ».

Gibran Khalil Gibran, un poète et philosophe chrétien déclare : « Ali (as) était une âme complète et une source où coulaient les mélodies de l'éternité sous les cieux d'Arabie. Et comme il était au-delà de leur temps, les Arabes ne pouvaient pas le connaître encore moins s'imprégner de sa connaissance. Tout ce qu'on n'a pu dire de lui n'est qu'une goutte d'eau par rapport à la mer ou d'un grain dans le désert. Pour moi, le fils d'Abou Talib est le premier saint relié à la mémoire du monde avec qui il a cohabité et s'est consolidé. Il est le premier qui a porté dans les oreilles les mélodies de l'univers. Des mélodies jamais entendues jusqu'ici. Une mutation s'est opérée entre ses dires et l'obscurantisme d'antan. Ainsi celui qui se lie à lui exprime son ascension vers la lumière et celui qui lui voue inimitié prouve qu'il vit encore à l'époque de l'obscurantisme ».

Souleymane Kitâni décrit ainsi l'imam Ali : « Malgré tous les encres qui ont coulaient pour décrire la personnalité hors du commun d'Ali (as) et ses gloires, beaucoup de choses restent encore inédites sur sa gloire et son héroïsme. En effet, Ali (as) est au-delà de ce que les écrivains ont pu dire sur lui. Les mots et les expressions ne suffisent pas pour exprimer ses qualités... Tout ce qu'on dit sur imam Ali ibn Abou Talib (as) se confinent dans les limites du temps et de l'espace. Les mots utilisés sont limités aussi bien dans le sens que dans le contexte. Les plumes restent impuissants devant la vérité de ce grand homme. Elles n'ont pas pu s'envoler de l'espace de la Mecque avec elle ».

En guise de conclusion : tout ce qui a été dit n'est qu'un échantillon des milliers d'articles dédiés à l'imam Ali. Les points de vue qui ont été émis ne sont qu'une infime partie de ce qu'on a pu dire sur lui jusqu'aujourd'hui. Ali (as) est unique, un homme que le monde n'a jamais connu et ne connaîtra jamais. Ce qui a été dit, ce que nous disons et ce qui sera dit ne sera qu'une simple goutte d'eau par rapport à l'océan de la grandeur et des mérites du prince des croyants.

NOTE

1-Que disent les gens dans leurs éloges      Alors que saint Coran lui a déjà fait des louanges

2- Ibn Maghâzili, Manâqib, hadith 70, page 129 ; Ibn Asâkir, commentaire sur Ali dans tarikhul Damashq, t42, p379 ; Qandouzî Hanafi, Sheikh Souleymane, Yanâbi'ul mawadda, Bâb manâqibu Sab'oûn, p 277 ; Moutaqqi Hindi, Kanzul Oummal, t11, p604.

3- Ibn Kathir, Bidâya wa nihâya, t7, p358 ; Souyouti, Tahrkhul Khulafâ, p172 ; Ibn Maghâzili, Manâqib, p210 ; Ibn Asâkir, commentaire sur Ali dans tarikhul Damashq, t42, p350

4- Manâqibu Jawârazmi, chap 7, p47

5- Ibn Asâkir Tarikhul Amirul Mouminin, t3, p70, hadith 1100 ; Manâqibu Jawârazmi, chap 14, p98

6- Askalâni ibn Hajar, Sawâ'iqul Mahraka, p 126 ; Ibn Maghâzili Shâfi'i, Manâqib Ali, p210, 119

7- Qandouzî Hanafi, Sheikh Souleymane, Yanâbi'ul mawadda, t2, p146

8- Qandouzî Hanafi, Sheikh Souleymane, Yanâbi'ul mawadda, t2, p146

9- Ibn Asâkir, commentaire sur Ali dans tarikhul Damashq, t47, p292

10- Qandouzî Hanafi, Sheikh Souleymane, Yanâbi'ul mawadda, t65, p448

11- Abi Noue'im, Hâfiz, Hilliyat ul Aoliyâ, t1, p61 ; Souyouti Tarikhul Khulafâ, p 170 ; Ibn Kathir, Bidâya wa nihâya, t7, p360 ; Belarzi, Insâbul ashrâf, t2, p97 ; Tazkirat ul Hâfiz, t2, p820

12- Qandouzî Hanafi, Sheikh Souleymane, Yanâbi'ul mawadda, t57, p320

13- Ibn Kathir, Bidâya wa nihâya, bab fadhâ'ilul Ali t7, p358 ; Souyouti, Tahrkhul Khulafâ, p172 ; Ibn Asâkir, commentaire sur Ali dans tarikhul Damashq, t42, p350

14- Abdoul Fatâh, Abdoul Maqsoûd, imam Ali ibn Abou Talib (à l'époque d'Ousmane), p202

15- Mouhammad ibn Fakhr ul Dîn connu sous le nom de Khôjeh Nasrul Dîn I'zâm ul Rijâl 7ème siècle hégire, un savant iranien, il est né en 597 à Qom et est décédé à Bagdad en 672 (Majâlis ul Ashâq, p323 ; Tarikul Haqâ'iq, t2, p291, Dictionnaire DehKhoudâ, t13, 19931)

16- Un groupe de penseurs, récits de Ghadir, p 281

17- Mouhammad ibn Houssein Amili, connu sous le nom de Sheikh Bahâ'i, savant réputé de l'époque du Shah Abbas en 953 hégire. Il est né à Ba'labak et est décédé en 1031 hégire (I'lâm ul Raz Kouli, t3, p889 ; Majma'ul Soufahâ, t2, Dictionnaire Dehkhoudâ, t3, p4426)

18-  Un groupe de penseurs, récits de Ghadir, p 281

19- Ibn Asâkir, Traduction sur imam Ali ibn Abou Talib  dans tarikhul Damashq, t2, p80

20- Ibn Abi Hadid, commentaire de Nahjul Balâgha, t1, p11

21- Ibn Abi Hadid, commentaire de Nahjul Balâgha, t1, p16

22- Ibn Abi Hadid, commentaire de Nahjul Balâgha, t1, p28

23- Abou FAdhl SHahâbud Dîn Ahmad ibn Ali Asqalâni (né en 773 et port en 852) Historien et compilateur de hadith, Egyptien d'obédience Shâfi'ite (Dictionnaire Dehkhoudâ, t1, p269)

24- Mourtadha Moutahhari, bref aperçu sur Nahjul Balâgha, p19

25- Abou Sa'id, un compilateur de Hadith  né en 291 et port en 378 (Dic Dehkhouda, t6 ; p8727)

26- Ibn Sahîm Koulabi, un grand guerrier. Il devint gouverneur d'Andalousie en 103. il y fit de nombreuses conquêtes (Al Bayân ul Maghrib), t2, p27 ; dic Dehkhouda, t10, p14464)

27- Bastâm ibn Qays ibn Mas'oûd, un grand chevalier arabe de l'époque de l'ignorance ; de même qu'on s'inspirait de ses prouesses chevaleresque pour faire des proverbes(Dic Dehkhoda, t3, p4145)

28-  Mourtadha Moutahhari, bref aperçu sur Nahjul Balâgha, p119

29- Mouwaffaq ibn Ahmad connu sous le nom de Akhtab Khawârazm un savant (revu Daneshwarân, t4, p1 ; dic Dehkhouda, t6, 8674)

30- Mourtadha Moutahhari, bref aperçu sur Nahjul Balâgha, p16


Qorbân Ali Mehr

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir