This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 01 mai 2013 03:39

La bienheureuse naissance de Fatima,( bénie soit-elle)

IRIB- La plus prestigieuse dame du monde, par tous les temps et en tout lieu, la vénérable Fatemeh – bénie soit-elle – était la fille du prophète de l'Islam et la mère de sa descendance.

Elle naquit, le 20 de la lune de Jamadi al-thani de l'an 5, après l'avènement à la mission prophétique de son père, le vénéré messager de Dieu – SAWA.

La vénérable Fatemeh épousa l'Imam Ali, en l'an 2 de l'hégire ; de ce mariage béni sont nés quatre enfants : Hassan, Hossein, Zeynab et Om Kolthum.

Le vénéré prophète de l'Islam se conduisait avec une affabilité indescriptible et un grand respect envers sa fille. Fatemeh était la dernière personne à laquelle il rendait visite, avant de partir en voyage, et la première à le recevoir, dès son arrivée.

Nombreux sont les hadiths, qui évoquent la place élevée de la vénérable Fatemeh, chez son père, qui disait toujours : «La joie de Fatima est la mienne et ma joie est celle d'Allah. La colère de Fatima est la mienne, et ma colère est celle d'Allah».

La vénérable Fatima a laissé en héritage à tout l'Humanité de précieuses sentences, dont certaines sont, tantôt citées, directement, de sa part, dévoilant un pan de ses profondes connaissances et de sa vaste culture, tantôt mentionnées, par le prophète de Dieu, le très vénéré Mohammad, (paix et bénédictions divines sur lui et sa descendance), évoquant, à leur tour, comment le père et la fille étaient proches l'un de l'autre.

Le sermon historique de Fadak, prononcé, par la vénérable Fatima – bénie soit-elle, en est un exemple. Fadak, un village de la région de Médine, que le vénéré Prophète de l'Islam, (comme l'ont rapporté nombre d'historiens et de commentateurs, tant sunnites que chiites) offrit, de son vivant, à sa fille Fatima. Après le décès du Prophète, Fadak fut confisqué. Le ton ferme et déterminé de la Dame de l'Islam, dans ce sermon, qui ne manque pas de toucher, au plus profond de son être et de son âme, toute personne, atteste qu'elle était, en réalité, une oratrice éloquente, comme son époux, l'Emir des Croyants, l'Imam Ali, (béni soit-il), capable de faire, inlassablement, déclarations sur déclarations. La Dame de l'Islam, "la Majesté des femmes du monde", (Salut sur elle), révoltée, se rendit, alors, à la mosquée, accompagnée des femmes de Bani Hachem, afin de dire ce qu'il était devenu nécessaire de dire à la masse des Musulmans, aux chefs des Emigrés et Ansars, d'où le sermon historique de Fadak. L'analyse profonde de la situation faite, dans ce sermon, par la prestigieuse Dame de l'Islam, témoigne de sa rigoureuse compréhension des problèmes les plus compliqués et les plus difficiles liés au "Monothéisme", aux "Origines" et à la "Résurrection". Le commentaire fait par la chère fille du Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), dans ce sermon, sur les importants problèmes idéologiques, politiques et sociaux, confirme, clairement, l'idée que Fatimah, (bénie soit-elle), n'appartenait à aucune époque particulière. Sa verve incomparable et son éloquence fluide témoignent de la grandeur de cette dame dévouée et combattante, qui incarnait, à elle seule, la foi infaillible en le Seigneur, le Très-Haut.

 

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir