This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 22 octobre 2011 06:56

Les premières universités du monde : l’Université de Jondi Shâpûr

Les premières universités du monde : l’Université de Jondi Shâpûr

L’Iran antique demeure, comme toutes les anciennes civilisations, inconnu ou peu connu ; et nous ne savons guère comment vivaient nos ancêtres, il y deux mille ou trois mille ans.

Mais l’Histoire garde la trace de la grandeur de cette civilisation. L’une des caractéristiques des cultures développées est l’intérêt qu’elles portent aux sciences, garantes du progrès. En Iran, cet intérêt existait, ainsi que l’attestent les vestiges des grandes universités antiques, qui formèrent, pendant des siècles, les pionniers du savoir humain. La plus importante de ces universités est l’Université de Jondi Shâpûr.

L’époque sassanide fut marquée par l’accroissement des échanges politiques, culturels et scientifiques avec les grandes puissances. Les connaissances augmentèrent, ainsi que l’intérêt de la nation, par rapport à la culture.

Les rois sassanides suivirent ce mouvement d’expansion culturelle, notamment, en s’intéressant aux sciences diverses et en ordonnant la traduction des grandes œuvres mondiales en pahlavi, ainsi que la construction de nombreuses bibliothèques publiques.

A l’époque achéménide, les grandes villes et les capitales avaient leurs propres Archives et leurs bibliothèques publiques, mais Alexandre le Macédonien ordonna de grands autodafés, plongeant, ainsi, la Perse, dans une stagnation culturelle, qui dura près de deux siècles.

Les choses changèrent, avec les Sassanides, qui tentèrent de redonner à leur pays la place scientifique et culturelle qui lui revenait dûment. Cet effort se matérialisa, à travers le nombre croissant d’instituts éducatifs, de centres d’archives et de bibliothèques, qui furent construits, sous le règne des Sassanides.

C’est dans ce climat de renaissance scientifique que la ville de Jondi Shâpûr se fit remarquer. Bien située, cette ville, au doux climat et au commerce florissant, proche de la capitale, possédait, déjà, du fait des Chrétiens, qui y vivaient, en majorité, de nombreux établissements d’enseignement privé. C’est ainsi qu’elle devint, rapidement, le plus grand pôle scientifique de l’époque, remplaçant, ainsi, Alexandrie.


            Shapûr 1er fonde l'Université Jondi Shâpûr

L’Université de Jondi Shâpûr fut bâtie, en l’an 271 av. J.-C., dans la ville de Jondi Shâpûr, l’une des sept villes les plus importantes de la Perse sassanide, par l’empereur Valérien, qui avait été fait prisonnier, avec toute son armée, après sa défaite, face aux Sassanides. A l’époque, il était de coutume que les prisonniers de guerre soient commis aux travaux de construction. D’autre part, on avait besoin d’un camp de prisonniers, pour la grande armée romaine tombée aux mains des Perses. Le roi sassanide Shâpûr Ier ordonna, donc, l’agrandissement de Jondi Shâpûr, c’est-à-dire du "camp de Shâpûr". On appelait cette ville ainsi, car c’était, dans ce même lieu, que le roi sassanide avait rassemblé son armée, pour faire face aux ambitions belliqueuses de l’empereur romain Julien.

C’est ainsi que naquit la ville de Jondi Shâpûr, d’abord, camp de prisonniers, mais qui se transforma, très vite, en l’une des sept villes les plus importantes de l’Empire perse. Certains l’ont même comparée à Ctésiphon, la capitale sassanide.

Cette ville devait sa rapide mutation, d’abord, à son climat assez doux, puis, aux marchands, surtout, chrétiens, qui vinrent, très tôt, s’y établir. A la suite de l’immigration massive des Chrétiens nestoriens, qui bâtirent de nombreuses églises et lieux de culte, la ville commença à être dotée d’une réelle envergure universitaire et scientifique.

Shâpûr Ier caressait l’idée de faire de cette ville la plus importante cité universitaire du monde, plus éminente même qu’Alexandrie. Il ordonna, donc, qu’on y bâtisse une grande bibliothèque, qui rassemblerait toutes les grandes œuvres scientifiques et littéraires de l’époque. Puis, toujours insatisfait, il ordonna la fondation d’un centre d’enseignement supérieur, qui devint, par la suite, l’université de Gondi Shâpûr, et ce, surtout, grâce aux efforts des savants chrétiens qui avaient fuit Byzance, pour se réfugier, en Perse. Grâce à ce centre universitaire, la ville de Jondi Shâpûr se fit une place à part, parmi les villes importantes, et influença, non seulement, la vie scientifique et universitaire de tout l’empire, mais eut, également, un poids politique important. Ainsi, elle fut, pendant trente ans, la capitale du roi Shâp$ur II, sous le nom arabe de " Zolaktaf ".

Shâpûr Ier avait l’ambition de transformer Jondi Shâpûr en une cité universitaire plus importante qu’Alexandrie, et il y réussit, car Jondi Shâpûr devint la ville des scientifiques exilés qui subissaient l’anathème des empereurs romains très chrétiens. C’est ainsi que les néo-platoniciens vinrent se réfugier, dans cette ville, après avoir été frappé d’ostracisme, par les Athéniens. Ainsi, après sept ans d’efforts courageux, Shâpûr Premier inaugura cette université, en prononçant ces paroles : "Nos épées nous ouvrent les frontières. Notre culture et notre science nous feront dominer les cœurs et les esprits."

C’est sous le règne d’Anûshiravaân, le Sassanide, que l’Université de Jondi Shâpûr connut son âge d’or. Sur la demande de ce roi éclairé, des recherches scientifiques inédites débutèrent, se traduisant par une constante augmentation du niveau scientifique.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir