This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 22 décembre 2014 05:47

Quand Hamlet devient un antihéros

Un entretien d’Iran Theater avec le metteur en scène du Jour des meurtres dans l’histoire d’Hamlet. Le metteur en scène du Jour des meurtres dans l’histoire d’Hamlet dit qu’elle a réussi, dans cette pièce, de représenter Hamlet tel qu’elle souhaitait.

Ces jours-ci, Faranak Sabaï met en scène Le jour des meurtres dans l’histoire d’Hamlet  à la Maison des Artistes à Téhéran. « Cette pièce est la lecture personnelle de Bernard-Marie Koltès d’Hamlet de William Shakespeare. Dans cette pièce, les conspirations se limitent à celles qui touchent les quatre personnages principaux, de sorte d’un couple jeune se trouve confronté à un couple plus âgé », dit-elle. Faranak Sabaï ajoute : « La pièce reste fidèle au texte original, mais Koltès a changé, avec délicatesse, les relations violentes qui existaient parmi les personnages. Par leurs conspirations, Claudius et Gertrude poussent pratiquement Ophélie vers Hamlet. Du point de vue de Koltès, le prince de Danemark est un antihéros, victime de ses aïeux. »

 « Koltès a présenté une dramaturgie remarquable pour représenter Hamlet de Shakespeare, pour raconter le récit avec quatre personnage. En supprimant les autres personnages, il n’a porté aucune préjudice au texte original de Shakespeare », estime le metteur en scène.

Quant aux techniques de représentation du Jour des meurtres dans l’histoire d’Hamlet, Faranak Sabaï dit : « J’ai essayé de rester fidèle au texte. Mais faute du temps, j’ai dû résumer ou mêler certaines scènes. »

« Le grand avantage du texte c’est qu’il m’a permis de représenter un Hamlet devenu contemporain. C’est Hamlet tel qu’il a toujours été et qui continue d’exister à notre époque », ajoute-t-elle.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir