This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 05 mai 2015 08:01

Un jour, un livre : Le récit de voyage des gazés

Un jour, un livre : Le récit de voyage des gazés

Il fait maintenant 70 ans que la bombe atomique américaine a rasé en quelques secondes la ville japonaise de Hiroshima, laissant dans son sillage plus de cent mille de tués parmi les habitants ; tous les ans à l’anniversaire de cette tragédie le 6 août, le Japon célèbre des cérémonies en commémoration du souvenir des victimes de la bombe atomique américaine. Il y a quelques années, huit gazés iraniens de l’époque de la Défense sacrée ont été invités à participer à ces cérémonies. Deux traductrices accompagnaient ces blessés chimiques iraniens. L’une d’elle était  une étudiante en master de langue japonaise et fille d’un blessé chimique à 70% et l’autre une dame nippone résidant en Iran qui était aussi la mère d’un martyr ; son fils Mohammad était tombé en martyr sur les fronts de la Défense sacrée du peuple iranien.

Le récit de voyage des gazés est un autre ouvrage de Hamid Hessam, un nom connu de la littérature de la guerre. Dans ce livre, Le récit de voyage des gazés, Hessam raconte le voyage du narrateur et ses compagnons de route dans les différentes villes japonaises ; le rapport entre ce qui est dit et ce qui est vu avec des concepts tels que la guerre et la paix se forme au fil du récit. Or ce qui a rendu plus intéressant cette œuvre, c’est le regard de l’auteur et la relation qu’il établit entre les phénomènes de son environnement d’une part et de l’autre ses souvenirs et ses convictions. Ce procédé a vraiment renforcé le charme du récit.  Hessam évoque la relation entre le Japon et l’Iran à propos de la condamnation des ADM et il est d’avis que ce rapport ressemble à un miracle ; l’Iran et le Japon ont une relation du genre humaine et humanitaire ; c’est justement pour cette même raison que cette relation bilatérale se continue toujours.

Un extrait du livre nous dit :

« Rares sont ceux qui savent que le nombre des blessés chimiques  iraniens est plus que le bilan des personnes tuées par ces armes. C’est une grande douleur, que j’essaie d’exprimer par ma plume. Lorsque depuis les tribunes internationales on présente l’Iran en tant que second pays menaçant, il revient donc à tout un chacun de rappeler au monde entier l’injustice dont l’Iran a été victime dans la guerre chimique de l’ex-régime irakien contre l’Iran. »

Le récit de voyage des gazés est sorti sous la presse des Editions Sarir en 208 pages.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir