This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 25 octobre 2014 08:22

L’astre flamboyant des poètes : Mohtasham Kâshâni

Celui qui donna à la fleur le moyen de vivre et de respirer
Donna par sagesse à chacun ce qu’il mérite
Ainsi plaça-il les cieux en hauteur et le tapis sous nos pas
A Lui seul revient de juger bon l’emplacement de chaque chose
D
eux vaisseaux identiques voguant sur la vague 
A l’un Il fera regagner la terre et l’autre non
Deux épris poursuivant le même chemin
Il fera parvenir l’un au but et l’autre non

 

Shams-ol-shoarâ Kamâleddin Mohtasham Kâshâni  est né dans une famille aisée de Kâshân. Tout comme son contemporain, le célèbre Khajeh Sanâï, Mohtasham était un fils de commerçant qui, durant son jeune âge, exerça le métier de son père qu’il quitta par la suite pour se consacrer essentiellement à sa grande passion : la poésie.

 

Il est surtout connu pour ses odes. Longtemps, à travers ses vers, il fit l’éloge de grands monarques tels que le roi Safavide Tahmâsb et sa descendance, c’est-à-dire Esmaïl Mirzâ et Hamzeh Mirzâ, ses deux fils, ainsi que sa fille, la princesse Pari Khân Khânom. Quant aux qasidas qu’il composa, cela concernait également les gens célèbres de son temps comme Ghias al-Din Mir Mirân, le gouverneur de Yazd et bien d’autres personnalités de l’époque. Parmi les plus célèbres qasidas de ce genre, on peut évoquer un recueil de poèmes, sorte de masnavi composé de distiques à rimes plates et chantant les louanges des Khâns de l’Inde.

 

Mais c’est surtout sa poésie sacrée et notamment ses élégies de la famille du Prophète qui l’ont distingué des autres poètes de son temps. Il faut souligner qu’à son époque, Mohtasham Kâshâni comptait parmi les poètes reconnus et était très admiré de son entourage.

 

Avant sa mort, il avait mentionné dans son testament qu’il souhaitait que ses œuvres soient compilées par son élève, Mir Tâqi al-Din Mohammad Hosseini Kâshâni. Sa volonté fut respectée et ce dernier rassembla l’œuvre complète de son maître en cinq livres de poèmes et deux autres livres comprenant des écrits divers dont Sabaïeh, Shabâbieh (composé durant sa jeunesse), Shabieh (composé alors qu’il avait atteint un âge avancé).

 

En poésie comme en prose, Mohtasham Kâshâni suivit la voie tracée par les anciens et notamment des poètes ayant vécu avant le 8e siècle (XIVe siècle), et composa la majorité de ses œuvres poétiques sous forme de qasida. Il a également composé des poèmes narratifs qui ont rencontrés un réel succès, notamment son Davâzdah Band, élégie funèbre de l’Imam Hossein racontant la tragédie de Karbala ; ce poème occupe aujourd’hui une place de choix dans les cérémonies de deuil du mois de moharram et on le récite.

 

Mohtasham Kâshâni décéda en 996 et il fut enterré à Kâshân.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir