This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 20 septembre 2014 05:54

Les Mèdes (2)

Les Mèdes (2)

Si le récit d'Hérodote peut être digne de confiance, la dynastie Mède tire son origine d'un chef Mède du Zagros, Deioclès. Elle a eu quatre rois, le dernier étant Astyage. Or, cette chronologie a de nombreux problèmes. Tout d'abord, la liste alternative de rois de Ctésias de Cnide. Deuxièmement, certains spécialistes identifient un "Daiaukku" (Deioclès) qui vécut à Uksatar et un "Daiaukku" qui vivait près du lac Ourmia, pas à Ecbatane. Enfin, les années de règne que donne Hérodote peuvent être tout aussi suspectes, les 4 rois totaliseraient 150 ans de règne ? Il n'y a aucun doute de l'existence des deux derniers Rois, qui sont d'ailleurs mentionnés dans les textes Babyloniens, mais il reste beaucoup de questions sur le genre de dirigeant que furent les premiers.

Selon Hérodote, après sept ans il démissionna. Les Mèdes le supplièrent de rester et l'élurent alors Roi. Son règne dura jusqu'en 665. Deioclès construisit un palais dans la capitale, Ecbatane (ou Hangmatana), maintenant connue sous le nom de Hamadān. Le récit de son ascension au pouvoir est racontée dans le livre I de l'Histoire d'Hérodote, mais rien de tout cela n'est attesté par les sources historiques de l'époque, ni par l'archéologie. Les niveaux Mèdes d'Ecbatane n'ayant pas été fouillés nous n'avons pas non plus de renseignement de ce côté. Quelques spécialistes pensent que Deioclès fut un personnage légendaire et que l'histoire d'Hérodote relève du mythe. Certains historiens avancent que Deioclès serait mort en 656 ?

Phraortès I son fils lui succéda. L'Empereur Assyrien, Assarhaddon (681-669 avant J.-C.) fit, en 676/75, une expédition dans le Zagros, qui le mena au royaume du Patusharri, au pied du mont Bikni où résidaient ceux qu'il appela les "Mèdes lointains".

   Certaines sources avancent que Phraortès I serait mort en combattant un souverain Assyrien, identifié à Assarhaddon. Son fils lui succéda, mais selon Hérodote, le début de son règne fut précédé d'une invasion des Scythes et de leur domination sur la Médie pendant 28 ans (653-625). Phraortès I serait mentionné dans les sources Assyriennes sous le nom de Kaštarita. Toutefois, ce nom Kaštarita décrit l'ancienne Perse et ne représente pas un nom propre, mais le nom commun d'une zone géographique.

 

   Cyaxare, le fils de Phraortès I, succéda à son père, toutefois les spécialistes ne sont pas d'accord sur la date de sa prise de pouvoir. On trouve 633 pour les partisans d'un règne tout de suite après son père et 625 pour ceux qui comptent le règne du Roi Scythe Madius. En 633, il mit le siège devant Ninive, la capitale Assyrienne. Au tout début de son règne, Cyaxare semble aussi entrer en conflit avec un royaume à l'Ouest connu sous le nom de Mannae, allié à l'Assyrie. En 626/625, il reprit le dessus et il fit face à l’invasion des Scythes et d'autres tribus venus de la rive Nord de la mer Noire qui avaient envahi l'Arménie et l'Asie Mineure.

 En alliance avec une grande force Égyptienne du Pharaon Néchao II (610-595), l'armée du nouvel Empereur était largement en mesure de défendre Harran contre l'association Babyloniens-Mèdes. Cependant, au printemps 609, le Roi de Juda, Josias (640-609), qui s’était rallié aux Babyloniens, tenta de bloquer le passage aux troupes Égyptiennes, mais il fut tué lors du combat à Megiddo. Néchao II continua son avancée pour joindre ses forces à celles d'Assur-Uballit II, mais il ne parvint pas à repousser les Babyloniens. Il se retira alors en Syrie du Nord et laissa Assur-Uballit II à son sort, face à son puissant ennemi. L'Assyrien se réfugia dans sa ville et fut impuissant face à l'avancée de Nabopolassar et de Cyaxare, Harran fut prise et il disparut de l'histoire ce qui mit fin à l'Empire Assyrien. Il est probable qu'il fut tué lors de ce siège. Tout l'Orient célébra cet écrasement de l'Empire Assyrien.

 Après la victoire et le partage de cet Empire, le Roi Mède régna sur une grande partie de l'Iran, l'Assyrie et le Nord de la Mésopotamie, l'Arménie et la Cappadoce. Puis il poursuivit ses conquêtes vers l'Ouest et s'attaqua à l'Ourartou, s'emparant de sa capitale Tushpa, en 590, ce qui lui garantit la suprématie dans les montagnes au Nord de la Mésopotamie. La même année, il chercha à envahir la Lydie, qui était en pleine expansion et dont les richesses découlaient d'un commerce important. À l’issue de cinq ans de guerre sporadique (Selon Hérodote), le 28 Mai 585 (ou 601 ou 597 selon d'autres sources), après une bataille décisive sur le fleuve Halys (aujourd'hui Kızılırmak), qui se termina les deux camps effrayés par une éclipse et aussi du fait d'une prophétie de Thalès de Milet, selon qui la guerre prendrait fin si la journée devenait soudainement nuit, Cyaxare conclut un traité de paix avec le Roi de Lydie, Alyatte II (610-561). Par ce traité de paix, qui fut scellé par le mariage d'Aryenis, la fille d'Alyatte II avec le fils de Cyaxare, Astyage, le Halys fut établi comme frontière avec la Lydie.

 A suivre…

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir