This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 09 juin 2014 04:01

Les Mèdes (1)

   Le royaume des Mèdes se constitua dans la portion Nord-ouest de l'Iran actuel, avec pour capitale Ecbatane (ou Hangmatana ou Hamadan). Dans la réalité l'origine et l'histoire des Mèdes restent assez obscures car nous ne possédons presque aucune information contemporaine et pas un seul monument ou inscription des Mèdes eux-mêmes. Jusqu'à présent, donc, les résultats des recherches ne permettent pas une définition claire de la culture Mède. Il est juste assez clair que dans le premier quart du premier millénaire avant notre ère, des nomades éleveurs parlant une sorte de langue Indo-iranienne, s'infiltrèrent dans le Zagros, s'installant parmi la population indigène. Au niveau archéologique, les chercheurs ont souvent attribué des objets aux Mèdes, simplement parce qu'ils les avaient trouvé sous la couche identifiée comme Achéménide. L'histoire de Ctésias de Cnide (Médecin Grec d'Artaxerxès II, historien de la Perse et de l'Inde, mort v.398) qui donne une liste de neuf Rois, commençant par Arbacès (ou Arbakes, 833-805), qui aurait détruit Ninive dans Années 880 av.J.C, copiée plus tard par de nombreux auteurs, n'a malheureusement aucune valeur historique. Quelques-uns des noms de souverains peuvent être dérivés des traditions locales. L'historien donne ensuite : Mandakes (805-755), Sosarmos (755-725), Artykas (725-675), Arbianes (675-653), Artaios (653-613), Artynes (613-591), Artibaras (591-551) et Aspadas (ou Astyages, 551-550). La liste des dirigeants Mèdes, retenue aujourd'hui et leurs dates de règne, est établie conformément à celle d'Hérodote (Historien Grec, 484-v.425, I. 101), et celle des Chroniques Babyloniennes.

Les Mèdes, "Peuple de la Mada", apparaissent dans l'histoire en 836/835. Des premières mentions montrent que l'Empereur Assyrien conquérant, Salmanasar III (ou Shalmaneser ou Salmanazar, 859-824) reçut à cette date l'hommage de "Amadai" dans le cadre des guerres contre des tribus du Zagros occidental. Il aurait soumis alors 36 "Rois" Mèdes, qu'il faut plutôt considérer comme des chefs tribaux. En fait les Assyriens n'auraient réussi à maîtriser que certains d'entre eux, sans jamais conquérir la Médie dans sa totalité. Preuve en est que ses successeurs entreprirent également plusieurs expéditions contre les Mèdes "Madai". À ce stade, les Mèdes étaient généralement mentionnés avec une autre tribu des steppes, les Scythes, qui semblent avoir été le groupe dominant.

 

   Les mèdes étaient divisés en plusieurs districts et villes où il apparaît qu'ils avaient déjà adopté la religion Zoroastre. Beaucoup de chercheurs pensent qu'il est probable que les Assyriens furent responsables de l'unification de ses tribus Mèdes. Leurs attaques répétées forcèrent les habitants à coopérer et à développer un leadership plus efficace. En 815, Shamshi-Adad V (ou Samsi-Addu, 824-810) prit la ville Mède de Sagbitu, dont il écrasa le chef Khanesiruka. Son successeur, Adad-Nirâri III (ou Adad-Nerari ou Adad-Nêrârî "Adad est mon aide", 810-782) fut obligé de les combattre à six reprises. Son dernier fils, Téglath-Phalasar III (ou Tiglath-Pileser, 745-727) déporta 65.000 personnes du Zagros, sûrement en grande partie des Mèdes. Sargon II (722-705), notamment au cours de sa huitième campagne, en 715 et 713, les soumit jusqu'à "l'extrême montagne Bikni", c'est-à-dire l'Elbrouz (ou Demavend), ou le mont Alwand (Sa localisation est encore débattue), et les frontières du désert.

   L'Empereur Sennachérib (705-681) fit la guerre avec le Roi d'Ellipi, un royaume situé aux alentours du Luristan, et affronta quelques groupes Mèdes. Ces derniers ont souvent combattus en même temps que d'autres peuples, comme les Mannéens et les Perses de la région du lac d'Ourmia. Après les mutineries répétées par les premiers chefs Mèdes contre le joug des Assyriens, ils finirent par collaborer enfin avec eux sous les successeurs de Sennachérib, Assarhaddon (ou Esarhaddon, 681-669) et Assurbanipal (ou Assur-Banapliou ou Assourbanipal ou Sardanapale ou Aššur-Bāni-Apli, 669-631 ou 669-626) chaque fois que ces souverains marchèrent avec leurs armées. Les Assyriens étaient, à cette époque, bien implantés en territoire Mède. Ils avaient créé trois provinces pour appuyer leur contrôle sur la région du Zagros occidental : Le Parshuash, le Kisheshin (ou Kār-Ninurta) et Kharkhar (ou Harhar ou Kār-Sharrukēn). La fin du VIIIe siècle et le début du VIIe siècle va voir la Médie s'organiser en entités politiques plus puissantes, comme le prouvent les sites archéologiques. Tout semble indiquer que les Assyriens à cette période perdirent le contrôle sur ces provinces. Ce vide politique laissa la place à l'élaboration d'un royaume Mède.

A suivre…

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir