This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 30 décembre 2014 05:00

Un vase en marbre découvert à la Ville brûlée

La 14e saison de fouille archéologique dans la Ville brûlée a donné sur la découverte d’un vase en marbre et des structures architecturales. Selon le chef de la mission archéologique à la Ville brûlée, Seyyed Mansour Sajjadi, il s’agit d’un vase en marbre unique dans son genre, du jamais vu sur ce site. « Lors des fouilles, les archéologues ont découvert dans la tombe  d’une femme de 28 à 30, ce beau vase en marbre, a-t-il ajouté. Les archéologues ont aussi découvert dans l’atelier n° 23, des sceaux cassés dont les études permettront de mieux connaître les conditions économiques de la Ville brûlée. Dans l’atelier n° 24, dans le nord-ouest de la zone résidentielle de l’est, un ensemble architectural a été mis au jour ; il s’agit de quatre murs, un foyer en forme de U.


Les archéologues ont mené, lors de cette saison, des fouilles dans quelque 600 m² de la zone résidentielle du site, a expliqué M. Sajjadi, précisant que 58 tombes, 58 squelettes et 262 objets ont été découverts lors des fouilles archéologiques dans le cimetière de la Ville brûlée. L’objectif consiste à reconstruire la communauté citadine à travers les études préliminaires sur le site, la collecte des vestiges, les études dans les ateliers et les laboratoires. Les études des dents sur le squelette d’un homme de 26 à 32 ans ont montré qu’un de ses molaires a été arraché avant sa mort. Les archéologues ont aussi découvert le corps d’un enfant de 18 à 24 mois, enveloppé dans un manteau de laine, portant un collier très fin de perle en os. Dans les tombes des femmes de 20 à 28 ans, on a découvert des miroirs en bronze, des récipients en couleurs, des pots à kohol. Des prélèvements ont aussi effectués sur les os et les dents pour des tests génétiques ; cela permettra également d’avoir une plus juste conception du régime alimentaire des habitants.

 Le site archéologique de la Ville Brûlée se trouve dans la province du Sistan et Baloutchistan (sud-est), et il est un des plus vastes et des plus importants dans son genre. La province du Sistan et Baloutchistan est indubitablement le berceau d’une des plus mystérieuses et des plus anciennes civilisations de l’Iran voire du monde. Région à l’histoire plurimillénaire, il fut un temps où le Sistan égalait en grandeur la Mésopotamie.

Parmi les nombreux sites archéologiques découverts dans le Sistan, Shahr-e Soukhteh ou la Ville Brûlée est sans conteste la plus célèbre. La découverte des vestiges de cette ville, dont on ignore pourquoi elle brûla, a permis aux archéologues d’établir l’existence d’une civilisation très développée, datant de plus de cinq millénaires, ce qui en fait la plus ancienne civilisation de l’est du plateau iranien. Selon les recherches effectuées, quatre civilisations se seraient suivies dans cette région entre 3200 et 1800 av. J.-C. La nomination de cette ville provient sans doute des deux grands incendies qui ont ravagé la ville entre 2700 et 2400 av. J.-C.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir