This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 22 octobre 2014 09:28

De nouveaux secrets de l’histoire de Téhéran

Les fouilles archéologiques dans la mosquée de Doulab, un vieux quartier de Téhéran, ont mis au grand jour de nouveaux secrets de l’histoire de la capitale. Les vestiges et les objets découverts à une profondeur de trois mètres, remontent  à l’époque seldjoukide. Il s’agit d’un canal d’eau et des poteries de glaçure monochrome et lustré. La découverte d’un puits au milieu du bâtiment a suscité de nombreuses questions chez les archéologues ; en l’occurrence qu’elle était la fonction de ce lieu avant qu’une mosquée y soit construite ? Depuis quand ce lieu est sous la terre ? Ce qui donne lieu à d’autres questions, dont la première consiste à savoir qu’elle était vraiment la place de ce quartier depuis le commencement de l’ère islamique. Les habitants de Doulab sont d’avis que leur quartier est millénaire. Une telle idée serait-elle juste ? Les textes historiques des premiers siècles islamiques citent différentes régions qui constituent l’actuel Téhéran ; en l’occurrence Doulab, Téhéran, Mehran, Tajrish et Tarasht ; parmi ces régions, Doulab se distingue et nombreux sont les textes historiques qui citent ses figures culturelles. Un de ces documents date du milieu du VIe siècle. L’auteur de l’Histoire Tabari écrit dans la préface du commentaire de Tabari : à cette époque où je faisais des études, je me rendais avec précipitation de chez mon maître à « Doulab » vers Rey pour arriver à temps aux cours.

Ce texte historique est porteur d’un message important à propos de Doulab, puisqu’il montre comment les sciences religieuses avaient progressé dans cette région et comment ses figures saillantes jouissaient d’une place notoire dans le monde de l’Islam.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir