This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 27 octobre 2014 07:18

Arlequin et Moubarak se ressemblent

Entretien avec Anne Fé de Boer

La compagnie « Theater Hotel Courage » a organisé un atelier sur la Commedia dell’arte en Iran. Anne Fé de Boer, l’une des principaux membres de ce groupe a organisé son atelier à la salle de théâtre Man, mais aussi au 9eFestival international du théâtre de rue à Marivan.

Nous reproduisons ici l’entretien d’Iran Theater avec cette célèbre actrice et spécialiste de théâtre (les questions étant supprimées) :       

* La compagnie « Theater Hotel Courage » a été fondée par Katrien van Beurden il y a huit ans. Elle est leader de cette compagnie dont les activités sont fondées sur la commedia dell’arte. Nous travaillons tantôt avec masques tantôt sans masques. Nous ne nous concentrons pas sur la commedia dell’arte traditionnelle, mais une interprétation contemporaine de la commedia dell’arte. Dans mon atelier à Marivan, j’ai parlé surtout des archétypes.

* Le projet d’« Hotel Courage » a commencé il y a deux ans. Katrien van Beurden s’est demandé : qu’arrivera-t-il si le monde se transforme en un hôtel ? Quelle y sera notre situation ? Après la réalisation de cette idée première, nous sommes été invités à travailler en Palestine. Là, nous avons décidé de développer notre idée. La Palestine était donc le point de départ de ce projet.

* Nous avons réalisé ce projet en Palestine, aux Etats-Unis, en Inde et au Ghana. En Palestine, nous avons dit que nous voulions travailler dans la cuisine d’un hôtel. En Inde, nous avons préféré travailler en secret, de sorte que quand les voyageurs arrivaient à l’hôtel, ils voyaient que tout était en ordre mais que nous étions absents. Au Ghana, nous nous sommes présentés comme pêcheurs. Nous rentrions à l’hôtel la nuit, et y déposer les poissons et aussitôt repartir. Aux Etats-Unis, nous avons voulu nous installer dans la salle de conférence, et y parler pour savoir se qui est arrivé au monde. Finalement, nous avons décidé de nous servir de ces points de vue pour en faire une scène parfaite. Nous voyageons donc dans divers pays du monde avec une valise pleine de masques.

* Avant de venir en Iran, tout ce que je savais du théâtre et de la culture d’Iran se résumait à ce que l’un de mes amis iraniens m’avait dit. Je savais donc que les Iraniens sont des gens de haute culture et très hospitaliers. Je crois donc qu’il y a dans cette culture et cet art traditionnel de quoi en être fier.

* Nous venons d’apprendre que l’un de nos masques ressemblent étrangement à un personnage iranien du théâtre de marionnettes appelé Moubarak. Arlequin est un domestique qui écoute son maître et joue le rôle d’intermédiaire entre les gens et son maître. Ce dernier n’étant pas accessible, Arlequin est plus proche du peuple.

Maintenant j’aimerais mieux connaître Moubarak pour pouvoir travailler sur son personnage. Ces affinités et points communs sont les éléments de base de la commedia dell’arte moderne. Il s’agit en fait d’une interaction entre ce que nous disons et faisons de part et d’autres. Il est donc essentiel de connaître et compléter les ressemblances et l’univers commun de ces deux personnages.

Source : Iran-Theater

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir