This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 01 septembre 2014 05:43

La saveur raffinée du kebab est incroyable (touristes canadiens)

Pour les touristes canadiens la saveur raffinée du kebab et du dizi sont incroyables. Parmi les nombreux attraits de l’Iran, la cuisine iranienne a aussi sa place de choix chez les touristes. En l’occurrence Mme Mary Potyrala, une canadienne d’origine polonaise, une infirmière, qui a choisi l’Iran comme destination de son voyage, puisqu’elle aime l’original et ne s’intéresse pas à des loisirs qui font partie indissociable de l’agenda des touristes. Elle préfère le sport et les exercices physiques ; c’est  pour cette même raison qu’elle a choisi le vélo comme moyen de locomotion. Mme Potyrala s’est bien renseignée avant de se rendre en Iran, puisque c’était, pour elle, un grand rêve de toujours de voyager en Iran. Elle avait notamment entendu beaucoup parler de la cuisine iranienne : j’ai déjà goûté aux plats iraniens au Canada ; quoique les Iraniens ne soient  pas très nombreux dans ma ville, j’étais à maintes reprises invitée à l’occasion de Nowrouz et j’ai goûté aux repas spéciaux du Nouvel An iranien comme le riz en herbe fine et le poisson ; ce qui m’a rendue de plus en plus intéressée à connaîtra la culture iranienne.



Mme Potyrala a évoqué le grand plaisir qu’elle a eu en dégustant le
dizi, cette soupe iranienne. « Prendre le dizi  a ses propres cérémonies qui sont très intéressantes ; il faut tremper des morceaux de pain dans la soupe puis écraser avec un pilon les ingrédients…, explique Mme Potyrala, qui, en parlant de la cuisine iranienne, n’oublie pas le riz, cuit à l’iranienne, et sa croûte, qu’elle a beaucoup appréciée. « Tout au long de mon itinéraire, j’ai rencontré des gens de différentes couches qui m’ont accueillie chaleureusement, ce qui m’a beaucoup touchée, fait remarquer Mme Potryrala.

Peter Jaskil, est un autre touriste canadien qui s’est rendu en Iran. Habitant à Vancouver, il connaît beaucoup d’Iraniens. Retraité, il a un passionné du sport, c’est pour cette raison qu’il a aussi choisi le vélo pour traverser un long itinéraire, ce qui lui permet de faire du sport et en même temps s’initie à la culture et à l’histoire des différents peuples. Peter Jaskil a trouvé l’Iran un pays très attrayant ; l’influence de l’histoire d’Iran sur la culture de différentes nations, sa riche culture et son art brillant lui ont valu, selon Peter Jaskil, cette attraction. « L’art en Iran, depuis l’écriture des gens jusqu’à l’art au sens propre du terme sont en mesure de créer de nombreux attrait pour tout un chacun qui s’y rend, fait remarquer M. Jaskil. Il fait ensuite allusion au kebab iranien et à son goût incomparable.



« J’ai traversé beaucoup de pays, et sur mon itinéraire j’ai dégusté les kebabs préparés dans différents pays, mais je n’ai trouvé aucun exquis que celui de l’Iran, souligne le touriste canadien. L’Iran, ajoute-t-il, est le premier pays où je me suis senti en pleine forme, car les sportifs pourront vivre de très bonnes expériences dans ce pays. En même temps l’oxygène est si abondant ; bref l’Iran est le seul pays où je ne suis pas tombé malade et je n’ai eu besoin de consulter un médecin.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir