This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 06 mai 2013 04:18

La touriste allemande raconte son séjour en Iran

   
Ulrich Boura compte parmi ces touristes qui se sont longuement documentés sur l’Iran avant d’entamer son voyage. Elle a lu de nombreux récits de voyage et a vu des films et séries télévisées iraniens comme Après la pluie, Dans l’œil du cyclone, La passion de voler. Mme Boura aspirait si ardemment à visiter l’Iran qu’elle consacra six mois à connaître le pays et à apprendre le persan. Elle a lu de nombreux récits de voyage sur l’Iran avant de programmer un séjour de deux semaines en mars. Après Téhéran, elle s’est rendue à Qazvin, Massouleh, Anzali, Ardabil, Tabriz, Jolfa, Makou, Oroumieh, Kandovan, Takab, Zanjan, Hamedan et Ispahan. Mme Ulrich Boura raconte elle-même sa visite en Iran.

 

- Présentez-vous s’il vous plaît et dites-nous pourquoi vous avez choisi l’Iran pour ce voyage ?

- Je suis Ulrich Boura, j’ai 42 ans. Je travaille dans le secteur financier d’une entreprise informatique à Munich. J’ai déjà voyagé à deux reprises en Turquie. C’est là que j’ai entendu du voyage en Iran. De retour de mon dernier voyage, il y a deux ans, j’ai vu des images du patrimoine culturel d’Iran, qui m’ont beaucoup intéressée. Ensuite je me suis rappelé du mariage d’un des proches de mon époux avec une dame iranienne. Les cérémonies du mariage, leur conduite et leur culture m’ont séduite. Ce qui m’a décidé de voyager en Iran.

- Comment vous avez programmé votre voyage ?

- Lorsque j’ai pris ma décision, j’ai commencé à surfer sur l’Internet ; j’ai rencontré différents itinéraires ; j’ai examiné les programmes de différentes agences ; il y avait un bureau en Allemagne qui présentait un programme de voyage en Iran avec 3.000 euros ; mais j’ai trouvé via le web une Agence iranienne qui proposait le même programme avec 2.000 euros. Ce fut en septembre que j’ai pris la décision définitive de voyager en Iran et le choix de l’agence s’est faite. Ensuite j’ai commencé à apprendre le persan et à faire des recherches sur l’Iran. J’ai appris le persan de manière autodidacte, j’ai regardé des séries télévisées et des films iraniens par Internet. J’ai vu ainsi les séries « Après la pluie », « Dans l’œil du cyclone » et « la passion de voler ». Puis, j’ai pensé à préparer les vêtements appropriés. J’avais lu quelque part que le mode vestimentaire des femmes iraniennes était différent des autres. Il m’était difficile d’en trouver ; j’ai donc cherché sur le web et j’ai pu ainsi m’en procurer des tuniques et des foulards dans des magasins pakistanais et indiens.

- Comment vous avez choisi votre itinéraire ?

- J’ai lu un grand nombre de récit de voyage, dont la plupart concernait Ispahan, Chiraz et Yazd. D’autre part j’avais vu dans les séries télévisées de beaux paysages dans le nord iranien à Qazvin. J’ai donc décidé de choisir un itinéraire différent ; j’écrirai plus tard mon récit de voyage pour que les autres aussi sachent qu’il n’y a pas seulement des paysages du désert en Iran et qu’il en des paysages verdoyants.

- Comment avez-vous trouvé la cuisine iranienne ?

- Durant les quatorze jours de mon voyage en Iran, j’ai pris différents plats les différents khoresh (sorte de sauce) et du kebab ; le 13e jour du mois de farvardin, le sizdehbedar, une famille de Marand m’a invité de prendre une sorte de soupe très délicieuse ; j’ai aussi pris des pâtes et de la pizza. A Ispahan, j’ai pris un plat local, le beriyani, que j’ai trouvé délicieux.

- Vous retournez en Iran ?

- L’Iran est très grand, mais le voyage en Iran est très cher, pour moi qui ne suis pas riche. C’est un héritage de mon père qui m’a permis de fournir aux frais de ce voyage.

J’aimerais revenir en Iran et visiter Chiraz, Gorgan, Machhad, Neiyshabour et d’autres villes iraniennes au nord comme Ramsar et Lahijan.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir