This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
jeudi, 19 mars 2015 21:36

Le Nowrouz iranien (2)

Le Nowrouz iranien (2)
 

Les chants de Nowrouz

Le Nowrouz se réserve une place particulière, dans la littérature orale iranienne. Le Nowrouz-Khani, (les chants de Nowrouz), qui est à l’origine des plus belles mélodies folkloriques, est annonciateur de l’arrivée du printemps.

Les chants de Nowrouz, qui sont interprétés, sur un rythme particulier, dans différentes régions de l’Iran, surtout, au Guilan, Mazandaran et Gorgan, pour accueillir le Nouvel An, remontent à des temps immémoriaux.

Plusieurs semaines avant l’arrivée du printemps, les  chanteurs de Nowrouz-Khani annoncent la bonne nouvelle de l’arrivée de cette fête nationale ancienne. Ces chants sont  souvent exécutés par un ensemble de deux ou plusieurs jeunes chanteurs dans les villages ou les villes.

Suivant la tradition, les Nowrouz-Khans commencent, une quinzaine de jours, avant le Nowrouz, à chanter, dans les rues et ruelles des villes et villages,  des poèmes, ayant trait à cette grande fête nationale, mais aussi, en éloge au grand prophète de l’Islam et aux Gens de la Demeure. Le Nowrouz-Khani est un travail d’équipe. Le maître chante et plusieurs autres chanteurs reprennent les refrains, ils sont accompagné d’un musicien. Il y a aussi une autre personne qui frappe à la porte des maisons pour collecter les cadeaux que les gens leur offrent.

Les chants choisis sont souvent composés des vers de poèmes coupés par des refrains. Le chanteur principal chante, en improvisant des poèmes qui correspondent avec la personnalité de celui qui habite la maison. Les refrains sont chantés en groupe. Les chants sont assez variés, comme celui-ci, par exemple :

La fleur arrive au jardin, le rossignol arrive au jardin

Ô l’Oumma de Mohammad (SWA), le Nowrouz arrive !

Le Nowrouz-Khani, réciter des poèmes sur le Nowrouz, se fait à ciel ouvert, d’où des instruments à percussion comme le Dohol, (sorte de tambour, à deux peaux), et ou des instruments à vent dont  le Zurna. Les poèmes chantés sont simples et fluide. Ces chants sont transmis de génération en génération, par des narrateurs, qui ne sont pas poètes ou musiciens, mais des gens ordinaires. Le style question- réponse, aussi, est très courant, chez les Nowrouz-Khans.

Les poèmes chantés, par les Nowrouz-Khans, racontent parfois des contes et des anecdotes. Ces chants promettent la fin de la saison froide, le renouveau de la nature. Description du printemps et de la nature, passage au nouvel an, louange au Tout Puissant, au Prophète et aux personnalités religieuses, tout cela fait partie des leitmotivs des chants de Nowrouz-Khani. Le chant improvisé est une tradition musicale ancienne des ethnies iraniennes. En ce qui concerne le Nowrouz-Khani, aussi, la bonne performance du Nowrouz-Khan se mesure à sa compétence dans l’improvisation.

La fête arrive avec grâce

La fête arrive joyeuse et souriante !

Annoncez-en la bonne nouvelle aux amis

C’est le sultan Nowrouz qui arrive !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir