This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
jeudi, 29 janvier 2015 10:19

Les souvenirs de la photojournaliste américaine de la Révolution islamique

Randy Goodman retourne après 35 ans en Iran pour enrichir sa collection de photos et en les exposant, combler le vide culturel entre les deux peuples. La photojournaliste américaine Randy Goodman a déjà voyagé trois fois en Iran et maintenant elle est de retour en Iran pour assister à la séance de clôture de la 13e biennale de photographie en Iran, qui a eu lieu le mercredi 28 janvier au musée des arts contemporains de Téhéran.

Elle s’est adressée en ces termes à ses interlocuteurs iraniens :

« Diplômée en sociologie politique et passionnée de photographie documentaire, ma première mission photographique en Iran eu lieu en février 1980, trois mois après le 4 novembre 1979, date de la prise de l’ambassade américaine à Téhéran. J’étais chargée de photographier la rencontre de la délégation américaine avec les Iraniens.

En 1981, après la libération des otages, j’y suis retournée pour une mission exclusive pour CBS-TV News avec l’unique équipe américaine autorisée à travailler en Iran. J’ai également réalisé des reportages photographiques pour Gamma-Liaison Photo News Agency pendant la de guerre entre l’Iran et l’Irak et interviewé des leaders Iraniens. Ma dernière mission, en 1983, était pour le Time magazine pour lequel j’ai photographié l’Ayatollah Khomeiny d’en dessous le tchador qu’on m’avait prêté.

Ce n’est qu’en 2009 que j’ai produit ma première exposition de photographies iraniennes. Ma plus étrange et  grande expérience, en tant que photojournaliste était prendre des photos avec un tchador. Mais j’ai très rapidement appris comment porter le tchador car je voulais photographier l’Imam Khomeiny. J’aimerais bien partager avec vous un des meilleurs moments de photographie que j’ai eu. J’attendais impatiemment que la porte s’ouvre et cette éminente personnalité entre. J’avais préparé mon appareil de photographie, lorsque la porte s’ouvre j’ai commencé à photographier…

« Jeune photojournaliste Américaine, j’ai photographié, il y a trente ans, les femmes et les jeunes filles d’Iran : elles m’ont accueillie dans leurs maisons, leurs écoles, leurs camps de réfugiés ainsi que dans leurs lieux de cultes. Je savais très peu de choses sur l’Iran et sur l’Islam, mais cela ne changeait rien, ni même le fait que nos deux pays, d’anciens alliés, soient en crise.

Nous nous sommes découvertes les unes les autres en nous racontant des histoires et en partageant nos visions… Le temps que nous avons passé ensemble nous permit une meilleure compréhension de nous-mêmes et des divergences culturelles et politiques de nos pays.

Ramener chez moi leurs images était un cadeau qu’elles me faisaient. Aujourd’hui je partage ce cadeau avec le monde en montrant et en exposant leurs photographies».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir