This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
jeudi, 02 octobre 2014 07:55

Qui est le premier photographe iranien ?

Malek Qassem Mirza, fils du roi qajar, Fath Ali Shâh,  est connu en tant que premier iranien qui pratiqua professionnellement l’art de la daguerréotypie en 1847, et celui de la photographie à partir de 1850 La biographie de ce prince artiste comporte hélas de nombreuses lacunes. Après la mort de Mohammad Shâh et la destitution de Hadj Mirza Aqassi, Nâssereddin Shâh arriva au pouvoir dans un contexte favorable à son futur règne. Avant de quitter Tabriz en direction de Téhéran, Nâsseroddin Shâh avait désigné Malek Qassem Mirza comme gouverneur d’Azerbaïdjan. Celui-ci conserva cette fonction une année durant avant de quitter la province à destination de Téhéran. En 1849, il accompagna le roi qâdjâr à son lieu de villégiature à Djâdjroud. Il y visita et photographia au cours de son séjour, la nature et les espaces verts, mais aussi les tentes royales et le sérail du roi. Avant son retour, il rassembla ses clichés sous forme d’un album qu’il dédia au roi. Cette collection est la plus ancienne et la plus précieuse des collections de photographies de l’époque qajare conservée en Iran.  Le prince Qassem Mirza, incroyablement doué pour les arts visuels, était un passionné de peinture, de cartographie et de daguerréotypie. Qui plus est, il était très au fait des avancées technologiques, surtout en ce qui concernait la photographie (sans compter sa passion pour l’apprentissage des langues étrangères). Sa lecture des magazines français aidant (en particulier ceux spécialisés dans la science et la technologie), le prince avait pris connaissance de l’invention du daguerréotype dès son apparition en 1839. Son petit-fils Ali-Qoli Mirza reçut entre autres en héritage de son grand-père, un appareil de daguerréotypie, une vingtaine de plaques argentées vierges et cinq plaques porteuses dont l’une contenait le portrait du prince lui-même. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir