This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 03 septembre 2012 02:45

La langue persane dans le monde (1)

L’homme contemporain, faisant connaissance de la langue et de la littérature persanes et des idées pures qui s’y cachent, peut retrouver la vérité et la spiritualité dont il s’est éloigné depuis longtemps.

La mondialisation est la grande particularité de notre époque et en raison de son étendue et sa nature compliquée a laissé des impactes sur toute l’humanité. La mondialisation est un phénomène vers lequel se dirige bon gré malgré tous les pays. La Langue en tant que moyen de communication est un facteur d’identité sur les plans intérieur et extérieur, qui n’est pas resté indemne des effets positifs ou négatifs de la mondialisation. En raison des changements sociaux, politiques, culturels et économiques qui traversent le monde, les langues ont beaucoup évolué. La Langue persane ne fait pas exception à cette règle et certainement, à l’avenir aussi, elle sera traversée des changements.

La langue persane, en tant que plus grande preuve de l’identité iranienne et plus important support culturel, jouit de grands potentiels. Les œuvres de Littérature iranienne et ses capitaux spirituels sont parmi les plus grands patrimoines identitaires de l’Iran. En raison de l’interaction que crée cette langue avec d’autres peuples et son élargissement vers d’autres frontières, le persan est un patrimoine commun de pensée depuis des millénaires à l’Orient. Ce précieux héritage comprend en lui les pensées philosophiques, gnostiques, esthétiques les plus riches.

De l’avis des linguistes, la langue persane est la deuxième langue la plus facile à apprendre dans le monde et la plus fertile sur le nombre de proverbes et de maximes. Sur le plan lexique, elle est l’un des plus riches.

Dans le passé, cette langue était parlée et pratiquée en Afghanistan, au Pakistan, dans le sous-continent indien, en Asie centrale, en Turquie et même dans les Balkans et était un moyen de communication culturelle entre les nations de l’Orient, à tel point que l’élargissement du persan le long de la Route de la Soie et des autres itinéraires a transmis la langue et la littérature persanes aux peuples de ces territoires, créant une histoire ponctuée d’échanges culturels.

Aujourd’hui, la langue persane est un pont liant sur le plan culturel, les pays comme l’Inde, le Tadjikistan, l’Afghanistan et la Turquie. Les grands écrivains comme le poète bangladais Qazi Nazrol-Eslam, le poète et philosophe pakistanais, Eqbal Lahouri, l’Indien Amir-Hossein Dehlawi, l’Afghano-Ouzbèke Amir-Alishir Nawai sont les produits de cette continuité et de ce lien culturels.

L’élargissement et l’influence de la langue persane ne se limitent pas au seul Monde iranien. La douce langue persane, accompagnée d’une riche littérature s’est fait une large place dans le monde, une littérature qui est devenu un domaine privilégié pour connaître l’Histoire et la civilisation irano-islamiques. Ces derniers siècles, notamment depuis le XIXème siècle, les chefs-d’œuvre de la Littérature persane pont été traduits en langues européennes, de nombreux écrivains européens ont subi son influence. En jetant un coup d’œil sur les œuvres de Goethe, Victor Hugo, Nietzche, Pouchkine, Lamartine, Emerson, André Gide et les autres, ont y sent la présence de la culture et de la littérature iraniennes. Les œuvres comme le Divan occidental-oriental de Goethe, Rostam et Sohrab de Friedrich Rückert, Epigrammata de Sir Thomas More et Mathieu Arnold se sont tous inspirés de la Littérature persane.

Khouzi Mostari, de Mostar en Bosnie a écrit un livre intitulé le Bulbulistan, (Parterre de rossignols), imitant le Golestân de Saadi. L’Albanais Cheikh Abdessalam Modjrem a écrit des ballades persanes à la louange du sultan ottoman Selim III. En Chine, à Kashgar et Barkand, la poésie persane était en vogue et Raadi et Amiri deux poètes de la région avaient loué leur roi dans des poèmes persans. C’est grâce à à cette richesse culturelle et littéraire que les philosophes et écrivains comme Goethe et Nietzche ont proposé de choisir le persan comme langue commune des peuples du monde.

Ce qui a rendu mondiales et durables la langue et la littérature persanes, ce sont les thèmes qui s’y trouvent. C’est le message de la nature humaine et des besoins de la nouvelle génération. Après des siècles e poème de Saadi a toujours gardé sa fraîcheur :

Les enfants d'Adam font partie d'un même corps

Ils sont créés tous d'une même essence

Si une peine arrive à un membre du corps

Les autres aussi, perdent leur aisance

Si, pour la peine des autres, tu n'as pas de souffrance

Tu ne mériteras pas d'être dans ce corps.

Si le grand poète Molana a insisté il y a sept siècles sur « la langue d’amitié et de solidarité « pour mettre fin aux souffrances humaines, aujourd’hui, on a besoin de cette même langue, car le principal objectif de la langue est de transmettre le message. Mais parfois, l’incompréhension due à la différence de deux langues peut créer des guerres. Ce besoin qu’a l’humanité de paix, est la raison de son attention vers la poésie de Molana et d’autres poètes. Ils ont exprimé des secrets à l’homme qui grandit ses horizons. L’homme contemporain, faisant connaissance de la langue et de la littérature persanes et des idées pures qui s’y cachent, peut retrouver la vérité et la spiritualité dont il s’est éloigné depuis longtemps.

A suivre...

 


Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir