This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 02 juin 2014 03:55

À la recherche du jardin persan

Un pilier de l’architecture iranienne, depuis des millénaires, le jardin persan a été conçu, pour symboliser l'Eden et les quatre éléments naturels : le ciel, la terre, l'eau et les végétaux. Le paradis que le Coran avait promis aux croyants, s’est révélé en un idéal des artistes et architectes iraniens, pour en créer un exemple concret et cristalliser un petit bout du paradis sur la terre. Quels sont les différents éléments constituants du jardin persan ? Quelle en est l’historique ? Où sont-ils ? Ce sont des questions parmi tant d’autres qui se trouvent au cœur des études des chercheurs, des architectes, de tous ceux qui s’intéressent à la culture plurimillénaire d’Iran.

Le jardin, cet élément fondamental de la culture iranienne, est présent, dans toutes les formes artistiques iraniennes. Le tapis, les tissus, la peinture -en particulier, la miniature- et la musique classique persans, représentent, souvent, l’atmosphère et l’ambiance qui règnent dans les jardins iraniens : la sérénité règne, et l’on jouit du temps que l’on passe ensemble, en famille ou entre amis, assis, près d’un bassin, à l’ombre d’arbres centenaires, à bavarder, tout en buvant du thé ou un boisson frais ou en dégustant des fruits, et à écouter le chant des oiseaux. C’est divin. Rien d’étonnant, donc, que jardin et paradis aient un même nom en persan ! L’importance du jardin persan ne se limite pas aux seuls Iraniens ; il s’agit d’une valeur universelle, qui appartient à l’humanité entière, d’où la décision de l’UNESCO d’en inclure neuf, sur le patrimoine mondiale.

Ces jardins datent de périodes différentes, depuis le VIe siècle av. J.-C. et ils comportent, aussi ; des bâtiments, pavillons et murs, ainsi que des systèmes d'irrigation sophistiqués. Ils ont influencé l'art du jardin paysage, jusqu'en Inde et en Espagne.

Le dessin parfait du jardin persan, ainsi que sa capacité à répondre à des conditions climatiques extrêmes, est le résultat original d'une application inspirée et intelligente du savoir de différents domaines de connaissance, notamment, la gestion et l'ingénierie de l'eau, l'architecture, la botanique et l'agriculture. La notion de jardin persan imprègne la vie iranienne et ses expressions artistiques : on trouve des références au jardin, dans la littérature, la poésie, la musique, la calligraphie et la fabrication de tapis. Ceux-ci ont influencé, en retour, la disposition des jardins. Les attributs porteurs de la valeur universelle exceptionnelle sont la disposition du jardin, exprimée par l'adaptation spécifique du Chahar Bagh, dans chaque composant, et articulée, dans les kharts ou parterres de plantes/fleurs, les systèmes d'approvisionnement, de gestion et de circulation de l'eau de la source au jardin, avec tous les éléments technologiques et décoratifs, qui permettent l'utilisation de l'eau, pour satisfaire à des exigences fonctionnelles et esthétiques, l'organisation des arbres et des plantes dans le jardin, qui contribue à sa caractérisation et à son microclimat particulier, les éléments architecturaux, y compris, les édifices, mais pas seulement, qui incluent l'utilisation du terrain et de la végétation, pour créer des environnements artificiels uniques, l'association des autres formes artistiques, qui, dans un échange mutuel, ont été influencées, par le jardin persan, et qui ont, en retour, contribué à l'apparition de certains traits visuels et effets sonores, dans les jardins.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir