This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 25 février 2015 08:44

Premier symposium international de sculpture à Kish

Premier symposium international de sculpture à Kish
La devise choisie, pour cet événement, est un vers persan, qui sonne beau à l'oreille et qu'on pourrait traduire, maladroitement, en ces termes  «Le cadre de la mer et les mains blanches ; la vague, le corail, la pierre et la perle» ! Cette belle suite de mots marque, en fait, le premier symposium international de sculpture en Irqn, qui a commencé ses travaux, au cap Hoor, sur l'île de Kish dans le golfe Persique.
 12 artistes étrangers et 5 sculpteurs iraniens se sont réunis, à Kish, dans les eaux du golfe Persique, pour donner vie, avec l'art qu'ils maîtrisent, aux morceaux de pierre travertin dans les dimensions de 300 sur 100 ou 150 centimètres. Des artistes venus d'Italie, de Bulgarie, de Taiwan, d'Allemagne, de Biélorussie, d'Espagne, du Costa-Rica, de Serbie, de Géorgie, de Hongrie et d'Autriche, réalisent leurs œuvres, dans le cadre de ce symposium, avec un jury, qui compte deux Iraniens, Saïd Shahlapoor et Mohammad Beheshti, plus, l'artiste américain, d'origine géorgienne, Isidore "Batu" Siharulidze, Chef du département de sculpture de l'Université de Boston.
 Le secrétaire du premier symposium international de sculpture de Kish a émis l'espoir que cet événement soit enregistré au calendrier annuel de cette île, dans le domaine des arts urbains.
Suite à l'appel, pour organiser cet événement, le secrétariat du symposium a reçu 32 dessins d'artistes étrangers, dont 10, en tant que participants principaux et deux autres, en tant que participants de réserve, ont été invités à prendre part à cet événement, tandis que l'équipe chargée de choisir, parmi les candidats iraniens à la participation, a invité, à termes, 5 artistes iraniens, précise Mojtaba Moussavi, secrétaire du premier symposium de sculpture de Kish, ajoutant que 17 jeunes artistes, étudiant ou diplômés en sculpture aident les artistes à la réalisation de leurs œuvres. Selon les organisateurs, cet événement a été conçu, dans le cadre de grands objectifs culturels. Un point fort des événements de ce genre, c'est qu'ils permettent aux gens d'entrer en contact direct avec l'artiste et d'être témoins, du début, jusqu'à la fin, d'une création artistique. "En outre, une fois installées dans différents lieux de la ville, les œuvres sorties du symposium international de sculpture renforceront les attractions touristiques de l'île", affirme Saïd Shalapoor, membre iranien du jury et sculpteur pionnier. De même, 42 œuvres de sculpture ont été exposées au regard du public, en marge de ce premier symposium international de sculpture, qui devra durer, jusqu'au premier mars, sur la belle île de Kish, dans le Sud iranien.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir