This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 17 novembre 2014 06:03

Une lecture moderne et iranienne d’un mythe grec

L’eau, le miroir et l’œuvre de Pygmalion est mis en scène à la salle Entezami de la Maison des artistes à Téhéran, sur la base d’un mythe de la Grèce antique, mais sous forme d’un récit contemporain.

 

Amir Ahmad Ghazvini, auteur et metteur en scène de L’eau, le miroir et l’œuvre de Pygmalion décrit la genèse de sa pièce sur la base d’une légende de la mythologie grecque : « Le récit mythologique de Pygmalion raconte l’histoire d’un sculpteur qui tourne le dos à l’amour et vit dans son isolement en créant ses sculptures. Mais un jour, il tombe amoureux d’une statue d’ivoire, ouvrage de son ciseau, obtenant de la déesse Aphrodite qu’elle donne vie à la statue. Mais dans ma version, le sculpteur est remplacé par un peintre qui vit avec son épouse à l’époque contemporaine. Le personnage mythique grec lui cède donc sa place. »

 

Il continue : « Je crois qu’il est bon de réutiliser ces histoires mythologiques et d’en faire une lecture personnelle pour raconter l’histoire dans une ambiance contemporaine, tout en restant fidèle à la ligne principale du récit. Il n’y a pas de doute que ce processus rend le travail plus intéressant et permet au public de mieux communiquer avec la pièce, car le récit du mythe se reproduit dans un climat du quotidien. »

 

Quant à la technique de la représentation de sa pièce, le mettre en scène dit : « L’histoire se déroule dans une ambiance réaliste. J’ai essayé de me concentrer sur les détails et la forme des relations parmi les personnages pour les montrer d’une manière plus réaliste. Pourtant, je me suis servi aussi de différents procédés et techniques pour créer une sorte de distanciation parmi les événements réels, pour empêcher que le public soit porté entièrement par le climat réaliste de la pièce. »  

 

Source : Iran Theater

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir