This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 07 août 2015 05:58

Spécial Auditeurs du 4 août 2015 (2ème partie)

Spécial Auditeurs du 4 août 2015 (2ème partie)
IRIB- Au menu de l'émission : La culture «Pahlavani»
- Bonjour et bienvenus à cette émission du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est présenté en deux volets, chaque semaine.
- Un chaleureux Bonjour, de ma part, aussi, à tous nos chers interlocuteurs, que ce soit des auditeurs ou des internautes fidèles à la Radio francophone iranienne, ou ceux ou celles-là mêmes, qui viennent de la découvrir.
- Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. Et dans l'émission d'aujourd'hui, nous allons parler, brièvement, de la culture Pahlavani et des antécédents de cette discipline sportive, et ce mariage entre la force physique et la générosité, auprès des Iraniens. Restez à l'écoute !
..........................................................................

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires. Nous saluons notre collègue, qui va nous parler de vos messages ; ça y est, on est prêt.
..........................................................................

- Chers collègues, chers auditeurs, Bonjour ! Merci d'être avec nous, pour un autre aperçu de vos messages ou commentaires. On commence par saluer notre internaute «Ali», qui s'est attardé sur un titre d'actualité disant : «Irak et la stratégie interventionniste du Qatar...», et Ali de nous en dire :
- Le Qatar n'est qu'un vassal, parmi d'autres, d'Israël, et se positionne, donc, en droite ligne des volontés et desideratas de Tel-Aviv.
- Merci Ali, et à la toute prochaine fois. On continue, avec le titre, qui disait : «Poutine, espionné depuis 20 ans...». Ce titre d'actualité a fait réagir notre fidèle internaute Vv, et voici ce qu'il ou elle en pense :
- Ce qui est surprenant, c'est que les USA disaient, il y a quelques années, que si la Chine les espionnait, cela serait interprété comme un acte de guerre et que les USA prendraient les décisions adéquates! Mais quand les USA espionnent le monde, assassinent le monde, sous des prétextes qui, aujourd'hui, s'avèrent être des conspirations de leurs parts, on peut bien dire que les USA sont nuisibles aux droits du monde, les plus dangereux, les plus terrifiants, les plus destructeurs! (...)
- Ravis de vous relire sur le site Vv, et à la toute prochaine fois ! Nous tenons, également, à remercier ceux ou celles qui disent avoir apprécié le site de la radio francophone iranienne. Nous avons remarqué, comme identifiant, «vêtement ethnique», qui nous a écrit :
- Félicitations pour ce site, vraiment, bien rédigé....
- Ou encore «Sari» qui nous dit :
- Bonjour à l'équipe du site, comme, habituellement, un billet de qualité, mes félicitations ! Et nous avons, également, reçu un autre adorable message d'un ami, dont l'identifiant est, apparemment, «Tenue indienne», pour dire :
- Je suis tombé, par un pur hasard, en tapant, sur Twitter, sur
votre post, les posts sont très bien rédigés, je le met
en favori...
- Merci cher ami et merci à tous nos chers auditeurs ou internautes, qui partagent leurs suggestions ou commentaires avec nous ou d'autres interlocuteurs de la Radio. Je souhaite une très bonne semaine à Tous ! Et je dis à plus !
..........................................................................

- Dans le calendrier iranien, le 12ème jour du mois de Mordad est baptisé la journée de «la culture Pahlavani et le sport Zour Khaneh'-i», un sport se pratiquant à la maison de la force. C'est une discipline que certains ont traduit en Sport Héroïque. Cette question en dit long sur l'importance de cette activité, dans l'histoire de notre peuple. On a, donc, décidé de partager avec vous, chers auditeurs, certaines informations, quoi qu'en bref, sur ce sport et cette activité, aux antécédents historiques.
- Le sport Pahlavani faisait partie des activités courantes des Iraniens, depuis des temps immémoriaux. Les «Pahlavans», qu'on pourrait, peut-être, traduire par le qualificatif de héros, jouissaient d'un grand respect, au sein de la société. Ils étaient des hommes humbles et reconnaissants envers Dieu, se distinguant pour leur force physique, leur grande personnalité et leur courage, des hommes dévoués, qui n'hésitaient pas à sacrifier leur vie, si nécessaire, pour défendre leur famille ou leur patrie.
- Les Pahlavans ont toujours eu une place particulière, auprès du peuple et des souverains. Le sort des guerres se jouaient entre leurs mains. Il était coutume que les Pahlavans des deux parties déterminent le sort de la bataille, avec une lutte héroïque, en face à face, sans que les soldats, de part et d'autre, s'affrontent. L'apparition des aventures des Pahlavans, dans la littérature en prose et la poésie persanes, l'affirmation de leurs principes et leur générosité et le transfert, de génération en génération, des récits Pahlavanis, auprès des Perses, montrent le rôle particulier et décisif des Pahlavans, dans l'histoire de l'Iran.
- Dans la langue persane ancienne, se trouvent plus de 30 termes, en rapport avec les concepts de Pahlavan et de Pahlavani, ce qui révèle, encore, davantage, l'intérêt porté par les Perses anciens à leurs héros. Différentes versions historiques ont été citées, sur les débuts de cette discipline, en Iran. Certains disent qu'au Lorestan, (dans l'Ouest iranien), et en Mésopotamie, il existe des signes permettant de croire qu'il y a 4.500 ans, les gens desdites régions pratiquaient une activité, qui ressemblait à une discipline sportive, qu'on appelle, de nos jours, «la lutte», ou «Koshti», en persan.
- Le nom de «Koshti» vient du nom d'une sorte de ceinture, qui s'appelait «Kosti». Cette ceinture, les Zoroastriens la portaient autour de la taille, pendant leur séance de déprécation. Mais les Pahlavans ou les héros, aussi, passaient trois fois cette ceinture autour de la taille, manière de se rappeler les trois principes fondamentaux du Zoroastrisme, à savoir, les bonnes pensées, les bonnes paroles et les bonnes actions. Outre les œuvres zoroastriennes, les manuscrits des historiens grecs et romains, mais aussi, le Livre des Rois de Ferdowsi, confirment, tous, l'authenticité et l'ancienneté de la culture de la lutte et du sport Pahlavani, en Iran.
- Avec l'arrivée de l'Islam, les rites des Pahlavanis ont adopté une couleur plus religieuse, et retenu, davantage, l'attention des élites et des gens ordinaires. Certains disent que les rites de générosité et d'être l'homme de cœur est une sorte de Soufisme populaire, incarnée, au 8ème siècle de l'hégire lunaire, (14ème siècle de l'ère chrétienne), par Mahmoud Vali-od-din Kharazmi, connu sous le nom de Pouriya-ye Vali, Pahlavan, Soufi et poète persan de renom.
- A l'époque des dynasties Safavide et Zand, la lutte Pahlavani a connu son âge d'or ; des centaines de jeunes s'occupaient, dans chaque ville, d'apprendre les techniques de cette discipline. A l'époque qâdjâr, la lutte était devenue tellement populaire que le Roi Nassereddin Chah a désigné un responsable, chargé de propager la lutte Pahlavani et d'organiser les combats des Pahlavans, sur les places importantes des différentes villes. A l'époque de Pahlavi 1er, avec l'expansion de la culture sportive nouvelle, les clubs sportifs ont été créés et les nouveaux principes d'activités sportives se sont affirmés, dans la société.
- Vers 1944, à l'initiative de l'association nationale du sport, le gouvernement iranien de l'époque a ratifié, officiellement, la tenue des compétitions de la lutte Pahlavani, pour que, chaque année, le Pahlavan d'Iran, soit connu et garde, pour un an, son brassard de héros.
..........................................................................

- Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'oubliez pas que vos suggestions et critiques, sur tout le contenu Web ou Onde Courte de la radio francophone iranienne, seront les bienvenues. Suivez les différentes pages de la Radio, sur Facebook, et n'hésitez pas à y réagir ! Au revoir !
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir