This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 04 août 2015 07:20

Spécial Auditeurs du 3 août 2015 (1ère partie)

Spécial Auditeurs du 3 août 2015 (1ère partie)
IRIB- Au menu de l'émission : Le «Lendj» et les antécédents historiques de la navigation, dans le golfe Persique
- Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est, entièrement, consacré. Vous le savez bien, maintenant, nous lirons, d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation, l'histoire, la culture et la société iraniennes.
- Moi, aussi, je dis un chaleureux Bonjour à tous, de ma part ! Nous allons parler, dans cette émission, des antécédents de la navigation, dans les eaux du Sud de l'Iran et de l'art de la fabrication du «Lendj». Restez avec nous !
............................................................................

- Pour commencer, revue de vos messages avec notre cher collègue joint par téléphone. On vous écoute cher collègue:

............................................................................

- Bonjour à Tous ! Bienvenu, au moment de la messagerie de l'émission d'aujourd'hui. Nous allons saluer de nouveaux auditeurs ou internautes, comme celui ou celle, qui a choisi «État humaniste Peace», pour identifiant. A une actualité ayant pour titre «Le vice-président de l'IRIB est intervenu, à la Conférence de Damas», cet internaute a réagi, en disant : «Merci à toute l'équipe de l'IRIB et d'Al-Manar, et, donc, aux média de la voix de la résistance. Très beau travail, je vous suis, tous les jours, et grâce à votre travail, j'ai toujours un temps d'avance.
- Merci à vous et bienvenu, parmi les interlocuteurs de la radio francophone iranienne. Nous saluons, également, «Paulin», qui nous a écrit un commentaire, en réaction à un titre d'actualité ayant pour titre : «Le refus de Washington de fournir des armes profite à Boko Haram, (Buhari)», et voici son commentaire :
- Nous, (les) Africains, (nous) savons que ce sont les USA qui soutiennent Boko Haram, avec les monarchies du golfe (Persique). Selon un rapport d'Etat, les USA avaient prévu la session du Nigeria, en 2015. Refuser de livrer les armes au Nigeria, ils sont dans leur logique. Ils parlent des droits de l'Homme. En Arabie saoudite, au Qatar, en Israël, tous ces pays respectent les droits de l'Homme? Et pourtant, les USA leur livrent des armes. Le Nigeria doit faire appel à l'expertise des Russes et des Chinois.
- Et le message suivant vient d'un internaute, qui se présente «Stand Pliable». Il ou elle s'est intéressé(e) à une actualité sur l'«Exposition de 5 millénaires de mode vestimentaire des Iraniennes», pour nous en dire :
- Je reconnais que vous maîtrisez bien le sujet. Le site est enrichissant.
- Merci cher ami, nous sommes contents que ce sujet vous ait plu. Voilà, la messagerie, c'est terminée, pour aujourd'hui. A la toute prochaine fois !
............................................................................

- «Landj» ou «Lendj», (لنج ), qu'on pourrait traduire, par boutre, en langue française, est une sorte de grand bateau de transport ou à passagers, qui se voit, souvent, en golfe Persique, en mer d'Oman et dans l'océan Indien. Les Lendj sont fabriqués, comme les autres bateaux à voiles, répandus dans la région du golfe Persique, avec cette différence qu'ils avancent avec la force d'un moteur. Le pont du bateau est ouvert ou semi-ouvert. Depuis les années 1950, les Lendj travaillent, avec un moteur à essence ou moteur diesel, et, aujourd'hui, la plupart des Lendj ont un moteur.
- Le mot «Lendj» vient du terme anglais, «Launch» (sorte de bateau ouvert à moteur), qui viendrait, à son tour, du terme espagnol «Lancha». Au Sud de l'Iran, on appelle «Djalaf» ou «Galaf», ceux dont le métier consiste à fabriquer le Lendj. On appelle «Naqâreh», (نقاره), la cabine du capitaine, et il y a un dépôt, en bas, que les habitants locaux appellent «Khan» (خن ). La fabrication du Lendj est l'un des plus anciens et des plus importants artisanats du Sud de l'Iran.
- Le golfe Persique aura été la première mer, au monde, où les hommes ont navigué à bord de bateaux. Les ruines des tombes anciennes, à Bahreïn et Ilâm, et les études paléontologiques préliminaires, effectuées aux alentours de Bouchehr, prouvent que plus de 1000 ans avant J.C., les installations de fabrication de navire existaient, dans lesdites régions. Selon le «Livre des Rois» de Ferdowsi, «Jamshid» de la Dynastie des «Pishdadian» a été le premier homme à avoir procédé à la construction de bateaux. Il naviguait en mer et allait de pays en pays, nous dit le Shâhnâmeh.
- Mais le document le plus ancien, sur l'histoire de la navigation, auprès des Iraniens, est une boulette de terre cuite, découverte dans des excavations, à Tchoghâmish, au Khuzestân, et qui remonte à l'époque de l'apparition de l'écriture. Connus, pour leurs antécédents en navigation et dans les voyages maritimes, dans le golfe Persique et en mer d'Oman, les Perses ont été à l'origine de pas mal d'inventions ou d'innovations, dans l'histoire de la navigation, dont l'invention du phare, des signaux maritimes et de la boussole, la barre des navire, l'excavation des canaux, mais aussi, l'inscription des événements, des informations et des savoir-faire de la navigation, dans des carnets, qui ont pris, plus tard, le nom de «Râhnameh» ou carnet de l'itinéraire.
- Les documents historiques et les images héritées des temps anciens montrent que la navigation, au Nord du golfe Persique et en mer d'Oman, a des antécédents plurimillénaires. Les régions de «Lengeh» et «Kang», dans le Hormozgân actuel, ont été, à l'époque des Achéménides, un foyer principal de fabrication de Lendj. Les rois achéménides ont, énormément, profité de l'art et du savoir-faire des maîtres artisans de cette région, pour créer leur flotte maritime. Outre ces deux régions, le port historique de «Lâft», sur l'île de Qeshm, a été un foyer majeur de construction de Lendj, dans le Hormozgân ancien. Surtout, dans le village de «Peyposht», la fabrication du Lendj a été, jusqu'à, il y a quelques décennies, le métier courant de presque 80% de la population locale, et qui se transférait, comme un héritage de famille, de génération en génération.
- Les compétences traditionnelles de construction et de navigation des Lendj iraniens, dans le golfe Persique, ont été enregistrées, en novembre 2011, sur la liste du patrimoine immatériel de l'UNESCO, en tant que 8ème œuvre iranienne inscrite. Et voici, pour terminer, quelques explications retirées du site de l'UNESCO, sur ces fameux bateaux iraniens et la navigation, dans le Sud de l'Iran:
- «Par tradition, les lendj iraniens sont construits, à la main, et sont utilisés par les habitants de la côte Nord du golfe Persique, pour les voyages en mer, le commerce, la pêche et la plongée, pour récolter les huîtres perlières. Les savoirs traditionnels associés aux lendj comprennent la littérature orale, les arts du spectacle et les festivals, en plus de la navigation et ses techniques, la terminologie, les prévisions météorologiques, étroitement, associées à la navigation, et les compétences requises, pour construire des bateaux en bois. Les connaissances maritimes requises, pour piloter ces bateaux, se transmettaient, traditionnellement, de père en fils».
- «Les navigateurs iraniens se repéraient à la position du soleil, de la lune et des étoiles ; ils utilisaient des formules particulières, pour calculer la latitude, la longitude et la profondeur de l'eau. Chaque vent avait reçu un nom, qui, avec la couleur de l'eau ou la hauteur des vagues, était utilisé, pour faire les prévisions météorologiques. La navigation, dans le golfe Persique, était, par ailleurs, indissociable d'une musique et de rythmes particuliers, les marins ayant pour habitude de chanter, tout en travaillant. (...)»
............................................................................

- Et bien, chers auditeurs, voilà tout, pour cette émission du Spécial Auditeurs. Mais bon, on se donne rendez-vous très, très prochainement, et on se dit donc, au revoir et à très, très, vite !

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir