This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 08 juillet 2015 09:45

Spécial Auditeurs du 7 juillet 2015 (2ème partie)

Spécial Auditeurs du 7 juillet 2015 (2ème partie)
IRIB- Au menu de l'émission : «Hegmatâneh», la première capitale de la Perse !
- Bonjour et bienvenus à cette émission du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est présenté, en deux volets, chaque semaine.
- Un chaleureux Bonjour, de ma part, aussi, à tous nos chers interlocuteurs, que ce soit des auditeurs ou des internautes fidèles à la Radio francophone iranienne, ou à ceux ou celles-là mêmes, qui viennent de la découvrir.
- Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. Et dans l'émission d'aujourd'hui, nous allons parler d'Ecbatane, une ville réputée pour être la première capitale de la Perse. Restez à l'écoute !
.............................................................

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires. A propos, nous saluons notre collègue, qui va nous parler de vos messages et lettres électroniques. On est prêt.
.............................................................

- Bonjour ! Le Moment Messagerie est, de nouveau, arrivé ! Sans perdre me temps, on va commencer par notre internaute, avec «Franc-Tireur», pour identifiant, et son petit commentaire, pour réagir à l'actualité ayant pour titre : «Grèce: manifestation contre l'UE», le voici :
- Et en France, les médias nous disent que le peuple grec manifeste contre une éventuelle sortie de leur pays de L'Union Européenne. Les alliés des Sionistes.
- Nous saluons cet internaute, pour passer à un autre message, quelqu'un ou quelqu'une, qui, selon son identifiant, s'appelle «Loup». Il a commenté le titre qui disait : «Erdogan va-t-il attaquer la Syrie?», et Loup d'en dire :
-''La Turquie s'apprête à une intervention militaire, dans le Nord de la Syrie'', a écrit, un quotidien saoudien. Les forces PKK kurdes ont rejoint les forces de l'armée syrienne, pour lutter contre Daech, dans la ville de Hassaka. ''Ils veulent créer une zone sécurisée et protéger les frontières turques contre les menaces que représentent les groupes terroristes, 12.000 soldats turcs sont prêts à intervenir, militairement, dans le Nord de la Syrie», a écrit le quotidien "Al-Hayat", de publication londonienne. Et ce, alors que Recep Tayyip Erdogan, le Président turc, a annoncé, samedi, qu'à aucun prix, il n'autorisera la formation d'un Etat PKK kurde, sur les frontières de son pays avec la Syrie.
- Merci de votre petit rapport, Cher(ère) ami(e), et à la prochaine fois. Et voici pour terminer, notre fidèle internaute Aboubakar FOTSO, et son petit commentaire, pour le titre disant : «Kerry met en garde l'Iran!!!». Aboubakar Fosto réagit en ces termes :
- Aucun pays au monde ne peut accepter l'inspection de ses sites militaires par des étrangers. L'Iran a même accepté des choses que son voisin Israël a du mal à croire. La politique belliqueuse américaine à fait tomber son masque. Il est surprenant que les dirigeants européens n'aient pas compris qu'il est temps de se désolidariser de ce démon, qui n'a pas d'alliés ; les écoutes téléphoniques l'attestent.
- Merci Aboubakar FOTSO et merci, encore, à Tous ! A la toute prochaine fois !
.............................................................

- On dit que «Hegmatâneh» ou Ecbatane est la première capitale de la Perse, qui a été érigée vers l'an 728, avant J.C., sur l'ordre du gouverneur mède. «Hegmatâneh», qui, dans le persan ancien, signifie lieu de rassemblement, resta, après les Mèdes, et pendant l'époque achéménide, la capitale estivale du Royaume. Cette ville garda, encore, son importance, aux époques arsacide, séleucide, sassanide et post-islamique.
- Beaucoup d'historiens ont écrit sur cette ville. On trouve, donc, diverses descriptions, sur la ville de Hegmatâneh, et dont certaines décrivent Hegmatâneh, comme une ville entourée de sept clôtures. Il faut rappeler que ces remparts avaient été érigés, afin de protéger le palais et les trésors du gouverneur local, tandis que les gens ordinaires étaient obligés de construire leurs maisons en dehors des clôtures.
- Situé au centre de la ville actuelle de Hamedan, dans l'Ouest iranien, le tissu historique de Hegmatâneh a fait l'objet de pas mal de fouilles archéologiques des experts iraniens et étrangers. Certaines parties d'un système d'arrosage et des constructions, mais aussi, certaines parties de la barrière de la ville ont été découvertes, dans les fouilles, bien que des fouilles plus récentes, effectuées par le défunt Massoud Azarnoush, aient montré que Hegmatâneh n'appartenait pas aux Parthes, (Arsacides), et que cette capitale légendaire serait située, probablement, dans un autre lieu de l'Hamedan actuelle.
- En tout état de cause, la zone historique de Hegmatâneh a tous les atouts en main, pour s'affirmer comme une destination touristique privilégiée. Avec une superficie de presque 25 hectares, étalée des deux côtés d'une avenue, cette zone inclut le Musée de Hegmatâneh, l'Eglise orthodoxe de Sainte Marie, ainsi que l'Eglise protestante Gregor Stepan.
- Les recherches, pour trouver la ville des Parthes, ont commencé, il y a très longtemps. En 1913, l'assyriologue français, Charles Fossey, a effectué des fouilles, dans la fosse, connue sous le nom de «Shotor-Khâb», ou la fosse des Français, qui se trouve devant le musée de Hegmatâneh, mais les résultats de ces recherches n'ont jamais été publiés. Après une interruption, le centre iranien pour l'archéologie a acheté, en 1969 et 1970, les maisons d'habitation, qui étaient situées sur la colline de Hegmatâneh, et les opérations se sont poursuivies, jusqu'en 1975. Les fouilles archéologiques y ont, donc, commencé, en 1984.
- Outre cette zone historique, il y a, aussi, à Hamedan, des lieux touristiques, comme les tombes du grand soufi et poète iranien du 11ème siècle, Baba Taher, et de Bou Ali Sina, (Avicenne), philosophe, écrivain, médecin et scientifique persan des 10ème et 11ème siècles. L'autre fameux monument historique de Hamedan est le dôme des Alaouites ou «Gonbad-e Alaviân», qui reste presque hors pair du point de vue de l'art de la plâtrerie et des parements en brique. Ce monument ressemble au Dôme Rouge de Maragheh ou encore, au Dôme Heydariyeh de Qazvin. Le Dôme des Alaouites est un héritage des dernières années de l'ère seldjoukide, remontant au 6ème siècle de l'hégire lunaire. Le bâtiment fut érigé, au départ, par les Alaouites, en tant que mosquée. Durant les époques qui ont suivi, avec la création d'un «Sardâb», (une pièce, pour garder de l'eau et des aliments), dans son sous-sol, ce bâtiment s'est transformé en caveau de ladite famille. A noter que la coupole de ce bâtiment, qui abrite la tombe de deux Alaouites, n'a pas résisté aux assauts du temps.
- En considérant la Bataille de Nahavand, qui a eu lieu, en 642, entre les Arabes musulmans et l'empire sassanide, conduisant à l'expansion de l'Islam, en Perse, on pourrait reconnaître à Hamedan d'être l'une des premières villes iraniennes, dont la population a accepté l'Islam. De ce fait, on s'attend à ce que la ville ait hérité une mosquée de cette époque importante. Sur ce fond, la date de 1253 de l'hégire lunaire pourrait vous étonner, et il s'agit de l'année de la construction, d'il y a, seulement, 183 ans, de «Masdjed-e Jame'» ou la Grande Mosquée de la ville, qui, selon les chercheurs, aurait remplacé un autre monument.
- Dans les villes islamiques, il ne faut pas rater, non plus, la visite du hammam, du bazar et du caravansérail, qui sont, souvent, situés, dans un même ensemble, et quant à la ville de Hamedan, l'ensemble du bazar traditionnel et des caravansérails représente plutôt une architecture de l'époque qâdjâr.
- L'autre attraction touristique de Hamedan est le mausolée d'Esther et de Mardochée. L'aspect apparent du monument laisse conclure que l'actuel bâtiment ait été construit, il y a 7 siècles, sur le bâtiment précédent. Juste pour le rappel, Esther est le nom d'une fille, qui, à l'aide de son oncle Mardochée, se fait épouser par le roi achéménide, Xerxès, dit, aussi, Assuérus. L'histoire d'Esther est en rapport avec la fête juive Pourim, qui commémore la délivrance des Juifs de l'empire perse du plan d'extermination, décrété par Haman, le ministre du roi Assuérus.
.............................................................

- Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'oubliez pas que vos suggestions et critiques, sur tout le contenu Web ou Onde Courte de la radio francophone iranienne, seront les bienvenues. Suivez les différentes pages de la Radio sur Facebook et n'hésitez pas à y réagir ! Au revoir !
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir