This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 01 juillet 2015 07:50

Spécial Auditeurs du 29 juin 2015 (1ère partie)

Spécial Auditeurs du 29 juin 2015 (1ère partie)
IRIB- Au menu de cette émission : Adieu à notre grand Iranologue et historien de l'art islamique !
..............................................................
- Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est, entièrement, consacré. Comme d'habitude, nous lirons, d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation, l'histoire, la culture et la société iraniennes.
- Permettez-moi, d'abord, de dire Bonjour, moi aussi, à nos chers auditeurs. Et quant à l'émission d'aujourd'hui, nous allons parler d'un grand iranologue et historien de l'art islamique, qui vient de nous quitter. Restez avec nous !
..............................................................
- On va, donc, commencer le programme, par une revue de vos lettres, mails, messages ou petits commentaires. (Ecoutons, ensemble, notre collègue, qui va nous parler de vos messages. C'est parti) :
..............................................................
- Bonjour chers collègues et chers auditeurs ! Ravi de retrouver une autre fois l'opportunité de lire quelques messages des interlocuteurs. On commence par un fidèle internaute, Ettaieb, qui s'est attardé sur une actualité ayant pour titre : «Le Pentagone, prêt à attaquer l'Afrique-Nord...par Ikram Ghioua», et voici son petit commentaire :
- Lors de son indépendance, les USA ont tenté d'y mettre les pieds, en essayant d'impliquer ce pays, dans une coalition et partenariat, mais l'Algérie, selon la base socialiste pour laquelle elle avait opté, déjà, avant l'indépendance, a dénié cette invitation, parmi les raisons de ce refus, la principale est que, pendant sa révolution contre le colon français, ce sont les pays de l'Est, qui l'ont épaulée, en l'occurrence, la Chine et la Russie.
- Merci Ettaieb de suivre l'actualité, à travers la radio francophone iranienne, et soyez certain, vos commentaires sont publiés, à moins qu'il s'agisse d'une interruption, liée, peut-être, à des problèmes techniques. On va, pourtant, donner suite à votre message, à ce sujet. Nous saluons, maintenant, notre internaute Aboubakar FOTSO, qui a commenté un article, publié sur notre site, titré «Pourquoi Poutine n'a-t-il pas reçu le prince saoudien, au Kremlin ?», et M. FOTSO de nous en dire :
- Pour les médias mensonges, la Russie est, plus que jamais, isolée de la scène internationale. Ils agissent, comme si nous étions, encore, au Moyen-âge. Est-il possible que 10 régimes isolent un pays de nos jours ???
- Merci Aboubakar FOTSO, et à la toute prochaine fois. Bon ! On est en plein mois béni de Ramadan. Notre collègue, en charge des contacts avec les interlocuteurs a souhaité, d'avance, et au nom de toute l'équipe de la radio, en langue française de l'IRIB, «un mois de paix, de sérénité et quiétude (...), un mois de méditations et d'amour, un mois de jeûne et de prières exaucées», à travers des lettres électroniques à nos chers auditeurs et internautes. Certains de nos amis ont eu l'amabilité de lui répondre, comme Mmes Sakina Sakina et Hadassah BORREMAND, et MM. Pierre Dortiguier et Jerrad Amar, notre auditeur algérien, qui nous a écrit :
- A mon tour de vous souhaiter, en ce mois béni du Ramadan, à vous, votre famille, aux frères iraniens, ainsi qu'à tous les Musulmans et aux croyants du monde, nos meilleurs vœux, un jeûne agréé, une adoration, dans la méditation. Beaucoup de peuples, dans ce monde, en particulier, les Musulmans, subissent, injustement, la guerre ou sont confrontés à la terreur et à la violence. Nous prions Dieu, Le Tout-Puissant, que ce mois sacré soit un mois de pardon, de bienfaisance et de paix.
- Merci Jerrad Amar, et en espérant que vos sublimes souhaits et prières verront le jour, je vous laisse à la garde de Dieu, et, encore une fois, grand merci à tous !
..............................................................
- Le grand iranologue, historien et archéologue iranien de l'art islamique vient de décéder. Shahriar Adl est décédé, dimanche 21 juin, à l'âge de 72 ans, en France, des suites d'un mal de poitrine. En son honneur, nous allons parler, dans cette émission, de la vie et de la carrière de Shahriar Adl, ce grand chercheur et savant iranien contemporain.
- Ses ancêtres paternels étaient originaires de Tabriz. Shahriar Adl est né en 1944. Il a passé ses études primaires et secondaires, à Téhéran, avant de partir, en automne 1959, en France, pour continuer ses études.
- Il a fait ses études d'histoire, à la Sorbonne mais, simultanément, il suivait des cours sur l'histoire générale de l'art, l'archéologie de l'Orient et l'histoire de l'art de la période islamique, à l'école du musée de Louvre. Dans le même temps, il fréquentait l'école d'architecture des Beaux-Arts, à Paris.
- Pour sa thèse de doctorat en histoire, il a travaillé sur les guerres du Shâh Abbas 1er, en 1007 de l'hégire lunaire, au Grand Khorasan et la conquête de Hérat. Ses activités de recherches ont pris une forme plus sérieuse et plus professionnelle, avec son entrée au centre national des recherches scientifique de France, CNRS, où il a focalisé ses recherches sur l'Iran, l'Afghanistan et l'Asie centrale. Ces efforts ont valu une promotion à Shahriar Adl, qui est devenu, ainsi, un directeur apprécié.
- Adl était, aussi, membre de la rédaction de la revue Studio Iranica, publiée en France, depuis les années 1970, avec, pour confrères, des personnalités, comme Gilbert Lazard, Paul Bernard et Jean Calmard, un casting fort digne d'une revue prestigieuse. Depuis la fin des années 70, Adl assumait la présidence de Comité international de rédaction de l'histoire des civilisations centrasiatiques, au sein de l'UNESCO, l'Organisation des Nations Unies, pour l'éducation, la science et la culture. Sa coopération avec les savants de différents pays du monde, au sein de l'UNESCO, a abouti à la rédaction d'ouvrages riches en détails et instructifs, en anglais, sur ce sujet.
- Les recherches effectuées par le Dr. Adl, dans le domaine de l'histoire, et, surtout, l'histoire des arts, couvrent plutôt les siècles moyens de la période islamique, notamment, les époques qâdjâr et safavide. Il a écrit une série d'importants articles, sur les débuts de la peinture de l'école mogole, en Inde, mais aussi, sur la peinture et les artistes peintres de l'époque safavide.
- Shahriar Adl a, également, été à l'origine des vastes études archéologiques, sur le terrain, qui étaient, elles aussi, focalisées sur la période islamique. «Téhéran, la capitale, vieille de 200 ans» est le fruit des efforts menés par lui et son collègue français, géographe, spécialiste de l'Iran, Bernard Hourcarde, un livre, publié en 1992, par l'IFRI, (Institut Français de Recherche, en Iran).
- Le Dr. Adl s'est attelé à découvrir les films de l'époque du roi qâdjâr, Mozaffareddin Shah, au palais du Golestan. Il a mené de vastes efforts, en collaboration avec les instances concernées, en vue de les restituer et représenter au centre national français, pour la cinématographie, ce qui a éclairci l'horizon sur l'histoire du cinéma iranien.
- Shahriar Adl s'est vu décerner, en 2009, la Médaille des Cinq Continents de l'UNESCO, des mains de Koïchiro Matsuura, alors, Directeur général de cette organisation. Le Professeur Adl était une personnalité culturelle éminente, un homme, qui a fait les premiers pas, pour faire enregistrer les œuvres et monuments historiques de son Iran natal, sur la liste de l'UNESCO. Que son souvenir reste vivant à jamais, en mémoire de ses compatriotes et de tous les admirateurs de la culture iranienne.
..............................................................
Et bien, le Spécial Auditeurs est terminé, pour aujourd'hui. A très vite, pour une autre émission, prévue très, très, prochainement !

IRIB- Au menu de cette émission : Adieu à notre grand Iranologue et historien de l’art islamique !

..............................................................

- Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est, entièrement, consacré. Comme d'habitude, nous lirons, d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation, l'histoire, la culture et la société iraniennes.

- Permettez-moi, d'abord, de dire Bonjour, moi aussi, à nos chers auditeurs. Et quant à l'émission d'aujourd'hui, nous allons parler d’un grand iranologue et historien de l’art islamique, qui vient de nous quitter. Restez avec nous !

..............................................................

- On va, donc, commencer le programme, par une revue de vos lettres, mails, messages ou petits commentaires. (Ecoutons, ensemble, notre collègue, qui va nous parler de vos messages. C'est parti) :

..............................................................

- Bonjour chers collègues et chers auditeurs ! Ravi de retrouver une autre fois l’opportunité de lire quelques messages des interlocuteurs. On commence par un fidèle internaute, Ettaieb, qui s’est attardé sur une actualité ayant pour titre : «Le Pentagone, prêt à attaquer l'Afrique-Nord...par Ikram Ghioua», et voici son petit commentaire :

- Lors de son indépendance, les USA ont tenté d'y mettre les pieds, en essayant d'impliquer ce pays, dans une coalition et partenariat, mais l'Algérie, selon la base socialiste  pour laquelle elle avait opté, déjà, avant l'indépendance, a dénié cette invitation, parmi les raisons de ce refus, la principale est que, pendant sa révolution contre le colon français, ce sont les pays de l'Est, qui l'ont épaulée, en l'occurrence, la Chine et la Russie.

- Merci Ettaieb de suivre l’actualité, à travers la radio francophone iranienne, et soyez certain, vos commentaires sont publiés, à moins qu’il s’agisse d’une interruption, liée, peut-être, à des problèmes techniques. On va, pourtant, donner suite à votre message, à ce sujet. Nous saluons, maintenant, notre internaute Aboubakar FOTSO, qui a commenté un article, publié sur notre site, titré «Pourquoi Poutine n’a-t-il pas reçu le prince saoudien, au Kremlin ?», et M. FOTSO de nous en dire :

- Pour les médias mensonges, la Russie est, plus que jamais, isolée de la scène internationale. Ils agissent, comme si nous étions, encore, au Moyen-âge. Est-il possible que 10 régimes isolent un pays de nos jours ???

- Merci Aboubakar FOTSO, et à la toute prochaine fois. Bon ! On est en plein mois béni de Ramadan. Notre collègue, en charge des contacts avec les interlocuteurs a souhaité, d’avance, et au nom de toute l’équipe de la radio, en langue française de l’IRIB, «un mois de paix, de sérénité et quiétude (…), un mois de méditations et d’amour, un mois de jeûne et de prières exaucées», à travers des lettres électroniques à nos chers auditeurs et internautes. Certains de nos amis ont eu l’amabilité de lui répondre, comme Mmes Sakina Sakina et Hadassah BORREMAND, et MM. Pierre Dortiguier et Jerrad Amar,  notre auditeur algérien, qui nous a écrit :

- A mon tour de vous souhaiter, en ce mois béni du Ramadan, à vous, votre famille, aux frères iraniens, ainsi qu’à tous les Musulmans et aux croyants du monde, nos meilleurs vœux, un jeûne agréé, une adoration, dans la méditation. Beaucoup de peuples, dans ce monde, en particulier, les Musulmans, subissent, injustement, la guerre ou sont confrontés à la terreur et à la violence.  Nous prions Dieu, Le Tout-Puissant, que ce mois sacré soit un mois de pardon, de bienfaisance et de paix.

- Merci Jerrad Amar, et en espérant que vos sublimes souhaits et prières verront le jour, je vous laisse à la garde de Dieu, et, encore une fois, grand merci à tous !

..............................................................

- Le grand iranologue, historien et archéologue iranien de l’art islamique vient de décéder. Shahriar Adl est décédé, dimanche 21 juin, à l’âge de 72 ans, en France, des suites d’un mal de poitrine. En son honneur, nous allons parler, dans cette émission, de la vie et de la carrière de Shahriar Adl, ce grand chercheur et savant iranien contemporain.

- Ses ancêtres paternels étaient originaires de Tabriz. Shahriar Adl est né en 1944. Il a passé ses études primaires et secondaires, à Téhéran, avant de partir, en automne 1959, en France, pour continuer ses études.

- Il a fait ses études d’histoire, à la Sorbonne mais, simultanément, il suivait des cours sur l’histoire générale de l’art, l’archéologie de l’Orient et l’histoire de l’art de la période islamique, à l’école du musée de Louvre. Dans le même temps, il fréquentait l’école d’architecture des Beaux-Arts, à Paris.

- Pour sa thèse de doctorat en histoire, il a travaillé sur les guerres du Shâh Abbas 1er, en 1007 de l’hégire lunaire, au Grand Khorasan et la conquête de Hérat. Ses activités de recherches ont pris une forme plus sérieuse et plus professionnelle, avec son entrée au centre national des recherches scientifique de France, CNRS, où il a focalisé ses recherches sur l’Iran, l’Afghanistan et l’Asie centrale. Ces efforts ont valu une promotion à Shahriar Adl, qui est devenu, ainsi, un directeur apprécié.

- Adl était, aussi, membre de la rédaction de la revue Studio Iranica, publiée en France, depuis les années 1970, avec, pour confrères, des personnalités, comme Gilbert Lazard, Paul Bernard et Jean Calmard, un casting fort digne d’une revue prestigieuse. Depuis la fin des années 70, Adl assumait la présidence de Comité international de rédaction de l’histoire des civilisations centrasiatiques, au sein de l’UNESCO, l'Organisation des Nations Unies, pour l'éducation, la science et la culture. Sa coopération avec les savants de différents pays du monde, au sein de l’UNESCO, a abouti à la rédaction d’ouvrages riches en détails et instructifs, en anglais, sur ce sujet.

- Les recherches effectuées par le Dr. Adl, dans le domaine de l’histoire, et, surtout, l’histoire des arts, couvrent plutôt les siècles moyens de la période islamique, notamment, les époques qâdjâr et safavide. Il a écrit une série d’importants articles, sur les débuts de la peinture de l’école mogole, en Inde, mais aussi, sur la peinture et les artistes peintres de l’époque safavide.

- Shahriar Adl a, également, été à l’origine des vastes études archéologiques, sur le terrain, qui étaient, elles aussi, focalisées sur la période islamique. «Téhéran, la capitale, vieille de 200 ans» est le fruit des efforts menés par lui et son collègue français, géographe, spécialiste de l’Iran, Bernard Hourcarde, un livre, publié en 1992, par l’IFRI, (Institut Français de Recherche, en Iran).

- Le Dr. Adl s’est attelé à découvrir les films de l’époque du roi qâdjâr, Mozaffareddin Shah, au palais du Golestan. Il a mené de vastes efforts, en collaboration avec les instances concernées, en vue de les restituer et représenter au centre national français, pour la cinématographie, ce qui a éclairci l’horizon sur l’histoire du cinéma iranien.

- Shahriar Adl s’est vu décerner, en 2009, la Médaille des Cinq Continents de l’UNESCO, des mains de Koïchiro Matsuura, alors, Directeur général de cette organisation. Le Professeur Adl était une personnalité culturelle éminente, un homme, qui a fait les premiers pas, pour faire enregistrer les œuvres et monuments historiques de son Iran natal, sur la liste de l’UNESCO. Que son souvenir reste vivant à jamais, en mémoire de ses compatriotes et de tous les admirateurs de la culture iranienne.

..............................................................

Et bien, le Spécial Auditeurs est terminé, pour aujourd’hui. A très vite, pour une autre émission, prévue très, très, prochainement !

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir