This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 07 juin 2015 03:52

Spécial Auditeurs du 2 juin 2015 (2ème partie)

Spécial Auditeurs du 2 juin 2015 (2ème partie)
IRIB- Au menu de l'émission : Cette incroyable cuisine iranienne !

- Bonjour et bienvenus à cette émission du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est présenté en deux volets, chaque semaine.

- Un chaleureux Bonjour, de ma part, aussi, à tous nos chers interlocuteurs, que ce soit des auditeurs ou des internautes fidèles à la Radio francophone iranienne, ou ceux ou celles-là mêmes, qui viennent de la découvrir.

- Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. Et dans l'émission d'aujourd'hui, nous allons parler, en bref, de l'incroyable cuisine iranienne. Restez à l'écoute !

........................................................................

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires. Nous saluons notre collègue, qui va nous parler de vos messages et lettres électroniques. On est prêt.

........................................................................

- Bonjour ! Quel plaisir de trouver, une autre fois, l'occasion de parler des messages de nos chers interlocuteurs ! Donc, et avant tout, un chaleureux Bonjour à Allouche ! C'est après un certain temps que nous lisons un petit commentaire qu'il a écrit, pour réagir à une actualité ayant pour titre :

«La Finlande boycotte le Fond national juif», et Allouche de nous en dire :

- L'Etat sioniste isolé, ne sait plus quoi faire, face au boycott grandissant !

- Merci Allouche et bonne navigation sur les pages Web de la radio francophone iranienne. Un autre internaute NZOTO JOANES a réagi à un titre d'actualité sur le Burundi, et qui disait que «le gouvernement refuse de négocier avec l'opposition». Pour le commenter, NZOTO JOANES a élaboré son analyse, en ces termes :

- Le gouvernement a raison de refuser le dialogue sur la candidature de Pierre NKURUNZIZA. En effet, cette candidature est légitime. De plus, cette soi-disant opposition fait des bavures graves; elle brûle, détruit tout, sur son passage. Pire encore, elle a osé, à travers ses manifestants, brûler vif un individu paisible, soupçonné d'être un IMBONERAKURE. C'est grave et ça pousse à réfléchir. Cette opposition se manifeste, dans 4 quartiers, seulement, de Bujumbura, alors que 99.9% du pays est calme. (...) De peur de perdre les élections, elle organise des manifestations, dans le but d'entrer, dans une transition, où il y a négociation de postes, ce qui est anti-démocratie (...)

- Grand merci à NZOTO JOANES, pour sa réflexion et son analyse, et pour terminer, nous tenons à remercier, également, Vasseur  Didier, qui nous a envoyé un rapport d'écoute, depuis Amiens, en France, et, aussi, Hamidou  Wane,  qui nous envoie son rapport d'écoute, depuis le Mali. Merci à tous, et à la toute prochaine fois !

........................................................................

- La cuisine iranienne offre une gamme des plus riches et des plus diverses compositions alimentaires, en Asie, voire, dans le monde. La cuisine iranienne a même influé sur les plats des pays de la région, dont la Turquie, l'Arménie, la Géorgie, la République d'Azerbaïdjan et l'Irak. Les «Khoresh» ou «khoresht», (plats mijotés, composés de viande et légume, qui accompagnent le riz) et les «Âsh» iraniens suffisent pour dire que les Iraniennes ont bel et bien, réussi, au fil des années, à élaborer de merveilleuses compositions comestibles, en utilisant divers ingrédients. Une composition de céréales, féculents et protéines animales ou végétales  se trouve, dans presque tous les plats iraniens. La cuisine iranienne est d'une impressionnante diversité, ce qui ne paraîtrait pas étonnant, dès lors qu'on pense à la riche culture et aux diverses ethnies qui font le peuple iranien.

- D'après l'histoire légendaire de l'Iran, la nourriture cuite et l'abandon du végétarisme coïncide avec le règne de «Zahhâk», et avant cela, seulement, «Ahriman», (incarnation de la puissance satanique), connaissait l'art de la cuisson ! Les manuscrits en langue pahlavi offrent des informations sur les mets et les «Khoresh» et la façon dont ils été consommés, à l'époque sassanide, (vers le 3ème siècle), et il s'agit des informations jugées valables, dans la rédaction de l'histoire de la cuisine iranienne. Les noms de beaucoup de plats iraniens et les expressions culinaires persanes, parfois, arabisées, se trouvent, aussi, dans des livres arabes. Dans pas mal de livres de cuisine, en langue arabe, des livres de référence, d'ailleurs, on rencontre des rapports avec la cuisine iranienne, et il y a, surtout, une ressemblance de lexique. Cette question s'explique, peut-être, par le fait qu'à la cour des califes abbassides, il y avait, aussi, nombre d'Iraniens, qui auraient pu apporter avec eux leurs traditions et leurs habitudes gustatives. La cuisine iranienne a, donc, largement, influencé la cuisine arabe, à l'époque des Abbassides, (mi-8ème au mi-13ème siècle de l'ère chrétienne)

- La cuisine iranienne est d'une grande diversité. Chaque province d'Iran a ses propres plats et ses styles et traditions culinaires, mais tout cela inclut une grande variété de plats, comme le «tchelow kabab» (du riz servi avec des brochettes de viandes) et «tchelow khoresht» (du riz servi avec un autre plat, mijoté, un peu comme le ragoût, mais aux ingrédients assez variés). Parmi les «khoresht» les plus populaires, on pourrait citer le «ghormeh sabzi», composé de plusieurs légumes et de viande rouge,  mais aussi, le «khoresh Qeiymeh (gheimeh)», fait de pois cassés, de viande rouge, joliment, présenté, avec de petits bâtonnets de pomme de terre fritée, le tout, ayant une jolie couleur safrané.

- La plupart des familles iraniennes préfèrent ces deux «Khoresh» à la saveur, relativement, aigre citronnée, mais nous avons, aussi, un autre Khoresh, plus épais, dont la saveur varie, suivant le goût des différentes régions iraniennes entre sucrée et acidulée, et c'est le très célèbre «Khoresh Fessendjoun», avec un casting très fort en ingrédients : du poulet ou de petites boulettes de viande rouge, des noix en poudre, du jus de grenade, et comme tous les autres Khoresh iraniens, de l'huile.

- Sont aussi très recommandés d'autres plats très succulents, comme le «Koukou», une sorte de tarte-omelette, à base de légumes, autorisant, rarement, de la  viande), le «Polow», du riz cuit avec de la viande et/ou des légumes et des herbes, dont le «Loubia polow» (riz avec des haricots verts) ou le «Albalou polow», un joli riz de couleur rougeâtre donné par les cerises griottes qui l'accompagnent.

- Il serait injuste de parler de la cuisine iranienne et de ne pas parler des «Koufteh», de belles boulettes de viandes parfumées aux herbes, servies dans des sauces vertes ou rouges et une grande diversité de condiments, salades, pâtisseries et des boissons spécifiques aux différentes régions d'Iran et c'est vraiment difficile de passer à côté des célèbres condiments iraniens, qu'on appelle les «Torchi» (écrit, aussi, Torshi),  une spécialité de légumes frais coupés en fins morceaux, assaisonnés et conservés dans du vinaigre.

- La configuration de la table traditionnelle iranienne implique, premièrement, la nappe, appelée «Sofreh», qui est étendue par terre ou sur une table. Les plats principaux, qui varient, naturellement, suivant qu'il s'agisse du petit déjeuner, (Sobhaneh), du déjeuner, (Nâhâr) ou du dîner, (Shâm), sont concentrés au centre, entourés de plats plus petits contenant les entrées, les condiments, l'eau, les accompagnements, ainsi que le pain (nân), consommé en abondance. Les Iraniens ont l'habitude de commencer le repas, en se souvenant de Dieu, souvent, par la célèbre expression «Bismillah al rahman al rahim», et de le terminer, toujours en remerciant Dieu, pour toutes ses faveurs.

- Quant à nous, nous arrêtons ici de parler de la cuisine iranienne, faute de temps, mais on pourrait revenir un jour sur ce thème, si le veulent, évidemment, nos chers auditeurs ou internautes.

........................................................................

- Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'oubliez pas que vos suggestions et critiques, sur tout le contenu Web ou Onde Courte de la radio francophone iranienne, seront les bienvenues. Suivez les différentes pages de la Radio sur Facebook et n'hésitez pas à y réagir ! Au revoir !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir