This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 26 mai 2015 08:45

Spécial Auditeurs du 25 mai 2015 (1ère partie)

Spécial Auditeurs du 25 mai 2015 (1ère partie)
IRIB- Au menu de cette émission : le «Golab» et le tourisme aromatisé !
- Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est, entièrement, consacré. Comme d'habitude, nous lirons, d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation, l'histoire, la culture et la société iraniennes.
- Permettez-moi, d'abord, de dire Bonjour, moi aussi, à nos chers auditeurs. Et quant à l'émission d'aujourd'hui, nous allons parler d'une activité industrielle, plutôt, un art traditionnel, devenu, de nos jours, une motivation touristique, et c'est la production de l'eau de rose, très courant dans des régions iraniennes. Restez avec nous !

.....................................................

- On va, donc, commencer le programme, par une revue de vos lettres, mails, messages ou petits commentaires. (Ecoutons, ensemble, notre chère collègue, qui va nous parler de vos messages. C'est parti) :
                                                                                                                                                         ...................................................................
- (Bonjour !)
(Je suis contente d'être avec vous, pour rendre compte des messages et lettres de nos chers auditeurs et internautes). On va commencer par notre internaute, Yed Ben Brahim, qui nous a écrit, depuis la Tunisie, pour dire :
- «J'espère devenir un nouvel ami de votre Radio. S'il vous plaît, envoyez-moi les horaires, la carte et les timbres...»
- Cher Yed Ben Brahim, nous vous disons bienvenu, parmi les amis de la Radio francophone iranienne. Les horaires des émissions sont disponibles, sur notre site : http://french.irib.ir, et pour le reste, on va vous l'envoyer, dans la mesure du possible.
- Maintenant, nous saluons un autre auditeur, qui habite au Togo. Il s'appelle Kapissi Kwami, et il nous a écrit, au nom d'une association de nouveaux convertis à l'Islam. Du coup, Kapissi Kwami nous a demandé de lui envoyer des exemplaires du Coran traduits en français et des œuvres islamiques. Il tient, aussi, à nous dire qu'il «souhaite rester en contact avec la Radio», ce qui nous touche beaucoup. Cher Ami, Acceptez toutes nos félicitations ! Et votre demande sera transmise à notre service des relations publiques. J'espère que nos collègues pourront, bientôt, satisfaire vos attentes.
- Nous lisons, également, le petit commentaire d'un internaute, qui se présente «Anonyme». Une actualité, avec pour titre : «La bombe atomique de Yaalon !!!», fait réagir cet internaute, pour dire :
- (...) La raison de cette névrose des politiciens de l'entité sioniste, est, comme vous le savez, que les USA veulent tourner la page des tensions avec l'Iran. L'accord du nucléaire, prévu le 30 juin 2015, devrait entériner cette volte-face US. Beaucoup vont en faire les frais, et Israël craint plus que tout, d'être sacrifié, malgré l'intense pression du lobby juif aux USA.
- Nous remercions cet internaute, et pour terminer, passons à un autre petit commentaire écrit par un autre nouvel internaute : Bouadi. Cet internaute s'est attardé sur un titre d'actualité, qui disait : «Yémen: De nouvelles bases saoudiennes sur les frontières», et Bouadi de dire :
«Boycottons le pèlerinage ! Pour punir les Âl-e Saoud. Ils ne pourront pas financer leurs pluies de missiles sur nos frères, au Yémen».
- Merci Bouadi, et à la toute prochaine fois. Et, encore une fois, Grand Merci à tous nos chers interlocuteurs, qui réagissent aux émissions ou au contenu Web de la Radio !...

.....................................................

- La seconde moitié du printemps, en Iran, coïncide avec toute une série d'activités, qui couvrent divers secteurs : jardinage, industrie et tourisme. Nous parlerons du «Golab» (گلاب ), ou l'eau de rose, et des cérémonies de «Golabgiri» (گلابگیری ), les périodes de distillation de pétales de roses, pour en extraire l'essence, qu'on appelle Golab, à l'étape finale. Ces activités font de certaines régions iraniennes, dont et surtout, la ville de Qamsar, une ville située près de Kachan, dans la province d'Ispahan, une parfaite destination touristique, pendant la saison de Golabgiri.
- Le Golab est un liquide aromatique, extrait de «Gol-e Mohammadi» (گل محمدی), dont le nom scientifique serait la Rose de Damas. Golab est le résultat de la distillation des pétales, fraîchement, cueillies de l'arbuste de Gol-e Mohammadi, à l'étape où son hydrolat a été séparé du liquide aqueux. Une fois répétée la distillation, on aura un produit qui s'appelle «Golab-e do'atashe» (دوآتشه). Une troisième distillation produit un Golab, extrêmement, aromatique, et ce sera l'eau de rose pur.
- Le Golab original est clair et sans sédiment, avec un parfum de Gol-e Mohammadi et sans l'odeur de rancissement. La saveur du Golab est lourde et un peu amère, ce qui est un signe de l'eau de rose originale.
- Les Iraniens ont été l'un des premiers peuples à avoir découvert, dans un passé lointain, les particularités comestibles et thérapeutiques de la Gol-e Mohammadi, qu'ils appellent, aussi, «Gol-e Sorkh» (گل سرخ ). Les documents internationaux reconnaissent l'Iran comme le berceau du Golab, et la Grèce, comme le lieu d'origine de l'hydrolat des pétales de rose.
- Gol-e Sorkh ou Rose ou Gol-e Mohammadi est une plante aborigène de l'Iran, qui ne poussait que dans ce pays, jusqu'à, il y a 350 ans. Sous le règne des Safavides, cette plante et les appareils de fabrication du Golab ont été exportés vers l'empire ottoman, puis, vers la Syrie et la Bulgarie actuelles.
- Selon l'historien et philosophe, d'origine arabe, Ibn Khaldoun, le Golab a été, pendant les 8ème et 9ème siècles de l'ère chrétienne, l'un des importants articles de commerce des Iraniens, qui était exporté, en empruntant la Route de la Soie vers l'Inde et la Chine. Le foyer principal de sa production, en Iran, a été, dans l'actuelle province du Fars, et la plupart des ateliers de fabrication de Golab se trouvaient, à Lâyzangân et à Dârâb. A l'époque, environ, 30.000 bouteilles de Golab étaient exportées, par jour, depuis Meymand, dans le Fars, à Bagdad. Et selon de plus récents documents, les Iraniens étaient le premier peuple à avoir réussi à obtenir de l'hydrolat et du Golab, par la distillation des pétales de rose avec de l'eau. Le grand savant persan, Avicenne, a mené de vastes recherches, sur l'extraction des hydrolats, par le biais de la distillation.
- Chaque année, à Kachan, on produit 15.000 tonnes de Golab épais. Les «Goltchin», ceux qui sont chargés de cueillir des fleurs, commencent leur travail, très, très tôt, parce qu'ils pensent que les fleurs cueillies, avant la levée du soleil, ont plus de parfum. Et puisqu'on dit que l'extrait de la fleur se trouve sous forme condensée, dans la partie basse de la fleur, où elle est jointe à sa branche, ils veillent à séparer la fleur du bout de la branche, à l'aide des ongles du pouce et de l'index.
- Il est coutume de dresser, sur des tas de bois de chauffage allumés, de gros pots, remplis de pétales et d'eau, pour obtenir du Golab, par la distillation. Ces activités se faisaient, par le passé, au bord des fleuves, et on chantait des prières religieuses, en travaillant. La production du Golab est considérée, aujourd'hui, comme étant une industrie facile, par rapport aux autres industries courantes, en Iran, et la méthode de travail ne change guère de région en région. Pourtant, obtenir un Golab pur et de bonne qualité nécessite qu'on maîtrise l'art du Golabgiri.
- Grâce à son emplacement, en bordure d'un principal réseau de communication du pays, à savoir, l'autoroute Khalij-e Fars, (Golfe Persique), et l'axe Kachan-Qamsar-Ispahan, la ville de Qamsar, l'un des grands foyers de la production d'eau de rose, de nos jours, peut se vanter d'être l'une des intéressantes destinations touristiques de l'Iran actuel.
- Les rituels de cueillette des fleurs et de production de l'eau de rose commencent, chaque année, presque en début d'Ordibehesht, et continuent, jusqu'aux environs de fin Khordad, (depuis la fin d'avril, jusqu'à fin juin), à Qamsar et dans d'autres régions de Kachan, où l'on pratique la culture des roses. Pendant cette période de l'année, ces rituels et activités attirent à Kachan un grand nombre de touristes.
- La médecine traditionnelle reconnaît au Golab nombre de vertus curatives, à titre d'exemple, pour se débarrasser des effets du Catarrhe et de la raideur de la voix. Il apaise la toux, les maux d'estomac, du foie, de la rate et des yeux, et renforce les cinq sens.

.....................................................
-
Et bien, le Spécial Auditeurs est terminé pour aujourd'hui. Mais vous le savez bien, on se donne rendez-vous très, très prochainement. Donc, à la prochaine, et Au revoir !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir