This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 18 mai 2015 07:16

Spécial Auditeurs du 18 mai 2015 (1ère partie)

Spécial Auditeurs du 18 mai 2015 (1ère partie)
IRIB- Au menu de cette émission : Historique de la radio, en Iran, plus la messagerie
.....................................................

- Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est, entièrement, consacré. Comme d'habitude, nous lirons, d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation, l'histoire, la culture et la société iraniennes.
- Permettez-moi, d'abord, de dire Bonjour, moi aussi, à nos chers auditeurs. Et quant à l'émission d'aujourd'hui, nous allons suivre, ensemble, un historique intéressant : les débuts de la radio, en Iran. Et oui, Vive nos amitiés radiophoniques, chers auditeurs et restez avec nous !

.....................................................

- On va, donc, commencer le programme, par une revue de vos lettres, mails, messages ou petits commentaires. Voyons quel est le premier message d'aujourd'hui.
- Oui, on va le lire, mais avant tout, nous tenons à saluer 3 auditeurs, qui nous ont envoyé des rapports d'écoute et qui nous ont soutenu dans notre tâche. Il s'agit de Jean Marie Monplot et Francoise Hakart, de la France, et de notre fidèle internaute de très longue date, Roger Russel, du Canada. Merci encore de votre fidélité, très chers (ères) auditeurs et auditrices de votre fidélité à la radio francophone iranienne. Et on passe, tout de suite, au message de notre internaute, Ettaieb, qui a réagi au titre disant : «Forces armées yéménites, en état d'alerte, pour attaquer l'Arabie». Voici son tout petit commentaire :
- L'arrogance de l'Arabie lui cache la réalité
- Merci Ettaieb, et à la toute prochaine fois. Un autre internaute, qui se présente en tant que Salam de France, s'est attardé sur le titre d'actualité «De nouvelles bases militaires saoudiennes tombent!!», pour nous en dire :
- Wow ! Bravo aux tribus Houthis et yéménites, qui se battent pour un Yémen libre de la tutelle saoudienne, ses Wahhabites, qui exportent et soutiennent les Takfiris. Ils luttent sans avions, et prennent des bases militaires, ça fait chaud au cœur, qu'Allah les aide à gagner, c'est un peuple ancien, fier, guerrier, espérant qu'entre Sunnites et Chiites, ils ne formeront que un seul poing, amen, Vive le Yémen libre !
- Merci Salam de France et bienvenus parmi les auditeurs et internautes de la radio francophone iranienne.
- «Yémen: Poutine critique la politique ambivalente de l'Occident». Ce titre a fait réagir notre fidèle internaute Paix et amour, qui y a réagi, pour adresser, lui aussi, ses quelque mots au camp occidental :
- Vous avez rien fait, à part dépasser HITLER, dans le massacre dont vous venez tous de fêter la victoire. La différence entre vous tous et HITLER est que lui il massacrait sans le Conseil de sécurité, (et que vous êtes tous de ceux qui président, dans ce conseil des HITLER).
- Ravis de vous relire Paix et Amour ! Et notre internaute Embareck, que nous saluons, lui aussi, depuis Téhéran, nous a envoyé un mot de solidarité, en réaction à une vidéo ayant pour titre : «La flottille iranienne se rend, dimanche, au Yémen».
- Merci à l'Iran, pour son soutien au peuple yéménite, sous les bombardements des criminels saoudo-takfiristes sionistes.
- Merci Embareck, et oui, l'Iran s'est dit prêt à toute aide au peuple yéménite et au règlement de la crise, d'une façon dialoguée, dans ce pays. L'Iran a, en fait, élaboré un plan en quatre points, pour résoudre la crise, dont vous pouvez découvrir les détails, dans l'actualité diffusée par le site de la radio.

.....................................................

- Malgré sa relativement vaste présence, dans l'espace virtuel, la radio francophone iranienne se considère, toujours, comme une radio et comme faisant partie intégrante de la grande famille de la radio iranienne. De ce fait, nous avons trouvé bon de vous parler, dans cette émission, de l'historique de la radio, en Iran ; d'autant plus que les premiers jours de la radio, dans notre pays, remonte aux premiers jours du mois d'Ordibehesht 1319 de l'hégire solaire, (1940 de l'ère chrétienne). C'est, donc, avec un peu de retard, qu'on va commémorer et parler de cet événement, mais comme on dit : mieux vaut tard que jamais !
- Radio Iran fut installée, un an avant l'invasion des Alliés de la Première Guerre Mondiale contre l'Iran, (1319 ou 1940), et sa gestion fut confiée à une organisation, qu'on appelait la Direction des Diffusions et des Campagnes, (اداره كل انتشارات و* بليغات). On avait, alors, loué une maison neuve, aux alentours de la place Mashq et à l'Ouest de la Banque Hypothécaire, à Téhéran, et c'était ainsi que de telles formations ont été, pour la première fois, installées, dans la capitale, pour gérer l'émetteur radiophonique d'Etat. Ses employés ont été, quand même, choisis, parmi les fonctionnaires compétents et de bon goût, venus surtout du Ministère de la Culture.
- A cette époque-là, l'émetteur de la radio de Téhéran était installé, dans le «Emârat-e Kolâh Farangi» (pavillon), un bâtiment à plus d'un demi-siècle d'ancienneté, avoisinant deux autres hauts bâtiments, situés dans un terrain, qu'on appelait, à l'époque, «Bâq-e Bisim» (بی سیم) ou Jardin Bisim. Le bâtiment Kolâh Farangi était entouré de jardins, et un chemin de terre assurait sa liaison avec Shemiran, (un quartier du Nord de la capitale).
- Les bâtiments, qui entouraient Emârat-e Kolâh Farangi, avaient tous une fonction de télécommunication. Kolâh Farangi a été, pendant longtemps, l'unique station radio, disons, le cœur battant du pays, de sorte que toute interruption ou panne, dans son fonctionnement, signifiait la rupture de lien entre Téhéran ou l'Iran, en général, avec le reste du monde.
- La première tour de diffusion à ondes longues de la radio fut installée, en fait, en 1303, (1924), et un an plus tard, le 4 Ordibehesht 1304, l'appareil à ondes longues, d'une puissance de 20 Kilowatts, fut installé. Le 6 Ordibehesht de l'année suivante, le fonctionnement du Télégraphe sans fil a été inauguré, pour appeler à la coopération, pour qu'en 1307, (1928), commencent les travaux d'installation de deux appareils à ondes courtes, qui deviendront opérationnels, deux ans plus tard, en 1930. Le centre récepteur de Téhéran a, donc, été transféré, à Najaf Abad de Téhéran, et le centre de télécommunication, à la place Toupkhâneh, (appelée, aujourd'hui, place Imam Khomeyni), de la capitale. Bien que les préparatifs de l'installation du télégraphe sans fil aient été réunis, en 1924, par le Ministère de la Guerre, sur un terrain d'un palais des Qâdjâr, l'importation des appareils de télécommunication et leur utilisation faisaient partie, selon la loi iranienne, des responsabilités exclusives du Ministère de la Poste, du Télégraphe et du Téléphone.
- Il a été, donc, décidé qu'on démarre les deux émetteurs à ondes courtes de 20 kilowatts et à ondes moyennes de 2 kilowatts du Ministère de la Poste, du Télégraphe et du Téléphone, et qui ont été installés dans le jardin Bisim, par la société allemande «Telefunken». Un groupe de personnalités culturelles et d'écrivains, dont le Maître Saïd Nafissi et le Dr. Zabihollah Safa fournissait à la radio le contenu dont elle avait besoin, pour une durée de 3 mois, et il s'agissait d'enchaînements de thèmes littéraires, historiques, géographiques ou sociaux.
- Le budget de la radio, qui ne dépassait pas, en 1319, (1940), les 80.000 Tomans, a été fourni par l'Organisation pour l'Education des Pensées. Et une fois réunis tous ces préparatifs, la Radio a été, officiellement, inaugurée, en Iran, le 4 Ordibehesht 1319 de l'hégire solaire, c'est-à-dire, il y a 75 ans. Au début, le bâtiment de la Radio, dans le jardin Bisim du palais, avait 2 étages : le premier étage abritait une salle d'attente et des appareils émetteurs et amplificateurs, et le deuxième était, en fait, une salle, transformée en studio, avec des rideaux installés au plafond, les portes d'entrée et de sortie, à double vantail, et des murs intérieurs, cimentés.
- Ce fut le cas, jusqu'en 1342, (1963), où tous les dispositifs de la radio ont été transférés au Ministère de l'Information, voire jusqu'en 1350, (1971), qui marque la création de l'«Organision de la Radio-télévision iranienne». Et on avait diverses formules, pour appeler la radio comme, par exemple, «Les diffusions et les campagnes», «Radio et Agence» ou la «Direction générale de l'Emission et de la Radio».

.....................................................

- Et bien chers auditeurs, le Spécial est fini, pour aujourd'hui. Faute de temps, nous quittons, temporairement, la Radio, dans ses débuts, en Iran, pour reprendre le thème, très, très, prochainement, dans la prochaine émission. Au revoir !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir