This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 11 mai 2015 10:54

Spécial Auditeurs du 11 mai 2015 (1ère partie)

Spécial Auditeurs du 11 mai 2015 (1ère partie)
IRIB- Au menu de cette émission : Bouddha, un prince achéménide ?!!
- Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est, entièrement, consacré. Comme d'habitude, nous lirons, d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation, l'histoire et la culture iraniennes.
- Permettez-moi d'abord de dire Bonjour, moi aussi, à nos chers auditeurs. Et quant à l'émission d'aujourd'hui, nous allons parler d'une hypothèse historique intéressante, qui vaut la peine qu'on s'y attarde. Restez avec nous.
...............................................................

- On va, vite, commencer le programme, par une revue de vos lettres, mails, messages ou petits commentaires. Voyons quel est le premier message d'aujourd'hui :
- Le premier message de l'émission d'aujourd'hui vient de notre internaute Haydar, qui a réagi au titre disant : «Le projet cybernétique d'Israël contre Iran/Hezbollah?», pour s'exprimer en ces termes :
- Ya Allah ! Protège Tous les Combattants du Hezbollah et les Pasdarans ! Tous les Bassijis, les Yéménites et les Chiites de Ali, (sa), ainsi que nos Amis ! Ameen Ya Rabbi A'lameen !
- Ravis de vous relire Haydar et à la toute prochaine fois. Passons au message écrit par une autre fidèle internaute et auditrice de la radio, Hadassah BORREMAN, qui nous donne, régulièrement, le plaisir de lire ses commentaires. «Washington se défend de vendre des bombes à fragmentation à Riyad» ; c'est ce titre d'actualité qui, cette fois-ci, a fait réagir Mme BORREMAN. Elle nous fait savoir :
- C'est criminel et cynique ! Le «gendarme du monde» devrait être exemplaire, juste, moral, dans tous les domaines. Comment le pourrait-il, étant lui-même voleur de terre (des Indiens) et dominateur arrogant?
- Merci Hadassa de votre fidélité de longue date à la radio en langue française iranienne et à la toute prochaine fois. C'est au tour, maintenant, de Reuche, dont nous lisons, maintenant, les quelques mots, qu'il a écrits, pour réagir à un titre d'actualité sur «Une délégation parlementaire irlandaise, attendue à Téhéran». Et Reuche de dire :
- IRAN!!!!IRAN!!!!! Comme CUBA!!!!! Les perfides n'ont rien fait pour toi, depuis 1979.... C'est aujourd'hui que tu es vainqueur, sur tous les pouilleux de ce monde...
- Merci de vos mots de solidarité Reuche, et en espérant vous relire bientôt, passons au message qu'un nouvel internaute, avec trapp jeanluc, pour identifiant, nous a envoyé. Pour commenter le titre disant : «Yémen: 4000 militaires saoudiens se désistent!!!», trapp jeanluc nous a écrit :
- La bénédiction de Dieu est avec ces militaires saoudiens qui non pas oublié les préceptes religieux...
- Et nous vous disons, cher ami, merci et bienvenu, parmi les auditeurs et internautes de la radio francophone de l'IRIB.

...............................................................

- Le site Web Ancient Origins a publié un résumé du livre "The Budha From Babylon" de Harvey Kraft, (Avec pour titre complet, en français: Bouddha de la Babylonie: L'Histoire perdue et la vision cosmique de Siddhārtha Gautama).
- Les médias du monde se sont intéressés, depuis, à ce reportage, qui parle des sceaux de l'époque achéménide, ouvrant des pistes aux archéologues, pour dire que Siddhārtha Gautama, qui vivait, au 6ème siècle avant J.C., et qui donna naissance au bouddhisme, serait né, en Perse ancienne, (Ouest de l'Iran actuel), et, en outre, qu'il aurait été membre de la famille royale achéménide !
- Cette découverte intéressante est devenue possible, suite à l'analyse des écritures sur les sceaux familiaux et des bas-reliefs, à Persépolis, palais royal du roi achéménide, Darius, ce qui laisse imaginer des liens avec Siddhārtha Gautama et son père Śuddhodana. Cette découverte, le Dr. Rajanit Paul s'y est attardé, dans un article bien détaillé portant sur l'apparition du Bouddhisme et du Zoroastrisme, en Perse ancienne.
- Sur la couronne royale, (achéménide), est gravée, avec l'art de la ciselure, l'image du roi, entouré de deux anges gardiens, tandis que sur les sceaux, découverts à Persépolis, aussi, les archéologues ont constaté les noms des membres de la famille royale et d'autres personnalités importantes, qui se trouvaient, alors, dans l'immense étendue de la Perse ancienne.
- Gautama était le nom d'un membre de la famille royale des Śākyas, qui vivait dans une région, située au Nord des espaces où s'exerçait la puissance des Perses. Ayant étudié les sceaux, découverts à Persépolis, les archéologues ont découvert que le lion et le soleil faisaient référence à Siddhārtha, Siddha signifiant salvateur, et Artha, la vérité cosmique. De l'autre côté, les deux anges gardiens, avec une tête et des ailes d'oiseau légendaire et un corps de lion interprétaient le Śramaṇa, du chamanisme. De ce fait, le sceau royal de Gautama présente ce dernier comme étant un membre de la famille royale de la Perse.
- Dans une icône bouddhiste, Bouddha est montré assis sur un lit au motif de lion, en bas de l'arbre sacré des sciences cosmiques, en train de transmettre la vision cosmique à ses adeptes. Ayant comparé cette icône aux images calquées sur les sceaux et les bas-reliefs de Persépolis, les archéologues se demandent: «Mais que fait la couronne de la famille Gautama, en Perse?», «Y a-t-il un lien entre Siddhārtha Gautama et l'empire perse ?»
- Les bas-reliefs de Darius 1er, dit Darius le Grand, nous apprennent qu'«Ahura Mazda», divinité unique du Zoroastrisme, a appelé Darius, en l'an 522 avant J.C., à reprendre le trône royal, à Gautama, le grand mage, qui l'avait occupé, après la mort de Cambyse II. L'étude des bas-reliefs a conduit les chercheurs à une conviction, en ce sens que Siddhārtha Gautama, connu sous le nom de Bouddha, aurait été le «mage Geomate» ou «Bardiya», qui monte sur le trône, pour, seulement, quelques mois, en Iran, avant d'être renversé par le prince achéménide, Darius.
- Toujours, selon le reportage du site Ancient Origins, les adeptes de Bouddha allèrent, en Inde, et y répandirent les enseignements de Geomate. Sur ce fond, le nom de Bouddha est enregistré Geomate, dans tous les textes babyloniens. La ressemblance entre les images montrant Bouddha, assis sur son siège de vision spirituelle, et les rois achéménides, assis sur leur trône, renforce cette hypothèse que le fondateur du Bouddhisme aurait été un prince de l'empire perse.
- Selon lesdites recherches, les textes en sanscrit disant que l'Inde serait le lieu de naissance de Bouddha ont été écrits, en Inde, des centaines d'années après le renversement de Geomate ou Bardiya.
- Mais il y a aussi une grande réalité indéniable : les historiens ne savent que très peu sur Geomate. Le fait que Bouddha était la même personne que Geomate ou le grand mage des Zoroastriens, est la question qui préoccupe toujours l'esprit des archéologues et des historiens de nos jours...

...............................................................

- Et bien, Chers Auditeurs, le Spécial Auditeurs est fini, pour aujourd'hui. On se donne rendez-vous très, très, prochainement pour un autre volet de l'émission. Au revoir !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir