This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 25 avril 2015 07:42

Spécial Auditeurs du 21 avril 2015 (2ème partie)

Spécial Auditeurs du 21 avril 2015 (2ème partie)
IRIB- Au menu de cette émission : «Rakhshân», un bastion vieux de 2.300 ans !!
- Bonjour et bienvenus à cette émission du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est présenté en deux volets, chaque semaine.
- Un chaleureux Bonjour, de ma part, aussi, à tous nos chers interlocuteurs, que ce soit des auditeurs ou des internautes fidèles à la Radio francophone iranienne, à ceux ou celles-là même qui viennent de la découvrir.
- Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. Et promesse tenue : on va reprendre, dans l'émission d'aujourd'hui, le thème, sur la ville de Rey et surtout, un bastion historique de l'époque des Arsacides, qui se trouve dans cette région.

........................................................

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires, et c'est parti pour le premier message d'aujourd'hui :
- «L'Iran boycotte le petit pèlerinage à la Mecque !» Ce titre a fait réagir notre internaute, qui se présente comme SILBERSHARK110, et qui nous dit :
- La Malédiction d'Allah sur tout le Wahhabisme et leurs amis!
- Ravis de vous relire SILBERSHARK110 ! Place, maintenant, au message d'un autre nouvel internaute, Diyani Mohamed, qui a réagi au titre disant : «Irak : des preuves concrètes révélant les aides américaines à Daesh». Et voici ce qu'il en pense :
- L'ONU est responsable des massacres du peuple du Yémen ; à quoi sert cette organisation, à légitimer les guerres et les massacres des populations civiles et à décréter des sanctions contre les petits, pauvres, au profit des grands, impérialistes...
- Merci Diyani Mohamed, et bienvenu, vous aussi, au club des auditeurs et internautes de la radio francophone iranienne. Place, maintenant, au message de notre fidèle internaute, Hassan France. En réaction au titre qui disait : «Ansarallah répond aux attaques saoudiennes», Hassan nous fait savoir :
- Je suis musulman sunnite et quand je vois la soumission aux Juifs de ce courant, je me dis, Vive la république islamique d'Iran, vive les Perses, vive les Chiites.
- Merci Hassan France de votre assiduité à suivre l'actualité du jour, à travers la radio francophone iranienne, et à la toute prochaine fois.
- Le même titre d'actualité a fait réagir notre internaute Samir, qui nous dit :
- Merci à vous de montrer que les Yéménites chiites, comme les Sunnites se sont unis, pour prendre en main le destin du Yémen. Rappelons que les Wahhabites ne sont pas des Sunnites, même s'ils se prétendent l'être.
- Ravis de vous relire, à nouveau, et à plus.
........................................................

- Vous vous en souvenez certainement, on a parlé la dernière fois de la zone historique de Rey, une région, qui se trouve, actuellement, dans la province de Téhéran. Promesse tenue : on va vous proposer, dans cette émission, la suite de ce thème intéressant.
- Rey a, aussi, été la capitale printanière des monarques arsacides et un lieu important, où les rois sassanides fêtaient Nowrouz, à l'époque où cette région était appelée ''Arashkiyeh''. Le bastion historique de «Rashkân», d'une ancienneté de 2.300 ans, est située, à proximité du Safâ'iyeh actuelle, à Rey, et près de la colline «Tcheshmeh-Ali». Construite en tranches de pierre et de mortier, la citadelle «Rashkân» a été l'une des plus solides forteresses des Arsacides. L'appellation de cette énorme forteresse vient de «Arashk», fondateur de la dynastie Parthe ou Arsacide, et que les autres rois de cette dynastie ajoutaient à leur nom comme titre honorifique. Une grande quantité d'outils de guerre ont été découverts, dans la forteresse «Rashkân» ; tous sont gardés, aujourd'hui, au Musée Iran Bâstân, à Téhéran. La fille du roi qâdjâr, Mozaffareddin Chah, Fakhr-od-Dowleh, se chargea, plus tard, de la restauration de ce lieu, qui avait été, sérieusement, endommagé, lors de la conquête de Rey par les Musulmans ; c'est pourquoi on l'appelle, aussi, Fakhr Âbâd.
- Dans les temps anciens, les villes étaient construites en trois secteurs principaux : «Kohandej» ou la forteresse, lieu sécurisé aux remparts et murailles, qui abritait le souverain ou gouverneur local et son entourage, «Shârestân» ou l'ensemble des quartiers des gens ordinaires, des artisans ou commerçants, qui entouraient la forteresse, et «Rabaz», l'extérieur ou les alentours de la ville. La majeure partie du bastion «Rashkân», ce «kohandej» ancien, a été, malheureusement, détruite de nos jours. Des palais, des richesses importantes et des dépôts d'armes existaient, dans les temps anciens, dans ce grand bastion. Certaines parties de la forteresse étaient restées presque indemnes, jusqu'à l'époque qâdjâr. Les murs occidentaux de cette construction sont parsemés de créneaux, d'où passaient les flèches des archers.
........................................................

- Il y a quelque temps, les archéologues ont découvert les dernières constructions architecturales du «Palais de Siavash», remontant à l'époque sassanide. Il s'agit d'une forteresse faite de pierres et de mortier, qui est sortie des ruines et des déchets urbains, après des années, suite aux fouilles et aux opérations d'excavation, dans le lieu où se trouvait le bastion Rashkân. A en croire les experts du patrimoine culturel, ce palais appartenait à Siavash, fils de Mehrân, dernier souverain sassanide de Rey. Le bâtiment a, donc, été construit vers la fin de l'empire sassanide, et était, toujours, utilisé, dans les premiers siècles de l'époque islamique.
- Il y a presque 80 ans, une délégation d'archéologues américains a effectué des fouilles, durant 2 ans, dans la zone ancienne de Rashkân ; les vestiges de la Grande Mosquée de Rey, qui sont sortis de la terre, sont les résultats de ces activités. De plus, récentes fouilles archéologiques, effectuées il y a 8 à 10 ans, ont permis la découverte de précieux ouvrages architecturaux hérités des Parthes, des Sassanides et de la période islamique, prouvant l'existence de la forteresse des souverains, dans cette région. Bien que le vaste bastion de Rashkân ait eu diverses fonctions, dans différentes périodes historiques, les apparences montrent que son essentielle fonctionnalité était de protéger. Ce précieux site historique n'avait, pourtant, pas été protégé, pendant des années. Ce fut ainsi que la toute première semaine des fouilles a-t-elle été consacrée à la destruction des déchets. Au final, avec l'allocation de plus de 14 milliards de rials, pour l'achat du terrain, où se trouvait le site historique de Rashkân, les documents de propriété de cette zone ont été accordés, au nom de l'Etat, à la Direction du Patrimoine Culturel, de l'Artisanat et du Tourisme de Téhéran.
........................................................

- Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et critiques, sur tous les programmes diffusés par notre radio. Et oui, je vous rappelle encore une fois que vous pouvez nous proposer des sujets culturels touchant l'Iran ou votre propre pays ! Et n'oubliez pas de suivre les différentes pages de la Radio, comme les pages Radio Francophone, Palestine libre, Afrique IRIB, Islam IRIB et Culture iranienne, sur Facebook. N'hésitez pas, non plus, à y réagir ! Au revoir !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir