This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 25 avril 2015 07:32

Spécial Auditeurs du 20 avril 2015 (1ère partie)

Spécial Auditeurs du 20 avril 2015 (1ère partie)
IRIB- Au menu de cette émission : Rey, la belle capitale des Seldjoukides et la 13ème ville à être érigée, dans le monde
-Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est, entièrement, consacré. Comme d'habitude, nous lirons, d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation, l'histoire et la culture iraniennes.
- Permettez-moi, d'abord, de dire Bonjour, moi aussi, à nos chers auditeurs. Et quant à l'émission d'aujourd'hui, nous allons parler de Rey, la belle capitale des Seldjoukides, qui a été, selon Avesta, la 13ème ville à avoir été érigée, dans le monde. Restez avec nous.

..................................................

- On va, donc, commencer le programme, par une revue de vos lettres, mails, messages ou petits commentaires. Voyons quel est le premier message d'aujourd'hui.
- Le premier message de l'émission d'aujourd'hui vient de notre internaute HAYDAR110, qui a régi à un titre d'actualité sur le vote, au Conseil de sécurité, sur le Yémen. Pour dire:
- Le Conseil de l'insécurité de l'ONU devrait condamner l'Arabie saoudite et Israël, pour crimes de guerre. Le conseil des pantins ne sert à rien, si ce n'est servir son maître Israël.
- Merci HAYDAR110 et à la toute prochaine fois. Le message suivant vient de notre ami et confrère de longue date, Pierre Dortiguier. Pierre s'est attardé sur le titre disant : «Les entreprises allemandes demandent la levée des sanctions anti-iraniennes», pour dire :
- Les liens économiques entre l'Allemagne et l'Iran ont, toujours, été exemplaires, depuis la fin du 19ème siècle. Cette exigence allemande de lever les sanctions relève du bon sens, et démontre la malhonnêteté des organisateurs de ce blocus, qui a pesé sur les clients de l'Iran. Le blocus et les sanctions sont dirigés contre les liens de l'Europe avec l'Iran; c'est une guerre économique, dont l'Allemagne et les pays honnêtes sortiront, grâce à Dieu, vainqueurs.
- Merci, Pierre, de votre petite analyse, et, surtout, de votre fidélité à Radio Téhéran, version française.
- Et un titre d'actualité sur l'attaque anti-sioniste, en Cisjordanie, a fait réagir un internaute Akim KHATIR, qui nous dit :
- Bonjour ! Je découvre votre site avec grand intérêt. Il permet d'avoir une lecture différente de l'actualité politique, vue de France. En revanche, merci de faire un effort de correction des "coquilles" et autres fautes de frappe. Avec mes encouragements...
- Et nous vous disons, Akim KHATIR, merci et bienvenu parmi les auditeurs et internautes de la radio francophone iranienne ; et merci, surtout, de votre importante remarque. Nous allons essayer de l'appliquer à la lettre...

..................................................

- Situé au Sud du Téhéran actuelle, Rey, (Ray), est l'une des villes les plus anciennes de l'Iran, voire, du monde. Selon Avesta, livre sacré des Mazdéens, Rey a été la 13ème ville à être érigée, dans le monde. L'histoire de la sédentarité, à Rey, remonte à 3.000 ans avant J.C. Rey, actuellement, appelée Chahr-e-Rey (en persan : شهر رى), autrefois, Ragâ, dans l'Avesta, Ragès, dans la Bible, Rhagès, sous Alexandre le Grand, puis Europos, (qui signifie vaste et spacieux), pour les Séleucides, et nommée, ensuite, Arsacia, par les Parthes arsacides, a été la capitale des Seldjoukides.
- Les Seldjoukides étaient une dynastie turco-musulmane, issue des turcs «Oghuzs». A partir de la fin du 10ème siècle et au cours des deux siècles qui suivirent, ils parvinrent à asseoir et à affermir leur royaume, de l'Hindou-Kouch, jusqu'en Anatolie de l'Est, et de l'Asie centrale, jusqu'aux eaux du golfe Persique. Ils avancèrent, ainsi, en partant de leur terre natale et de la mer d'Aral, vers le grand Khorasan, aboutissant à la conquête de la Perse.
- Rey recèle nombre de monuments historiques et d'attractions touristiques, dont certains, comme les monts Naghâreh Khân, ont été enregistrés, sur la liste du patrimoine national. Dans cette émission, on va essayer de parler des zones anciennes, qui font de Rey une merveilleuse destination touristique.

..................................................

- Le mont Naghâreh Khân, où se trouve une tour portant le même nom, ainsi que le Dôme Inândj, a reçu l'enregistrement national, au mois de Farvardin d'il y a 81 ans. La Tour Naghâreh Khân est une tour funéraire, érigée sur un mont isolé, au Sud d'un mont plus haut, qu'on appelle Bibi Shahr Bânou ; la tour donne sur le Dôme Inândj ou le cimetière royal. Le plan et les matières utilisés montrent des ressemblances avec l'architecture de l'ère seldjoukide. La Tour Naghâreh Khân est, certes, le tombeau de l'un des figures importantes de l'époque seldjoukide.
- Les travaux de restauration se sont effectués, dans cette tombe, qui, actuellement, reste sans toit, parce que les archéologues ne savent pas, encore, exactement, quel type de dôme couvrait, par le passé, cette construction. Et on ne sait pas trop, non plus, comment la tour a adopté l'appellation de Naghâreh Khân.
..................................................

- Un habitant local a ses propres explications à ce sujet. «La construction des tours funéraires devient courante, en Iran des époques seldjoukides et ilkhanides. Certains disent qu'on construisait ces tours, en se disant qu'à l'avenir, ces constructions baliseraient la région, aidant les gens à trouver leur route. Il a, aussi, été coutume que les gens disent, par testament, qu'ils souhaitaient être inhumés, après la mort, dans les tours qu'ils avaient construites, pour aider les passagers».
- Naghâreh Khân est une tour circulaire. Le bâtiment a été construit avec des tranches de pierre et des briques de 10cm, propres à l'époque seldjoukide. Plus on utilisait des formes triangulaires ailées à la surface extérieure, plus on s'assurait que le bâtiment subirait moins de destructions, au fil du temps.
- «Dans la tour Naghâreh Khân, est inhumé, dans les traditions islamiques, un homme zoroastrien, nommé ''Bouzardjomehr'', parce qu'il l'avait lui-même souhaité, par testament ; mais il est, aussi, possible que les Zoroastriens pratiquent, dans ce lieu, leurs rituels funéraires, et c'est pourquoi on appelle cette tour ''Naghâreh Khân''», précise cet habitant local, qui a requis l'anonymat. Le caveau de la tour Naghâreh Khân est, aujourd'hui, complètement, détruit, et révèle la trace d'excavations illégitimes. Mais après de longues années, Naghâreh Khân est, toujours, solide, et derrière la tour, les femmes récoltent des légumes montagnards, tandis que les hommes s'occupent de leurs cultures agricoles, en bas du mont Naghâreh Khân.

..................................................

- Et bien, le Spécial Auditeurs est, déjà, fini, pour aujourd'hui, mais il reste encore beaucoup à vous dire sur la zone historique de Rey. On se donne, donc, rendez-vous très, très, prochainement, dans cette même émission, pour en découvrir plus. Merci de votre fidélité et à plus...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir