This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 14 mars 2015 11:48

Spécial Auditeurs du 15 mars 2015 (Première partie) (Audio)

Spécial Auditeurs du 15 mars 2015 (Première partie) (Audio)
IRIB- Au menu de cette émission : A la mémoire d'un grand propagateur de l'unité islamique ! Le train de luxe Golden Eagle retourne, en Iran, plus, la messagerie...

- Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est, entièrement, consacré. Comme d'habitude, nous lirons, d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation, l'histoire et la culture iraniennes. On s'intéressera, aussi, à la vie de la société iranienne, au rythme des importants événements ou évolutions du jour, sur différents plans. Et quant à l'émission d'aujourd'hui, nous allons parler d'un grand penseur musulman, qui tenait beaucoup à l'unité de l'Islam, et d'une nouvelle façon luxueuse, et pas comme les autres, de voyager, en Iran. Restez à l'écoute !

..............................................................

- On va, donc, commencer le programme, par une revue de vos lettres, mails, messages ou petits commentaires. Voyons quel est le premier message d'aujourd'hui :

- Le premier message d'aujourd'hui, c'est notre internaute Allouche, qui l'a écrit, en réaction à un titre d'actualité, qui disait : «Une force arabe conjointe : la position russe?!!» ; et voici ce qu'il en pense :

- Une armée arabe serait la bienvenue, mais dirigée contre qui ? Contre les autres Musulmans ?

- Merci Allouche, de vous relire, et à la toute prochaine fois.

- Place, maintenant, au message suivant, celui qu'un internaute, nommé Ahmed Benbaba, nous a écrit, pour commenter ce titre : «"L'accord avec l'Iran est une tragédie à dimensions historiques" (N. Bennett)». Et voici son commentaire :

- La seule et unique tragédie, c'est l'existence de cet Etat usurpateur sioniste. L'Iran est ma fierté, même si je suis ne suis pas Iranien, mais je suis musulman, Inch'ALLAH.

- Nous remercions Ahmed Benbaba, pour son message, et pour fermer la page de la messagerie de cette émission, nous lisons le message de Schedir ; qui a commenté ce titre : «Menaces militaires US contre l'Iran: l'état-major interarmes réagit». Schedir nous en dit :

- Bravo l'Iran! Il est grand temps que les USA cessent de se croire les gendarmes du monde.

- Et nous vous disons, cher ami, bienvenu au club des internautes et auditeurs de la radio francophone iranienne.

..............................................................

A la mémoire d'un grand propagateur de l'unité islamique

- Le 9 mars, qui tombe cette année, le 18 du mois d'Esfand, marque, dans le calendrier iranien, la Journée de la Commémoration de Seyyed Jamaleddin Assad Abadi. Cela nous a donné l'idée d'ouvrir, à travers cette émission, une page, dans l'histoire iranienne, en rapport avec ce grand penseur et propagateur de l'unité du monde de l'Islam.

- Seyyed Jamaleddin Assd Abadi naquit, en 1217 de l'hégire solaire, (1383), à Assad Abad, à Hamadan actuel, [bien que certains évoquent le nom de l'Afghanistan comme étant son lieu de naissance]. Dès l'âge de 5 ans, il commença à apprendre, auprès de son père et, talentueux qu'il était, Jamaleddin fit la connaissance, très jeune, de l'exégèse du Coran. Il émigra à Qazvin, puis, à Téhéran, pour continuer ses études, avant de partir, (en 1228), pour Najaf, (en Irak), où il s'enrichit aux cours des deux grandes sources d'imitation de l'époque : Mulla Hossein-qoli Hamadani et Cheikh Morteza Ansari, qui conseilla à Jamaleddin de prendre la route de l'Inde.

- Essayant de se familiariser avec les sciences nouvelles du jour, en Inde, Jamaleddin cherchait, également, à mobiliser le peuple contre le colonialisme britannique. Cependant, la mainmise, sans faille, des Anglais, sur la société indienne, l'a contraint, après un an et demi, à quitter ce pays, pour partir en pays ottoman. Il se vit, pourtant, obligé d'émigrer, en Egypte, à cause de la jalousie des oulémas proches de la cour ottomane. En Egypte, Seyyed Jamaleddin fonda un courant intellectuel anti-colonialisme et anti-anglais. Il put y créer une formation secrète, avant de se trouver contraint de quitter l'Egypte, sous les pressions des Britanniques. Le courant fondé, par Seyyed Jamaleddin, aboutit, quelques années plus tard, au soulèvement populaire des Egyptiens contre le colonialisme britannique.

- Ayant quitté l'Egypte, Seyyed Jamal s'installa un certain temps, en Inde, avant de partir, ensuite, pour l'Europe. Avec la coopération de Mohammed Abdou, Seyyed Jamal a publié le journal «Urwat-al- Wuthqa», à Paris, pour répondre au philosophe et historien français, Ernest Renan, qui écrivait des articles contre l'Islam, dans la presse. Plus tard, Seyyed Jamal revint en Iran, à l'invitation du roi qâdjâr, Nassereddin Chah. Il croyait qu'en se rapprochant du Roi, il pourrait mettre en œuvre ses idées réformatrices. Mais il se vit expulser du pays, car, le roi ne tolérait aucune réforme, tandis que Seyyed Jamal présentait, ostensiblement, la personne du Roi, comme étant le facteur même des malheurs du peuple.

- Revenu, pour la 2ème fois, en Iran, Jamaleddin Assad Abadi fut exilé au mausolée de Hazrat-e Abdel Azim, à Rey, d'où il incitait le peuple à se soulever contre la tyrannie du roi. Ce fut ainsi que Nassereddin Chah  décréta l'ordre de l'exil de Seyyed Jamal, qui était très malade ; à l'époque.

- Exilé de l'Iran, Seyyed Jamal arrive, à Bassora, où il écrit, avec Seyyed Ali-Akbar Chirazi, une lettre à l'Ayatollah Seyyed Hassan Chirazi, qu'il informe, ainsi, des exactions pratiquées par le Shâh d'Iran envers le peuple. Certains disent que cette lettre a eu une grande importance, dans le sens de l'émission, par l'Ayatollah Mirza-ye Chirawi, de sa Fatwa historique boycottant le tabac, et, dans la suite, en vue de la révolte du tabac, en Iran.

- On dit, également, que la présence de Seyyed Jamaleddin Assad Abadi, dans les années 1270-71, (de l'hégire solaire), en Irak, a exercé une influence remarquable sur la vie intellectuelle, politique et islamique des villes, à population chiite, et en faveur de la propagation de l'Islam, à tel point que tout le monde le reconnaissait comme étant le leader du courant de renouvellement de l'Islam. Jamaleddin Assad Abadi appelait à l'éveil des Musulmans et au retour à l'Islam, et déconseillait les hérésies et les déviations. Il propageait l'unité du monde de l'Islam et bannissait la discorde entre les Musulmans, et c'est sur ce chemin qu'il sacrifia, à termes, sa vie.

- Seyyed Jamal passa ses derniers jours en terre ottomane, où il vivait, sous la surveillance indirecte de Sultan Abdul Hamid. Une fois qu'Istanbul, (Constantinople), apprit la nouvelle de l'assassinat du Roi Nassereddin Shâh, par Mirza Reza Kermani, un adepte de Seyyed Jamal, l'empereur ottoman, Sultan Abdul Hamid, s'effraya, et décréta l'assassinat de Seyyed Jamal. Le 19 Esfand 1275, soit le 9 mars 1897, Seyyed Jamaleddin Assad Abadi meurt empoisonné. Son corps fut inhumé au cimetière des Grands Hommes d'Istanbul. En 1324, (49 ans plus tard), l'ambassadeur afghan de l'époque, à Ankara, obtiendra du gouvernement turc le permis de l'excavation de la tombe de Seyyed Jamal, et ce qui restait de son corps est transféré, dans un cercueil, à Kaboul.

(Source : Centre des documents de la révolution islamique)

..............................................................

Le train de luxe Golden Eagle retourne en Iran

- L'Hôtel de luxe à rue ou le célèbre train Golden Eagle sera de retour, en Iran, début avril, avec, à son bord, des touristes européens, américains et australiens.

- Selon l'agence ISNA, le Golden Eagle Danube Express était, déjà, venu, en Iran, deux fois, en 2014, avec 140 passagers. Cette fois-ci, les passagers visiteront les villes de Zanjan, de Yazd, d'Ispahan, de Chiraz et de Téhéran, avant de quitter le pays. Le train restera, dans la capitale, Téhéran, en attendant le deuxième groupe de passagers. Il se dirigera, ensuite, à Meched, Kerman, Bam, Yazd, Chiraz, Ispahan et Zanjan.

- Le prochain voyage du Golden Eagle, en Iran, est prévu, pour l'automne et l'hiver, en septembre, octobre et novembre. Le voyage, à bord de cet hôtel de luxe à roues, coûte entre 9 et 15.000 dollars.

..............................................................

Ici s'achève cette édition du spécial Auditeurs. On se donne rendez-vous, très, très prochainement, pour un autre volet de l'émission. A la toute prochaine fois.

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir