This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 21 février 2015 13:28

Spécial Auditeurs du 23 février 2015 (2ème partie)

IRIB- Au menu de cette émission : Une page dans l'histoire de la presse iranienne ; Kish, hôte du Symposium international de sculpture ! Le Passé de Farhadi, sur la scène ! Plus, la messagerie...
- Bonjour et bienvenus à cette émission du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est présenté en deux volets, chaque semaine. Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. Et quant à cette émission, elle vous parlera, brièvement, d'une journée importante, pour la presse iranienne, d'un intéressant symposium artistique, qui se déroule, sur l'île iranienne de Kish, plus une petite actualité du théâtre et du cinéma. Restez à l'écoute.

...............................................

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires. Merci, avant tout, à tous nos chers auditeurs ou internautes, qui nous font part de leurs opinions, et c'est parti pour le premier message d'aujourd'hui :
- Le premier message que nous lisons, dans l'émission d'aujourd'hui, c'est notre fidèle internaute Cass, qui l'a écrit, pour réagir au titre d'actualité, qui disait : «Daesh a brûlé vif le pilote jordanien». Et voici son commentaire :
- On se croirait revenu aux périodes de l'inquisition de l'église catho, ( ????!!) romaine et espagnole, qui brûlaient vifs, afin d'anéantir la civilisation celte de langue proto indo-européenne, issue du persan ou sanskrit, gauloise celte, restée sur le continent.... Afin de la plonger dans l'obscurantisme et l'esclavagisme
- Merci Cass ; et cela semble être encore pire, en ce 21ème siècle. Passons à une gentille lettre électronique qu'un auditeur, dénommé Jean Marie Monplot, nous a envoyé. Avant de lire son message, nous remercions, cordialement, M. Monplot, pour tout l'intérêt qu'il porte aux émissions diffusées par la radio francophone iranienne. Cela nous renforce le moral et nous encourage à faire mieux, pour répondre aux attentes de nos chers auditeurs et internautes. Voici le mail que nous a envoyé Jean Marie Monplot :
- J'écoute, surtout, vos émissions, pour connaître votre histoire, votre géographie et tout ce qui est culturel, car j'aime beaucoup la géographie mondiale et votre pays est, quand même, un berceau de civilisation. Voilà, continuez à nous faire vivre de bonnes émissions culturelles, historiques, et au plaisir de vous écouter
Amicalement
Mr Monplot de France
...............................................

Une page d'histoire : Cela fait une centaine d'années que la loi sur la presse existe, en Iran !
- Le 18 Bahman, (7 février), est un jour important, pour la presse iranienne. Cela fait 107 ans, par un tel jour, que la première loi sur la presse a été adoptée, par le Conseil national iranien de l'époque.
- Selon l'IRNA, la place de la presse était si importante, pour la Maison du Peuple, que ce dernier s'attela, dès ses premières années, à l'institutionnaliser. Ces efforts ont abouti, en 1286 de l'hégire solaire, à l'adoption de la première loi iranienne, sur la presse.
- Rédigée en 53 articles, cette loi semblait être à tel point progressiste, pour son temps, que plus de 107 ans après son adoption, elle reste, toujours, considérée comme la pierre angulaire de la loi sur la presse, en RII.
- «Selon le principe 20 de la loi constitutionnelle, la publication de la presse écrite est libre, tant qu'elle ne porte pas atteinte aux principes de l'Islam ; en cas de la publication d'un texte offensant la loi, l'auteur sera puni, selon la loi sur la presse», disait la loi.
- Après la victoire de la Révolution islamique, les étrangers ont cherché à exploiter, en faveur de leurs intérêts, l'absence des structures juridiques, sur l'activité de la presse, mais les responsables de l'Ordre islamique ont su neutraliser ce complot, et le 20 Mordad 1358, (il y a 35 ans), le Conseil suprême révolutionnaire a adopté les premières lois de la RII, sur l'activité de la presse, toujours, sur fond de la loi héritée de l'époque de la Révolution constitutionnelle. Cette nouvelle loi voulait une presse, au service de la propagation des valeurs islamiques, et bannissait celle des idées destructrices.
...............................................

Premier symposium international de sculpture, à Kish
- La devise choisie, pour ce bel événement, est un vers persan, qui sonne joli à l'oreille et qu'on pourrait traduire, maladroitement, en ces termes : «Le cadre de la mer et les mains blanches ; la vague, le corail, la pierre et la perle» ! Cette belle suite de mots marque, en fait, le premier symposium international de sculpture, qui a commencé ses travaux, au cap Hoor, sur l'île de Kish, au Sud de l'Iran.
- 12 artistes étrangers et 5 sculpteurs iraniens se sont réunis, à Kish, dans les eaux du golfe Persique, pour donner vie, avec l'art qu'ils maîtrisent, aux morceaux de pierre travertin aux dimensions de 300 sur 100 ou 150 centimètres.
- Des artistes venus d'Italie, de Bulgarie, de Taiwan, d'Allemagne, de Biélorussie, d'Espagne, du Costa-Rica, de Serbie, de Géorgie, de Hongrie et d'Autriche, réalisent leurs œuvres, dans le cadre de ce symposium, avec un jury, qui compte deux Iraniens, Saïd Shahlapoor et Mohammad Beheshti, plus, l'artiste américain, d'origine géorgienne, Isidore "Batu" Siharulidze, Chef du département de sculpture de l'Université de Boston.
- Le secrétaire du premier symposium international de sculpture de Kish a émis l'espoir que cet événement soit enregistré au calendrier annuel de cette île, dans le domaine des arts urbains.
- Suite à l'appel, pour organiser cet événement, le secrétariat du symposium a reçu 32 dessins d'artistes étrangers, dont 10, en tant que participants principaux et deux autres, en tant que participants de réserve, ont été invités à prendre part à cet événement, tandis que l'équipe chargée de choisir, parmi les candidats iraniens à la participation, a invité, à termes, 5 artistes iraniens, précise Mojtaba Moussavi, secrétaire du premier symposium de sculpture de Kish, ajoutant que 17 jeunes artistes, étudiant ou diplômés en sculpture aident les artistes à la réalisation de leurs œuvres.
- Selon les organisateurs, cet événement a été conçu, dans le cadre de grands objectifs culturels. Un point fort des événements de ce genre, c'est qu'ils permettent aux gens d'entrer en contact direct avec l'artiste et d'être témoins, du début, jusqu'à la fin, d'une création artistique. "En outre, une fois installées dans différents lieux de la ville, les œuvres sorties du symposium international de sculpture renforceront les attractions touristiques de l'île", affirme Saïd Shalapoor, membre iranien du jury et sculpteur pionnier.
- De même, 42 œuvres de sculpture ont été exposées au regard du public, en marge de ce premier symposium international de sculpture, qui devra durer, jusqu'au premier mars, sur la belle île de Kish, dans le Sud iranien.

...............................................

"Le Passé" de Farhadi sera monté sur scène !
- Le dernier chef d'œuvre d'Asghar Farhadi, «Le Passé», sera monté sur scène, en Autriche.
- Une version théâtrale du "Passé", film du réalisateur iranien Asghar Farhadi, oscarisé, en 2012 pour «La Séparation», est montée sur scène, du 12 février au 7 avril, par le metteur en scène autrichien, Patrick Schlösser, dans l'une des plus prestigieuses salles de théâtre d'Autriche, Schauspielhaus Graz.
- Selon l'ISNA, cette pièce de théâtre est écrite par Susanne Felicitas Wolf, en allemand, selon le dernier film d'Asghar Farhadi, et sera jouée par un groupe d'artistes allemands et autrichiens, dans un premier temps, en Autriche, puis, en Allemagne.
- "Le Passé", drame familial de Farhadi, a valu à l'actrice française, Bérénice Bejo, le prix de la meilleure interprétation féminine, lors de la Cérémonie de clôture du 66ème Festival de Cannes, en 2013.
...............................................

- Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et critiques, sur tous les programmes diffusés par notre radio. Avant de se dire au revoir, je rappelle, aussi, que vous pouvez suivre les pages Radio Francophone, Palestine libre, Afrique IRIB, Islam IRIB et Culture iranienne, sur Facebook. Vous y trouverez des sujets intéressants auxquels vous pourrez réagir. Et n'oubliez pas, vous pouvez nous proposer des sujets culturels touchant l'Iran ou votre propre pays. Au revoir !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir