This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 01 février 2015 07:26

Spécial Auditeurs du 26 janvier 2015, (2ème partie)

IRIB- Au menu de cette émission : Le 33ème Festival du théâtre de Fajr a commencé ; L'histoire de Téhéran acquiert 4.000 ans de plus ! Un Iranien, médaille d'or d'Asahi Shimbun ; plus, la messagerie...

 

- Bonjour et bienvenus à cette émission du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est présenté en deux volets, chaque semaine. Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. Et quant à cette émission, elle vous parlera du Festival du théâtre de Fajr, d'une intéressante découverte archéologique et d'un photographe iranien. Restez avec nous !

...............................................................

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires. Merci, avant tout, à tous nos chers auditeurs ou internautes, qui nous font connaître leurs opinions, et c'est parti pour le premier message d'aujourd'hui :

- Le premier message que nous lisons, dans l'émission d'aujourd'hui, vient d'un internaute, qui se présente  Désabusé, et qui a réagi au titre disant : «Jihad Moghniyeh, tué : le 14 mars réagit ...». Voici, donc, son petit commentaire :

- «Ne pense pas que ceux qui ont été tués, dans le sentier d'Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus». Sourate 3 : AL-IMRAN (LA FAMILLE D'IMRAN)

- Merci cher ami et à la toute prochaine fois. Que le noble Coran nous guide, tous, dans la vie. Place au message suivant, celui que notre internaute Magrof nous a écrit, pour réagir au titre qui disait : «Syrie : Pourquoi Obama a-t-il changé son fusil d'épaule?!», et c'est ce qu'il nous en dit :

- Je n'y crois pas du tout. Les USA ont un autre plan encore plus meurtrier et plus dévastateur, à l'égard de tout le Moyen-Orient. Donc, attention (...) !

- Merci Magrof et ravis de vous relire. Et pour fermer la page de la messagerie de cette émission, un internaute, avec «Personne», pour identifiant, a réagi à un thème, publié sur le site de la radio, avec pour titre : «Le Mahdi ou la Fin du Temps». Pour commenter ce titre, «Personne» nous a écrit qu' «Il est grand temps que les différentes religions comprennent qu'elles sont alliées et non concurrentes. Dire que l'Islam finira par s'imposer, me paraît juste, à condition que par "Islam", on comprenne: "l'attitude qui consiste à se soumettre à Dieu"»

- C'est tout justement la définition du terme Islam. Merci à vous et bonne navigation sur les pages Web et bonnes écoutes sur les ondes courtes de la radio francophone iranienne.

...............................................................

Le 33ème Festival du théâtre de Fajr a commencé ses travaux

- Le 33ème Festival du théâtre de Fajr a été inauguré, mercredi 21 janvier, avec certaines différences, par rapport aux éditions précédentes : la présence plus active du théâtre des provinces, des séances consacrées à la représentation du théâtre des pays musulmans, et, en plus, la glorification des martyrs du théâtre (du pays) en font partie.

- 118 œuvres iraniennes et 18, étrangères, participent à ce 33ème Festival du théâtre de Fajr, tandis que 25 œuvres rivaliseront, dans la catégorie «compétition internationale». Les œuvres non-iraniennes les plus importantes sont «vol au-dessus de la ville», de l'Arménie, «Bazar», de la Jordanie, «Oubli», de la Russie, (écrit par l'Iranien Dariush Rabie), «Complexe d'Odyssée», de l'Allemagne, et «Les Livres», de la Pologne.

- Il y a, aussi, dans la même catégorie, une pièce intitulée

«قلعه انسانات», dont le titre s'inspire de «la Ferme des Animaux», de George Orwell, et qui s'est traduit

«قلعه حیوانات», en persan. C'est une œuvre commune irano-italienne. «La Cerisaie», avec Atila Pessiyani, comme metteur en scène, hôte de la catégorie Compétition.

- A la section des hôtes du 33ème Festival du théâtre de Fajr, participe, également, une œuvre, qui part à la guerre contre  Daesh ! «Aziz de Shangal» est tiré d'une histoire vraie. Aziz est un enfant de cinq ans, qui est mis en errance, à Shangal, en Irak, après l'offensive de Daesh. Il s'éloigne des membres de sa famille, et passe cinq jours, dans le désert. Sous le soleil du désert, il devient aveugle, et, finalement, il meurt de soif», explique Ghotbeddin Sadeghi, (cité par theater.ir).

- Le metteur en scène rappelle qu'il n'y a pas de dialogue, dans la pièce : «Il n'y a pas de dialogue, ni de parole, dans cette pièce, qui est accompagnée, toutefois, de musique, de mouvements et d'images collectives. La pièce est, en réalité, une très poignante tragédie, qui parle de la guerre, du point de vue des femmes et des enfants sinistrés», précise le metteur en scène.

...............................................................

Une étudiante, qui a donné 4.000 ans de plus à l'histoire de Téhéran !!

- Les travaux d'excavations en dents de scie des égouts de Téhéran, en passant par les couches historiques de la ville, ont créé, cette fois-ci, une intéressante surprise, disons, une intéressante découverte !

- Tout a commencé par le regard attentif de Mahsa Vahabi, étudiante en maîtrise d'archéologie, qui voit, accidentellement, un pied de pierre, quelques morceaux de céramiques et d'os et une petite quantité de pierres restant de la fonderie, place Mohammadiyeh de la capitale, où les ouvriers de l'organisation des égouts font des travaux d'excavation. Cela a abouti, en fin de comptes, à la découverte d'un squelette humain, vieux de 7.000 ans, dans la rue Mowlavi de Téhéran !

- Le responsable de la fouille archéologique a annoncé, il y a quelques jours, que les fouilles effectuées, dans le site des excavations d'égouts, dans la rue Mowlavi de Téhéran, ont permis de découvrir un squelette appartenant au 5ème millénaire avant Jésus Christ. Les résidus archéologiques les plus anciens, découverts, jusqu'ici, à Téhéran, concernent les collines de Qeytariyeh, et remontaient à environ 3.000 ans avant J.C., ajoute le responsable.

...............................................................

Un photographe iranien, récompensé au concours de photographie «Asahi Shimbun»

- Le photographe iranien, Saber Ghazi, a obtenu une médaille d'or, au concours de photographie «Asahi Shimbun», au Japon. Selon l'IRNA, 11 jurés du Festival d'Asahi Shimbun ont jugé, dans l'ensemble, 130 clichés acceptés par le secrétariat, dont 15 venaient de l'Iran, le pays participant le plus actif, avant le Vietnam et l'Inde.

- Le Festival international Asahi Shimbun est le seul concours, qui récompense tous les participants, avec une médaille d'or, et festival, auquel les photographes iraniens ont, toujours, une présence très active.

- Le journal japonais, "Asahi Shimbun" est le deuxième journal, à grand tirage, au monde, et qui, chaque janvier, organise un festival et un concours de photographie, pour élire et récompenser les meilleurs clichés reçus.

...............................................................

- Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et critiques, sur tous les programmes diffusés par notre radio. Avant de se dire au revoir, je rappelle, aussi, que vous pouvez suivre les pages Radio Francophone, Palestine libre, Afrique IRIB, Islam IRIB et Culture iranienne, sur Facebook. Vous y trouverez des sujets intéressants auxquels vous pourrez réagir. Et n'oubliez pas, vous pouvez nous proposer des sujets culturels touchant l'Iran ou votre propre pays. Au revoir.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir