This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 01 février 2015 07:17

Spécial Auditeurs du 25 janvier 2015, (1ère partie)

IRIB- Au menu de cette émission : Un village historique sans ruelle ! Des contes persans pour les enfants de France ! Une fillette iranienne, parmi les membres de Mensa !, plus, la messagerie

- Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est, entièrement, consacré. Comme d'habitude, nous lirons, d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation, l'histoire et la culture iraniennes. On s'intéressera, aussi, à la vie de la société iranienne, au rythme des importants événements ou évolutions du jour, que ce soit de la culture, du sport, des sciences ou autres, ayant un rapport quelconque avec l'Iran ou les Iraniens. Et quant à l'émission d'aujourd'hui, nous allons parler d'un village iranien à l'architecture quelque peu étrange, d'une conteuse iranienne et d'une compatriote d'un très jeune âge à QI élevée ! Restez à l'écoute !

.................................................................................

- On va, donc, commencer le programme, par une revue de vos lettres, mails, messages ou petits commentaires. Voyons quel est le premier message d'aujourd'hui.

- «Netanyahu, défenseur de la liberté d'expression ?!!» Ce titre a fait réagir notre internaute barket, pour écrire le premier message que nous lisons, dans l'émission d'aujourd'hui. Le voici :

- La liberté d'expression, en France, est une liberté à 2 vitesses. Lorsqu'il s'agit de publier des caricatures, qui offensent 1 milliard de Musulmans, c'est la liberté d'expression qui est avancée. Mais si une personne exprime un doute, sur l'extermination des Juifs par Hitler, là, la liberté d'expression n'existe plus et c'est une condamnation à 1 an de prison, qui est appliquée. C'est de l'hypocrisie à la française.

- Ravi de vous relire Barket et à très bientôt. Le message suivant vient d'une très fidèle internaute, Hadassah BORREMAN, qui pour réagir au titre disant : «Deux Jihadistes, tués dans un raid anti-terroriste, en Belgique», nous a, ainsi, écrit son commentaire :

- La Belgique paye, aussi, pour sa politique erronée, par rapport à la Syrie! Je n'ai pas, encore, digéré que l'ancienne ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, ait pu poser en compagnie d'islamistes, de terroristes salafistes liés à Al-Qaïda ! Pour sa défense, elle ne trouvait pas mieux à dire qu'elle IGNORAIT, à l'époque, les liens terroristes des prédicateurs salafistes ! Et ces camps d'entraînement, dans les Ardennes ? Faut arrêter d'être naïf. Par contre, certains politiciens, contaminés par le Sionisme, n'arrêtent pas de marteler que l'Islam est dangereux, n'est pas compatible avec la démocratie, qu'il faut interdire les signes religieux, (hijab), sur le lieu de travail..., sauf, quand il s'agit de recueillir des voix musulmanes, pour des élections.

- Merci Hadassa de votre fidélité à Radio Téhéran, version française. Place, maintenant, à la lettre de notre auditeur Bruno, qui nous a écrit :

- Bonjour ! Je suis français et je souhaite apprendre le persan. Merci et félicitations, pour ces cours très bien construits. Deux voies de progrès, cependant :

1) Vous parlez beaucoup trop vite, pour un débutant.

Il devrait y avoir une présentation très lente, et, ensuite, une présentation ordinaire, au moins, pour les 100 premiers cours.

2) L'écriture en persan est bien trop petite, je n'arrive pas à la lire, et là encore, elle devrait être décortiquée. En tout cas, merci et bravo, je vais essayer de m'accrocher, pour, enfin, réussir à parler et lire cette langue extraordinaire.

- Merci à vous Bruno, pour votre chaleureux message et tous les efforts que vous déployez pour apprendre la langue de Saadi. Tant que nous sachions, il y a dans l'émission "Persan sans peine" des prononciations lentes, et, ensuite, ordinaires, de nouveaux termes et expressions. Et quant au format de l'écriture, vous avez raison. C'est petit et, peut-être, difficile à lire...Mais c'est la faute au format préétabli de la création des pages Web de la radio. Nous espérons que ces problèmes vont s'arranger et nous transférons, quand même, vos conseils à l'équipe des cours de persan. Bonne continuation !

.................................................................................

Yasechay, un village historique sans ruelle !

- Dans notre vie moderne d'aujourd'hui, nous entendons beaucoup parler de la solitude et du manque de communication. Mais, est-ce que ces questions s'appliquent, aussi, à l'architecture ? De ce point de vue, le village Yasechay (Yâssetchây), un village montagneux historique, situé dans la province iranienne de Chahar Mahal et Bakhtiari, qui s'étend sur la partie centrale des monts Zagros, (couvrant, ainsi, une zone entre le centre et le Sud de l'Iran), offre un cas intéressant.

- Le village Yasechay, (Yâssetchây), situé dans le district de Saman, n'a aucune rue ou ruelle. Cela fait que sur les photos, Yasechay donne un peu l'impression d'une seule et unique construction unifiée, un peu comme une grande maison de famille ; mais cette architecture particulière cache, sans aucun doute, des raisons particulières : l'absence de terrain convenable, pour les constructions, et l'insécurité, qui remonte aux années lointaines, expliquent, selon les experts de l'archéologie, le choix de cette architecture, qu'on appelle l'architecture d'introversion.

- A Yasechay, il n'y a pas de ruelle, pas de rue,  ni de vrai passage. Les pendentifs, les corridors principaux et les vestibules constituent les particularités de l'architecture exceptionnelle de ce village. La circulation des habitants du village se fait par l'intermédiaire de quatre corridors couverts, dans lesquels s'ouvrent les portes de toutes les maisons du village. Selon le directeur général du bureau du tourisme et de l'artisanat de la province de Chahar Mahal et Bakhtiari, le village Yasechay offre un tissu historique précieux couvrant les époques safavide et qâdjâr. Les études pathologiques se sont effectuées, dans toutes les maisons du village. Les toits unifiés des maisons de Yasechay, au milieu des arbres poussés en marge du fleuve Zayanderoud, offrent un paysage merveilleux, qui séduit les passants et les touristes.

- Le tissu ancien du village est composé de 4 quartiers, dont l'un s'appelle Tchartchiq, un terme, qui signifie en turc «ruelles en labyrinthe». Ce quartier abritait, dans le passé, les fabricants de fusils. «L'emplacement de Yasechay, sur le passage des routes importantes de la province et près du barrage de Zayanderoud, le tissu historique de ce village et les rives verdoyantes de la rivière, tout en bas, la cascade Darband, les artisanats et les spécialités gourmandes locales, font de cet ensemble une grande attraction touristique», ajoute le responsable du bureau du tourisme et de l'artisanat de la province de Chahar Mahal et Bakhtiari.

- A rappeler que le village historique et touristique de Yasechay, avec une population de 800 âmes, fait partie du district de Saman, et est situé à 60 km de Shahre Kord, Chef-lieu de la province de Chahar Mahal et Bakhtiari.

.................................................................................

Des contes persans pour les enfants de France !!

- Nassereh Mossadegh est une des rares et l'unique conteuse iranienne à avoir lu, depuis plus d'une vingtaine d'années, des contes iraniens, en deux langues, aux enfants français. Son livre, L'ouvrage, «Les Aventures de Nokhodi», inspirées d'un conte populaire persan, a été, récemment, publié par les Editions Harmattan, en France.

- Un site spécialisé sur le conte et la légende populaire (http://www.artenlibertelapassionduconte.fr) écrit, ainsi, à propos de Mme Mossadegh: ''Nassereh est née au pays des Mille et Une Nuits, la Perse, (aujourd'hui l'Iran). Fascinée, dès l'enfance, par les contes, elle a entrepris de travailler sur la tradition orale. Elle a rédigé trois thèses, sur ce sujet, et, après divers collectages, en Iran, se retrouvant devant une richesse  incroyable de contes de qualité littéraire insoupçonnée, elle a éprouvé le besoin de partager ce savoir''.

- ''Elle a commencé à raconter, en deux langues, pour transmettre la tradition orale, sinon elle mourait. Son objectif n'est pas de l'enseigner, mais, à travers cet outil, de permettre aux gens de rêver et d'éblouir leur quotidien. En Iran, le conte est un travail de quête de l'absolu de l'âme. Nassereh a fait de sa passion son métier''.

.................................................................................

Une fillette iranienne de 3 ans devient membre de Mensa !

- Une fillette iranienne de 3 ans, avec un QI 155, est devenue membre de l'Organisation internationale des Intelligents «Mensa», rapporte l'agence ISNA.

- Pour le rappel, Mensa est une organisation mondiale, qui réunit les personnes ayant une intelligence au-delà de la moyenne et dont l'objectif consiste à promouvoir la paix et à faire bénéficier l'humanité des bienfaits de l'intelligence.

- La mère de Nafas Esnavandi a déclaré que sa fille est la première enfant habitant à Téhéran, qui est devenue, en 2014, membre de cette organisation, qui compte, parmi ses membres, moins de 150 enfants, sous l'âge de l'école, dans le monde entier.

- «Ma fille a commencé à parler, dès le septième mois de sa naissance ; à deux ans, déjà, Nafas savait par cœur les noms des capitales des pays, des planètes du système solaire, des organes internes et externes du corps humain et des formes géométriques, ainsi que des antonymes. Elle sait, également, lire et écrire les lettres anglaises», a-t-elle ajouté.

- Nous souhaitons bonne continuation pour la petite Nafas Esnavandi, la savante du futur !!

.................................................................................

- Ici s'achève cette édition du spécial Auditeurs. On se donne rendez-vous, très, très prochainement, pour un autre volet de l'émission. A la toute prochaine fois.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir