This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 18 novembre 2014 11:54

Spécial Auditeurs du 17 novembre 2014, (2ème partie)

IRIB- Au menu de cette émission : Vers un développement des liens éducatifs avec les Japonais, L'Iran et la Pologne échangeront des étudiants du 7ème art, Dariush Mehrdjoui, Chevalier des Arts et les Lettres de la France, la «calèche» iranienne, appréciée, à Munich, plus, la messagerie...

......................................................

Bonjour et bienvenus à cette émission du Spécial Auditeurs, programme, qui vous est présenté en deux volets, chaque semaine. Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. Et quant à cette émission, elle vous parlera d'éducation, de cinéma et de livres. Restez avec nous.

......................................................

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires. Merci, avant tout, à tous nos chers auditeurs ou internautes, pour leur participation à l'émission, et c'est parti, pour le premier message d'aujourd'hui :

- Nous lisons les messages de deux de nos auditeurs-internautes ; le premier nous a été écrit par un internaute, qui a pour identifiant,  SilberShark110, et qui nous a commenté ce titre : Des mensonges, au sujet des problèmes des Musulmans sunnites, en Iran». Voici ce qu'il nous en dit :

- Bien sûr, M. Khamenei fait du très bon travail, exemple à suivre, pour le monde musulman.

- Nous remercions cet internaute, avant de passer au message suivant, celui qu'un autre internaute, qui se dénomme Barket, nous a écrit, en réaction à ce titre : «80% des équipements français envoyés en Syrie sont à la disposition d'Al-Nosra». Et c'est en ces termes qu'est libellé le message de Barket :

- Bonjour ! Il faudrait que l'Iran envoie des armes aux opposants français, afin qu'ils renversent ce gouvernement, à la solde du Sionisme mondial.

- Bienvenu au club des internautes et auditeurs de la radio francophone de l'IRIB, et à la toute prochaine fois.

......................................................

Vers un développement des coopérations éducatives avec le Japon

- Le ministre iranien de l'Education a fait part du développement des coopérations, en matière d'éducation, avec le Japon. En marge de la Conférence mondiale sur l'éducation, au service du développement durable, qui s'est tenue, à Aichi-Nagoya, au Japon, le ministre iranien de l'Education, Ali-Asghar Fani, a eu une rencontre avec le Prince japonais, Naruhito (Kōtaishi Naruhito Shinnō).

- «La RII a accumulé des progrès considérables, dans le domaine de l'éducation, et est prête à transférer ses expériences à différents pays, dont le Japon», a dit le ministre au Prince japonais. Cette proposition a été, favorablement, accueillie par Naruhito, qui a émis l'espoir que cette conférence aplanisse le terrain à une augmentation des coopérations entre les instances culturelles iraniennes et japonaises.

......................................................

Echange d'étudiants du 7ème art entre l'Iran et la Pologne

- L'organisation cinématographique de l'Iran a eu, le 10 novembre, une invitée spéciale : la vice-ministre polonaise de la Culture, Monika Smoleń.

- Des résultats intéressants sont sortis de cette réunion, à laquelle ont participé la vice-ministre polonaise de la Culture, et, côté iranien, le directeur des affaires des festivals de l'Organisation cinématographique, et le directeur général de la fondation cinématographique Farabi.

- «La semaine du film polonais a connu, en Iran, un franc succès, tandis que la semaine du film iranien, en Pologne, aussi, a reçu un accueil considérable, malgré la simultanéité avec la coupe du monde 2014 ; cela montre que nos peuples, de part et d'autre, sont intéressés par le développement de tels liens culturels», a précisé M. Ayoubi, Président de l'Organisation cinématographique iranienne.

- «Nous allons installer, dans un proche avenir, notre école nationale de cinéma iranien. Nous avons, déjà, plusieurs facultés de cinéma, dans le pays, dont certaines sont très anciennes, mais une école-atelier, à l'instar de l'école du cinéma de Lodz, en Pologne, sera, bientôt, créée, en Iran, et une partie de nos accords d'aujourd'hui sera, ainsi, réalisée», a ajouté Ayoubi.

- «Echanger les étudiants du 7ème art avec la Pologne est une proposition, bonne et pratique, et très constructive, dans différents domaines, à titre d'exemple, en ce qui concerne les stages techniques et d'effets spéciaux ; en outre, nos jeunes réalisateurs souhaiteraient tellement profiter des expériences des cinéastes polonais», toujours, selon le président de l'Organisation cinématographique iranienne.

- La vice-ministre polonaise de la Culture,  Monika Smoleń, a, pour sa part, proposé que l'échange d'étudiants commence, à partir de 2015. Au cours de sa visite, à Téhéran, Mme. Smoleń a, aussi, participé à l'inauguration de l'exposition des documents historiques d'Iran et de Pologne.

......................................................

La médaille française de  Chevalier des Arts et les Lettres à Dariush Mehrdjoui

- L'ambassadeur de France, à Téhéran, a remis, le 9 novembre, dans sa résidence, la médaille de Chevalier des Arts et des Lettres à Dariush Mehrdjoui, célèbre réalisateur et scénariste iranien, rapporte l'agence ISNA.

- Cette distinction avait, déjà, été attribuée à d'autres artistes iraniens, comme Asghar Farhadi, (réalisateur qui s'est vu attribuer le premier Oscar, pour l'Iran), Ali Mossafa, (acteur), Leila Hatami, (actrice), Parissa Bakhtavar, (réalisatrice et épouse d'Asghar Farhadi), Dariush Shayegan, (philosophe et romancier), Media Kashigar, (traducteur, écrivain et poète), Pari Saberi, (metteur en scène, scénariste et romancière), Reza Dormishian, (réalisateur, scénariste et producteur de cinéma), Bita Farahi, (actrice), Hamed Behdad, (acteur), et beaucoup d'autres.

- Diplômé en philosophie d'UCLA, en 1964, Dariush Mehrdjoui réalise son premier film, "Diamant 33", en 1966. Son film suivant, "La Vache", avec Ezzatollah Entezami, dans le rôle principal, est une œuvre majeure de sa filmographie et de l'histoire du cinéma iranien.

- Il est considéré comme un réalisateur exigeant et l'un des grands intellectuels du cinéma iranien contemporain. La plupart de ses films s'inspire du théâtre et de la littérature, reprenant, souvent, le canevas d'un roman ou d'une pièce, persan ou étranger. "Sara", récompensé par la Coquille d'or, au Festival de Saint-Sébastien, se conçoit, par exemple, comme une relecture de "La maison de poupée" d'Henrik Ibsen.

......................................................

Un livre persan, inscrit parmi les 5 meilleurs livres de la bibliothèque de Munich

- «Kaleskeh», (la calèche), est un livre écrit par l'écrivaine et romancière iranienne, Farideh Khalatbari, pour le jeune âge, et qui vient d'être enregistré, sur la liste des 5 meilleurs livres recommandés de la prestigieuse bibliothèque de Munich, en Allemagne.

- Selon le directeur de la maison d'édition, Shabaviz, c'est la première fois qu'un ouvrage iranien est placé sur la liste des livres sélectionnés de la bibliothèque de Munich. «La créativité thématique, l'indépendance idéologique, la force de l'écriture et la compatibilité avec l'univers des enfants et adolescents constituent les critères de ce choix de meilleurs livres, censé propager un regard global et mondial au transfert des sujets innovants au public de jeune âge», précise le directeur de la maison d'édition Shabaviz, dont sort le «Kaleskeh» de Farideh Khalatbari.

......................................................

- Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et critiques, sur tous les programmes diffusés par notre radio. Avant de se dire au revoir, je rappelle, aussi, que vous pouvez suivre les pages Radio Francophone, Palestine libre, Afrique IRIB, Islam IRIB et Culture iranienne, sur Facebook. Vous y trouverez des sujets intéressants auxquels vous pourrez réagir. Et n'oubliez pas, vous pouvez nous proposer des sujets culturels touchant l'Iran ou votre propre pays. Au revoir.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir