This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 20 octobre 2014 05:50

Spécial Auditeurs du 19 octobre 2014, (1ère partie)

IRIB- Au menu de cette émission : La langue de l'invisible, Hâfez ; Semaine de la culture iranienne, à Tunis, et la nanoscience iranienne, dans le diagnostic du cancer, plus, la messagerie... ............................................ Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme qui vous est, entièrement, consacré. Comme d'habitude, nous lirons, d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation, l'histoire et la culture iraniennes. On s'intéressera, aussi, à la vie de la société iranienne, au rythme des importants événements ou évolutions du jour, que ce soit de la culture, du sport, des sciences ou autres, ayant un rapport quelconque avec l'Iran ou les Iraniens. Et quant à l'émission d'Aujourd'hui, nous allons parler littérature, culture et science. Restez à l'écoute. ............................................ - On va, donc, commencer le programme, par une revue de vos lettres, mails, messages ou petits commentaires. Voyons quel est le premier message d'aujourd'hui : - Le premier message d'aujourd'hui nous a été écrit par Jean-Marie Monplot, et c'est en ces termes qu'il nous fait savoir : - Bonjour, chers amis d'Iran et heureux de vous écrire .Je suis content que votre beau pays relie des amitiés avec l'Occident, c'est une bonne chose, pour, aussi, développer le tourisme, chez vous ; tellement de choses à découvrir, chez vous, dans cet immense pays ! Je vous joins quelques photos de Bretagne, prises au Nord de la Bretagne, avec cette petite île, où l'on peut traverser à pied ou en voiture, à marée basse, mais, attention, au retour, de ne pas se faire surprendre par la marée montante. - Merci Jean-Marie de votre joli message et bienvenu au club des auditeurs et internautes de la radio francophone iranienne. Passons au message suivant, celui de Aboubakar FOTSO, qui a réagi au titre qui disait : «Syrie : première bataille Israël/Russie?!!», et voici ce qu'il en pense : - Je pense que la Russie devrait livrer ces S-300 à la Syrie, qui est, aujourd'hui, bombardée par les Occidentaux, sous le prétexte de liquider le Mal, qu'ils ont, eux-mêmes, créé. Je vous rappelle que les USA n'hésiteront pas à le faire avec ses alliés. Et si on (ouvrait) une enquête sérieuse, sur le nucléaire israélien, comme on le fait avec les autres, parce qu'ils, soi-disant, constituent un danger ! Au vu des faits, qui agresse qui ? Qui fait la guerre à ses voisins ? Israël, bien sûr, avec la bénédiction des USA, qui leur a, sûrement, transmis la technologie du nucléaire... - Merci Aboubakar FOTSO de votre analyse et à la toute prochaine fois. Place, maintenant, à un fidèle internaute, Djilali Benmouffok, qui pour commenter le titre disant : «Daesh : l'Iran, à deux pas d'entrer en guerre?», nous a écrit : - Tous les intervenants contre cette vague terroriste ont des intérêts différents, qui, parfois, s'opposent. Il ne sert à rien d'ajouter l'Iran, car cela s'ajoutera au désordre géopolitique, pour finir à s'entretuer, en spectacle pour l'Occident. Cette idée d'engager l'Iran, c'est pour l'affaiblir, par l'usure, car la France appelle au soutien des groupes terroristes, je cite -par n'importe quel moyen- en Syrie, pour faire durer le conflit (...) Ravi de vous relire Djilali Benmouffok et merci encore. Le message suivant nous est parvenu d'un internaute, qui s'appelle Magrof, et qui a commenté ce titre : «Bagdad, menacé: les dessous du plan US?», et Magrof de dire : - L'Iran n'a autre choix que de trancher la tête de la vipère USA/OTAN. Il n'existe aucune autre solution. L'Imam Khomeyni avait tout compris et avait, parfaitement, raison. Même les peuple d'Amérique et d'Europe sont pris en otage par cette vipère de banquiers militaires anglo-saxons siégeant à la City (...) - Merci Magrof et bonne lecture, sur le site de la radio francophone de l'IRIB. ............................................ Langue de l'Invisible : Hâfez... - Dans le calendrier iranien, riche en journées commémoratives, en l'honneur des grandes figures littéraires et culturelles, le 20 du mois de Mehr, (qui tombait, cette année, le 12 octobre), est baptisé la journée de la glorification de Hâfez, Khadjeh Shams-e-Din Mohammad Hâfez-e-Shirâzi, poète persan du 7ème siècle de l'hégire lunaire, (14ème siècle de l'ère chrétienne). - Les cérémonies spéciales de la journée de commémoration de Hâfez ont eu lieu, le samedi 11 octobre, au pied de sa tombe, à Chiraz, en présence du vice-Président iranien, Eshaq Jahanguiri, et de personnalités artistiques ou culturelles. Le chanteur iranien de renom, Shahram Nazeri, présent, lui aussi, à la cérémonie, y a exécuté quelques morceaux. - Hâfez est, assurément, le poète persan le plus vénéré, le plus récité, et dont la renommée repose sur son Divan, recueil d'odes lyriques, chantant l'amour humain et mystique. Aussi bien en Orient, qu'en Occident, (depuis Goethe), Hâfez est considéré comme l'auteur de quelques poèmes, parmi les plus sublimes du monde. Maîtrisant, par cœur, le Coran, (d'où son nom de plume Hâfez, c'est-à-dire, le mémorisateur), il révolutionne le genre ghazal, poésie amoureuse, qui connaît, avec lui, son apogée. - Une technique hors-pair, associée à une inspiration extatique, lui ont permis de créer ce chef-d'œuvre poétique qu'est le Divan, véritable bible des «fidèles de l'amour» (Dante), de ces affranchis (rend), qui, sous des apparences libertines et anti-conformistes, quêtent l'insoluble mystère, (râz), de la vie de l'homme. - Orchestrant, au fil du vers, les images les plus subtiles, avec les grands thèmes existentiels, le poète préféré des Iraniens démontre, non seulement, la perfection de son art, mais aussi, il nous prouve que quiconque, dont le cœur ne vit que d'amour, ne mourra jamais. - Connu, aussi, son autre nom de plume : Lessân-ol-Gheyb  (Langue de l'Invisible), Hâfez est et restera vivant, éternellement, auprès de nos compatriotes. Dans différentes cérémonies traditionnelles iraniennes ou tout simplement, dans des moments de solitude et d'indécision de la vie de tous les jours, beaucoup d'Iraniens ont toujours l'habitude de consulter leur sort, dans le Divan-e Hâfez. Et voici la traduction de quelques vers d'une ode de son Divan, pour terminer, en beauté, cette partie de l'émission: - La veille au soir, j'ai vu frapper à la porte de la taverne, des anges, Puis, en pétrissant l'argile d'Adam, ils ont façonné des coupes étranges ; - Ensuite, tous ces êtres purs, habitants intimes de l'univers céleste, Avec moi l'humble vagabond, se sont mis à boire ce vin qui déleste ; - Le Ciel n'ayant pas voulu porter le lourd secret de l'homme, Le sort  choisi mon nom, préférant un fou, en somme ! (...) (Avec : Les Sept Fidèles d'amour, Texte de Hamed Fouladvind, Peintures de Jafar Rouhbakhch) ............................................ La première semaine culturelle de l'Iran, 14 au 20 octobre, en Tunisie - En présence du ministre iranien de la Culture et du vice-président de l'Organisation iranienne pour la culture et les communications islamiques, la première semaine de la culture iranienne,  en Tunisie, depuis l'apparition de l'éveil islamique dans ce pays, a débuté ses travaux, le 14 octobre, à Tunis. - Selon une source tunisienne, l'ouverture de la semaine culturelle iranienne était accompagnée d'une exposition des arts plastiques et la signature de deux accords de coopération bilatérale. - L'inauguration de l'exposition a eu lieu, au Palais El Abdellia, à La Marsa, en présence du ministre tunisien de la Culture et de son homologue iranien. «Une exposition riche, illustrant la civilisation persane, par des tableaux, des photographies et des livres d'arts, de culture et du patrimoine». Le patrimoine immatériel iranien est, également, présent, à travers les habits traditionnels, la gravure sur bois, la calligraphie et la tapisserie, ajoute Direct.info. - Un livre intitulé «De Téhéran à Kairouan» de l'Iranien, Mohamed Ali Azarshab, et dont l'introduction a été écrit par le ministre de la Culture, M. Jannati, a été présenté, au cours du vernissage de l'exposition. Deux accords de coopération culturelle ont été, aussi, signés entre les deux pays, dont le premier concerne le domaine de la traduction et de l'édition. Le deuxième accord a été signé entre le Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes, (CMAM), et le Centre National de la Musique de la République islamique d'Iran. Il vise à consolider la coopération bilatérale, dans les domaines de la musique et de musicologie. - Un concert de musique persane de Hessamoddin Seraj et l'ensemble musical Bidel a marqué l'ouverture de la semaine culturelle iranienne. Un programme varié, avec la projection de films, la présentation d'une pièce de théâtre et des conférences littéraires, dans plusieurs universités tunisiennes, est prévu, au cours de la semaine culturelle iranienne, à Tunis, qui devait se poursuivre, jusqu'au 19 octobre. ............................................ Un senseur nano iranien, pour le diagnostic du cancer - Les chercheurs iraniens ont réussi à produire, grâce à la nanotechnologie, un senseur efficace, dans le diagnostic des cellules cancéreuses métastatiques. - "Pour faire cet appareil, nous utilisons des nanotubes de carbone et des Nanofils de Silicium, qui s'utilisent, dans le diagnostic et le monitoring des activités cellulaires", a déclaré à Mehr News, le Dr. Mohammad Abdolahad, auquel on doit l'idée de ce nano-bio-senseur électrique inédit, et qui n'a aucun exemplaire fabriqué à l'étranger. (Enregistré, au bureau des inventions des Etats-Unis, sous le nom de : cnt&sinw-ECIS   ) ............................................ -Chers auditeurs, ici s'achève ce volet du Spécial Auditeurs. On se donne rendez-vous, très, très, prochainement. Merci d'avoir été avec nous et à la prochaine.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir