This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 29 septembre 2014 10:24

Spécial Auditeurs du 28 septembre 2014, (1e partie) : Qui représentera l’Iran aux Oscars 2015 ? (Audio)

IRIB- Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme qui vous est, entièrement, consacré.

Comme d'habitude, nous lirons, d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation, l'histoire et la culture iraniennes. On s'intéressera, aussi, à la vie de la société iranienne, au rythme des importants événements ou évolutions du jour, que ce soit de la culture, du sport, des sciences ou autres, ayant un rapport quelconque avec l'Iran ou les Iraniens. Restez avec nous.

.................................................................

- On va, donc, commencer le programme par une revue de vos lettres, mails, messages ou petits commentaires. Voyons quel est le premier message d'aujourd'hui !

- Le premier message de l'émission d'aujourd'hui vient d'un internaute répondant au nom de El abed sofiane, qui a réagi au titre qui dit : «MIG abattu: Israël a peur de la DCA syrienne !!». Voici ce qu'il nous en dit :

- (...) Si nous étions unis, nous aurions pu faire détruire Israël et mettre à notre disposition les USA ...

- Merci El abed sofiane et bienvenu au club des internautes et auditeurs de la radio francophone iranienne. Le même titre a fait réagir un autre internaute qui s'appelle Naghmouchi  nouari. Voici les quelques mots qu'il (elle) nous a écrits :

- J'ai appris beaucoup de choses sur l'Iran, et ce, grâce à votre station, c'est un plaisir de connaitre un pays musulman, comme l'Iran, que je souhaiterais de tout mon cœur visiter. Veuillez m'envoyer, S.VP. des brochures sur la vie, dans ce pays. Merci

- Merci de vos mots d'amitié. Votre demande sera retransmise à notre service des relations publiques. Place au message suivant, celui d'un internaute avec,  Al maghribi, pour identifiant. Le titre disant «Israël: Le Mossad cherche ses futurs espions, sur Internet», l'a fait écrire ce commentaire :

- C'est ce qu'on pourrait appeler "les espions de la fin des temps... pour Israël" Les Sionistes ont bien senti que le compte à rebours s'est accéléré, depuis la dernière défaite, à Gaza, l'échec de la stratégie de déstabilisation de l'axe de la Résistance, le renforcement du Hezbollah, au lieu de son affaiblissement programmé, et ne savent plus à quel saint se vouer. S'ils continuent comme ça, ils vont finir par faire appel aux astrologues et autres sorciers, pour tenter de conjurer le mauvais sort que leur réserve l'axe de la Résistance. Tic, tac... la fin d'Israël se rapproche !

- Merci Al-Maghribi, et à la toute prochaine fois. Le message suivant nous est parvenu de Hadassah BORREMAN, une amie de longue date de la radio. Elle s'est intéressée au titre disant : «Syrie : Le roi jordanien veut la guerre !!», pour dire :

- Eviter la montée de Daesh ? Oui, mais roi Abdallah, qui est-ce qui collabore avec les Etats-Unis contre les intérêts des populations de la région ? Qui permet aux Takfiris et d'autres de s'entraîner ? Qui offre son terrain comme abri, pour qui et ce qui est louche ? Qui laisse les terroristes entrer, en Syrie, par Deraa? N'est-ce pas vous ? Surtout que vous n'êtes pas en bonne position, ni dans votre pays, en concoctant avec les Sionistes et ses collaborateurs palestiniens, dont Abbas, ni par rapport à la Syrie, dont vous êtes dépendant, pour survivre, ni d'autres pays voisins. Il faudrait, plutôt, changer votre attitude ! (...)

- Merci Hadassah BORREMAN de votre assiduité à suivre la radio de Téhéran. Et le dernier message que nous lisons, dans l'émission d'aujourd'hui, est le commentaire de HAYDAR, pour réagir au titre disant : «Hezbollah libanais : "Nous doutons du sérieux de Washington, dans la lutte contre Daesh"», voici ce qu'il nous a écrit :

- Le gouvernement américain ne va pas lutter contre Daesh, mais l'aider. Faire confiance à Washington est comme faire confiance à Tel-Aviv.

- C'est en remerciant Haydar, pour sa fidélité envers la radio, qu'on ferme la page de la messagerie de cette émission. Merci à tous.

.................................................................

Fereydoun Mochiri : poète de la paix et de l'amour...

- "De la musique, avant toute chose", disait, alors, Verlaine ; aujourd'hui, c'est encore le degré de musicalité qui fait, en grande partie, la force du poème. La musique est le moule qui confère sa forme à la parole, qui démultiplie le verbe, qui l'habille de ses belles notes, qui, à voix haute, séduit l'oreille, et l'esprit, à voix basse. Telle est la poésie mochirienne. On l'écoute, on l'entend, on la fredonne à l'infini. A l'occasion du jour anniversaire de sa naissance, (le 30 Shahrivar), nous vous présentons un thème, au sujet de ce poète chansonnier populaire de la langue persane.

- Fereydoun Mochiri est né, en 1927, à Téhéran. Son premier recueil, "Assoiffé de la tempête" voit le jour, en 1955. Paraissent, ensuite, "Le péché de la mer" en 1956, "Le nuage et la ruelle", en 1967, "Crois le printemps", en 1968 ; autant de recueils, à la fois, poèmes et réflexions, sur le sens de la vie et de la mort, sur l'amour et la force du destin. "Du silence", publié en 1978, évoque les souffrances de l'homme moderne, au sein de la grande ville. Ses derniers recueils s'intitulent "Oh, pluie", publié en 1988, et "Ahurâ, tu es le matin brillant" !, en 2001, (un an après son décès), lesquels célèbrent le culte de l'amitié et de la paix. L'amour occupe une place privilégiée, dans l'œuvre de Mochiri, ainsi que le thème de la nature. Cette dernière fournit le cadre de la plupart des textes de l'auteur, qui invite, avec insistance, l'homme d'aujourd'hui, à entrer en communion avec elle.

- Et voici quelques lignes de la traduction française de son poème "La Ruelle" (Kucheh  کوچه), un poème sur l'amour et la vie qu'ont chanté, d'ailleurs, différents chanteurs iraniens.

-        Sans toi, sous le clair de lune, je repassai cette ruelle

Œil je devins, te cherchant corps et âme

-        De la coupe de mon être déborda le désir de te voir

Je redevins cet amant exalté d'autrefois.

-        Au fond de mon cœur

Brilla la fleur de ta mémoire

Sourit le jardin d'une centaine de souvenirs

S'exhala l'arôme d'une centaine de souvenirs

(...)

-        Je me rappelai tes paroles : "Evite cet amour !

Regarde un instant cette eau qui court !

-        L'eau est le miroir de l'amour qui passe

Ô toi dont le regard de mon regard s'émeut !

N'ais crainte, car demain d'une autre tu seras l'amant ! (...)

(Avec Revue de Téhéran)

.................................................................

L'Iran et la France optent pour le développement des coopérations scientifiques et technologiques

- Le vice-ministre iranien des Sciences pour les recherches, Vahid Ahmadi, s'est entretenu avec  l'ambassadeur de France, à Téhéran, Bruno Foucher. Le Dr. Ahmadi a élaboré à l'ambassadeur de France, un rapport sur les progrès scientifiques du pays, pour dire que les coopérations scientifiques ne doivent pas se limiter à l'enseignement. «La diplomatie scientifique offre, de nos jours, un puissant instrument, pour approfondir les relations entre les pays, et qui doivent, donc, couvrir, non seulement, les activités d'enseignement, mais aussi, les recherches et les technologies», a souligné le vice-ministre iranien des Sciences.

- «Les bourses de recherche, les stages, l'échange d'étudiants et de professeurs, l'établissement de liens entre les parcs scientifiques et technologiques, de part et d'autre, et les cours conjoints, font partie des moyens d'étendre ces coopérations», selon le vice-ministre iranien des Sciences.

- L'ambassadeur français, à Téhéran, Bruno Foucher, s'est réjoui, à son tour, de l'augmentation des échanges scientifiques entre son pays et l'Iran, pour dire : «2.000 étudiants iraniens  poursuivent leurs études, actuellement, en France, leur niveau scientifique est très élevé, et cela, aussi, illustre les hautes potentialités des universités iraniennes».

.................................................................

«Aujourd'hui» représentera l'Iran, à la 87ème cérémonie des Oscars

- «Aujourd'hui», (امروز), de Reza Mirkarimi, représentera l'Iran à la 87ème cérémonie des Oscars, prévue en février 2015.

- Le scénario d'«Aujourd'hui» (امروز) a été coécrit par Reza Mirkarimi et Shadmehr Rastin, avec au casting des acteurs et actrices, comme Parviz Parastooei, Soheila Golestani, Shabnam Moghaddami et Hesam Mahmoodi.

- «Aujourd'hui raconte l'histoire d'un chauffeur de taxi, Yoones, qui, à la fin d'une journée de travail, aide une femme à aller à l'hôpital, sans savoir que pas mal d'événements l'attendent là-bas...

- Il y a 2 ans, le film «Un Morceau de sucre», de Mirkarimi, devait déléguait l'Iran aux Oscars, mais la gestion du cinéma iranien de l'époque a boycotté le festival, en signe de protestation des politiques de cette cérémonie.

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir