This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 24 juin 2014 06:29

Spécial Auditeurs du 23 juin 2014, (Première partie) : Les traces du peuple Cassite, en Iran central...

IRIB- Bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme qui vous est, entièrement, consacré.

Comme d'habitude, nous lirons, tout d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation et la culture iraniennes. On s'intéresse, aussi, à l'actualité marquante du jour, que ce soit de la culture, du sport, des sciences ou autres, ayant un rapport quelconque avec l'Iran ou les Iraniens. Restez avec nous.

- On va, donc, commencer le programme par une revue de vos lettres, mails, messages ou petits commentaires. Voyons quel est le premier message d'aujourd'hui !

- Le premier message d'aujourd'hui nous est parvenu d'un fidèle internaute, Djilali Benmouffok, qui a réagi à ce titre paru sur le site de la radio, à savoir : «Washington relance son projet de partition de l'Irak, par Thierry Meyssan». Et c'est en ces termes qu'il le commente :

- Cette situation n'est pas à freiner, ceux qui l'ont encouragée doivent obtenir ce qu'ils souhaitent: ils veulent un Califat, allons-y, si cela peut sauver la Palestine. Là, ils verront si c'est l'Islam qui les guide ou si c'est le Sionisme...

- Merci Djilali Benmouffok, pour votre assiduité à suivre l'actualité de la région, à travers la radio francophone iranienne, et à très bientôt. Le même titre a fait réagir, aussi, l'autre fidèle auditeur et internaute qu'est Hadassah BORREMAN. Et elle nous en dit :

- Il faut empêcher les navires US d'aborder le golfe Persique, ou bien les couler, à moins que ce soit plus facile, pour l'armée iranienne, de les rendre inopérants, lorsqu'ils qu'ils sont plus près. Je prie qu'Allah donne l'inspiration nécessaire aux dirigeants de la RII et à ses armées, pour pouvoir protéger l'Iran, ainsi que le voisinage, de cette effronterie satanique US-arabo-turco-sioniste.

- Merci Hadassah BORREMAN. Bonne écoute et bonne lecture !

- Le message suivant, c'est un internaute répondant au nom de V qui l'a écrit, pour commenter ce titre : «Washington, prêt à un dialogue direct avec l'Iran sur l'Irak?», et V de nous dire :

- (...) Le mieux est de se réunir avec la Russie et la Chine, le Pakistan, l'Afghanistan, l'Irak, la Syrie, et d'appeler tous les chefs religieux à une réunion, avec les chefs d'Etat, afin de lancer des appels à l'arrêt des combats alimentés par l'extérieur! D'une part, les pays envahis sont en train de voir tout leur développement achevé, et d'autre part, le califat islamique prend une image barbare et sanguinaire devant le monde! Mais le plus alarmant est la guerre Sunnites versus Chiites, qui est en train de se développer, ça oui, c'est très inquiétant! (...) Entre la guerre psychologique contre l'Iran, la guerre à ses frontières, la guerre civile, en Ukraine, il faut bien comprendre le sens stratégique de toute cette alliance!

- Merci V, pour cette analyse. Et On passe au dernier message de l'émission d'aujourd'hui. C'est un internaute, avec Juin, pour identifiant, qui l'a écrit, en réaction adu titre disant : «Les USA ont remis le Moyen-Orient entre nos mains" !!!(EIIL)», pour nous en dire :

- Je vais vraiment croire que la fin du monde va arriver...

Mais par contre, Daesh ne compte pas attaquer Israël, bizarre !...

- Merci Juin et merci à tous les chers auditeurs ou internautes qui, à travers leurs messages ou commentaires, contribuent à la qualité de l'émission.

- Les recherches archéologiques révèlent, chaque jour, un peu plus, l'ancienneté des différentes régions iraniennes. Cette fois-ci, un archéologue connaisseur des épigraphes d'Iran parle d'une autre réalité intéressante sur l'ancienneté de l'Iran central.

- «Les études effectuées, pendant plus de 10 ans, sur les épigraphes de Teymareh, (Au sud de Khomeyn, dans la province Markazi, au centre iranien), nous ont révélé certains signes ou motifs qui montrent, clairement, la trace de l'ethnie Cassite, dans les régions centrales de l'Iran», dit l'archéologue Mohammad Nasserifard.

- «Les Cassites vivaient, au 3ème siècle avant JC, sur les flancs des monts Zagros, en voisinage avec d'autres ethnies, comme les Gutites et les Lulubites. Ils parlaient une langue qui ressemblait à l'élamite. Plus tard, au 2ème siècle avant JC, les Cassites attaquent Babel, (Babylone), depuis la Perse, avec une armée bien organisée et des armes, sans précédent, pour leur temps. Ils fondèrent, donc, la 3ème dynastie babylonienne», ajoute l'expert.

- Selon ce spécialiste des épigraphes d'Iran, les Cassites étaient un peuple habitant des régions montagneuses, ayant émigré dans les régions du Sud-Ouest de la mer Caspienne, puis, sur les flancs des Monts Zagros de l'Ouest et de l'Est. Le géographe, historien et philosophe grec, Strabon, a écrit que l'étendue de la dynastie Cassite couvrait une zone, marquant les environs de la ville d'Hamadān actuelle, jusqu'à la Caspienne et aux régions du Nord du Téhéran actuel.

- «Les manuscrits assyriens nous apprennent que la vaste présence des Cassites,  en direction de l'Ouest, couvrait jusqu'à l'Hamadān actuelle, et qu'ils ont vécu, dans des régions, qui, plus tard, deviendront le berceau de la civilisation Mède. Dans la ville de Khomeyn, dans la province Markazi (centrale), les archéologues ont découvert, environ, 21.000 épigraphes, qui font partie du patrimoine des œuvres historiques et artistiques du monde, d'une ancienneté de 40.000 ans», ajoute le chercheur.

- Il serait intéressant, aussi, de savoir que, toujours, à Khomeyn, plus précisément, dans la région de Teymareh, les chercheurs ont découvert le plus grand motif de chèvre des montagnes, dans les épigraphes anciennes de cette région. Ces chèvres ont été gravées aux dimensions 123 sur 114 centimètres et ont de jolies cornes ondulées, remontant au 4ème siècle avant JC. Pour les Perses anciens et presque dans la symbologie mondiale, la chèvre des montagnes est le symbole du besoin envers l'eau, de la fertilité, de la prospérité et de la protection.

- On continue l'émission par l'actualité du cinéma.

- L'animation «Lorsque j'étais enfant», réalisée par Maryam Kashkouli Nia, a été projetée au Festival international du film d'animation d'Annecy, en France. «Lorsque j'étais enfant», (en persan : وقتی بچه بودم), est une production du centre de l'éducation spirituelle des enfants et adolescents et l'unique bande dessinée iranienne à avoir participé, dans la catégorie compétition du Festival d'Annecy.

- A ce tour du festival international du film d'animation d'Annecy, les organisateurs ont prévu, également, la projection en ligne des films, afin de mieux présenter au public les œuvres acceptées au festival.  Le 38ème festival d'Annecy s'est achevé, ce samedi 14 juin. Le grand gagnant de cette édition est le film brésilien, "O menino e o mundo", (Le Garçon et le monde).

- Place, maintenant, à l'actualité des sciences, pour terminer l'émission.

- L'Institut Thomson Reuters, la première plateforme de recherches sur les informations scientifiques, au monde, a publié la liste de plus de 3.200 scientifiques s'occupant de recherches, dans différents centres d'études et différentes universités du monde, pour l'année 2014. Sur cette liste, 18 personnes sont iraniennes, parmi lesquelles, et en 7ème position, le Professeur Madjid Eshaqi, un mathématicien de l'Université de Semnan. Les universités iraniennes, fières de voir les noms de leurs chercheurs, sur la liste de  Thomson Reuters, sont l'Université de Téhéran, avec 3 chercheurs, et l'Université de Semnan, l'Université internationale Imam Khomeyni, l'Université de Médecine de Téhéran, les Universités de Babol et de Yassoudj et l'Université Libre, avec, chacune, un chercheur.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir