This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 10 juin 2014 10:17

Spécial Auditeurs du 9 juin 2014, (Première partie) : Les débuts du football, en Iran

IRIB- Bonjour, chers amis. Ravis de vous retrouver, pour une nouvelle édition du Spécial Auditeurs.

Vous connaissez, déjà, le cadre de cette émission, qui vous est, entièrement, consacrée: nous lirons, tout d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation et la culture iraniennes. Il nous arrive, aussi, d'aborder l'actualité marquante du jour, que ce soit de la culture, du sport, des sciences ou autres, ayant un rapport quelconque avec l'Iran ou les Iraniens. Restez à l'écoute.

- Comme à l'accoutumée, nous commençons le programme par une revue de vos lettres, mails, messages ou comments, et c'est parti pour le premier message d'aujourd'hui !

- Le premier message d'aujourd'hui vient d'un internaute, répondant au nom de Merdine Mourad. Il nous écrit :

- Je suis de l'Algérie et j'ai visité le site. Il est formidable, j'aime de tout mon cœur l'Iran, merci de m'envoyer des brochures sur la vie, dans ce pays, et j'aimerais recevoir le programme et participer aux concours, pour visiter l'IRAN, merci.

- Merci à vous, Merdine. Nous sommes contents que le site de la radio francophone iranienne vous ait plu. Autant que nous le sachions, un tel concours n'existe pas, pour l'instant. Mais nous serons heureux de vous recevoir, à la radio, si vous voyagez, un jour, en Iran. Merci, encore, et à la toute prochaine fois.

- «Quand l'AFP falsifie les propos du Guide suprême!!». Ce titre a fait réagir un internaute, qui se présente, tout simplement, comme un visiteur, pour nous en dire :

- Ce n'est pas la première fois que l'AFP falsifie des propos ... Ils l'ont, déjà, fait avec M. Ahmadinejad et M. Chavez, qui est, malheureusement, décédé.

- Merci cher visiteur de votre attention au contenu Internet de la radio. A bientôt.

- Le message suivant nous est parvenu de notre internaute JOINVILLE, qui a commenté ce titre : «Ukraine: Washington avalise l'offensive de Kiev...», et c'est en ces termes qu'il nous fait savoir :

- Kiev fait tout, pour provoquer la Russie, pour mettre POUTINE en difficulté, le 6 juin, en France. Mais POUTINE sait ce qu'il fait. Faisons-lui confiance.

- Nous remercions JOINVILLE et passons, ensemble, à un autre message, par lequel on fermera la page de la messagerie de cette émission ; c'est un commentaire écrit par notre fidèle internaute, Hadassah BORREMAN, pour ce titre : «Al-Sissi, le mal élu, par Kharroubi Habib», et voici la petite analyse de Hadassah BORREMAN :

- Oui, mais 92% de 44% qui ont voté, c'est 40%; c'est une faible majorité. Si on utilise la main de fer, il ne faut pas être nombreux. Dans certains autres pays soi-disant démocratiques, ceux qui ne votent pas donnent leurs voix à celui qui en a le plus, et comme ce sont des gens indifférents, il ne se passera rien, mais, en Egypte, les non-votants pro-Morsi réagiront autrement, usant même de violence, jusqu'à faire couler le sang !

- On espère, pourtant, que les violences cesseront, dans ce pays, et, partout, dans le monde. Merci Hadassa et merci à tous les auditeurs ou internautes qui nous font connaître leur opinion.

- C'est de notoriété publique que l'Iran participera à la Coupe du monde 2014 de football, au Brésil. A cette occasion, nous avons décidé de consacrer le Spécial Auditeurs de cette semaine à cet événement, qui se passe, en un mot, autour de la  passion du ballon rond.

- La phase finale de la 20e édition de la Coupe du monde de football réunit les 32 meilleures équipes du monde, au Brésil, pendant un mois. Pour le match d'ouverture, le pays hôte affrontera la Croatie, le 12 juin, à São Paulo, et la finale aura lieu, le 13 juillet, au Stade Maracanã de Rio de Janiero. Douze villes brésiliennes accueilleront les matches de la plus belle manifestation mondiale de football, qui se tient une fois tous les quatre ans.

- Outre le pays hôte, le Brésil, qui est 5 fois champion du monde, les noms de toutes les équipes championnes du monde, depuis 1930, figurent, aussi, sur la liste des invités : Uruguay (2), Italie (4), Allemagne (3), Angleterre (1), Argentine (2), France (1) et Espagne (1, tenante du titre). Parmi les 32 équipes participantes, celle de la Bosnie-Herzégovine est la seule à faire la première Coupe du monde de son histoire.

- L'équipe d'Iran de football, surnommé «Team Melli» (تیم ملی littéralement, «équipe nationale») participe, pour la quatrième fois, à la phase finale de la Coupe du monde. Nous allons, donc, relater une courte histoire du football, en Iran, et nous indiquerons, brièvement, le parcours de la Team Melli, pour obtenir son billet, pour le Brésil ; nous présenterons les trois adversaires de notre équipe nationale, au premier tour (Groupe F).

- Quant à l'histoire du football iranien, on peut dire que l'histoire du football, en Iran, se divise en 5 importantes époques, dont la première est la période 1900-1920, et là-dessus, on pourrait dire que les débuts du football étaient britanniques !

- Comme dans beaucoup de pays du monde, ce fut les Britanniques, qui apportèrent le football, en Iran. Mais le mot «foutbâl» (فوتبال) était, déjà, entré en persan, dès la fin du 19ème siècle, par les étudiants iraniens, qui avaient fait leurs études, en Europe. Les Britanniques étaient les premiers à jouer au football, en Iran, pendant les vingt premières années du 20ème siècle.

- Ce sport était pratiqué par les Britanniques résidant, en Iran, ou par les matelots étrangers, dans les villes portuaires du pays, très certainement, sous le règne de Mozafarredîn Shâh. Ce fut, donc, vers la fin du 19ème siècle, (avant la révolution constitutionnaliste de 1905-1911), que les habitants de quelques villes d'Iran, où il y avait des résidants étrangers –surtout britanniques– eurent la chance d'assister comme spectateurs aux premiers matchs de foot : ce jeu étrange pendant lequel les Anglais couraient derrière un ballon de cuir, le frappaient au pied et sautaient de joie, de temps en temps, sans aucune raison apparente.

- A Téhéran, trois équipes anglaises prirent forme, à cette époque : l'équipe du personnel de l'ambassade, l'équipe du personnel de la Banque royale, (Bânk-e Shâhi), et l'équipe du personnel du Bureau du télégraphe, composées, toutes, de joueurs amateurs. En 1907, le ministre plénipotentiaire britannique, Sir Cecil Arthur Spring Rice, (1859-1918), organisa le premier tournoi de football, pour encourager les membres de ces trois équipes.

- On arrive, ainsi, à la période 1920-1940, où le football, en Iran, ça s'apprend vite ! Les Iraniens ne restèrent pas longtemps spectateurs. Quand les Anglais jouaient au football, il leur arrivait, parfois, de manquer de joueurs. Dans ce cas, ils pouvaient inviter quelques-uns des spectateurs réunis autour du terrain à les rejoindre, sur le terrain du jeu. Ces Anglais, (dans les villes), et les matelots, (dans les ports), furent, sans doute, les premiers entraîneurs des jeunes iraniens, qui se passionnaient, peu à peu, pour ce nouveau jeu.

- A Téhéran, un dénommé Karim Zandi fut le premier Iranien à jouer, dans les équipes britanniques, entre les années 1908 et 1916. Le premier terrain de football digne de ce nom fut construit par les ingénieurs britanniques de l'industrie pétrolière, non pas, à Téhéran, mais à Masjed-Soleymân, (Khûzistân), où aurait eu lieu, sans doute, le premier match de foot entre une équipe anglaise et une équipe formée des jeunes habitants de la ville.

- Jusque-là, rien n'était officiel, tous les matchs étaient «amicaux» ! Pendant les dernières années du règne d'Ahmad Shâh, à savoir, de 1909 à 1925, les premiers clubs et associations de football se créèrent, en Iran. Le premier terrain de foot standard de Téhéran fut construit, en 1921, à l'«American College of Tehran» (plus tard, Lycée Alborz).

- Les premiers professeurs d'éducation physique et sportive de l'Iran, (dans le sens moderne du terme), se chargèrent, donc, de traduire en persan les codes et règles du football, et d'apprendre le football aux jeunes lycéens. Ils fondèrent, en 1923, l'«Association du progrès et de la propagation du football». A cette époque-là, la capitale iranienne possédait, déjà, trois clubs de football : «Téhéran», «Toufân» et «Sport» (club des Arméniens de Téhéran). Une sélection de ces trois équipes voyagea, à Bakou, la capitale de la République soviétique de l'Azerbaïdjan, en 1926. Ce furent les premières fois que des footballeurs iraniens se rendaient à l'étranger. La sélection de la capitale iranienne fut battue par une sélection de Bakou (2-0).

- Dans les années 1930, outre Téhéran et la province du Khûzistân, le football connut une période d'expansion rapide, dans diverses régions iraniennes. Le premier grand stade de foot de la capitale, Amjadieh, (aujourd'hui, Shahid Shiroudi), fut inauguré, en 1942. Ce stade compte 30.000 places.

- L'histoire du football, en Iran, est si intéressante, qu'il serait dommage de ne pas vous en dire plus. On s'arrête, donc, momentanément, au stade Amjadieh ou Shahid Shiroudi de Téhéran et on se donne rendez-vous, pour le reste de l'histoire. A la prochaine fois !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir