This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 26 mai 2014 11:21

Spécial Auditeurs du 24 mai 2014, (Première partie) : Khorramchahr, cité symbole...

 IRIB- Bonjour, chers amis. Ravis de vous retrouver, pour une nouvelle édition du Spécial Auditeurs.

Vous connaissez, déjà, le cadre de cette émission, qui vous est, entièrement, consacrée: nous lirons, tout d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation et la culture iraniennes. Il nous arrive, aussi, de nous attarder sur l'actualité marquante du jour, que ce soit de la culture, du sport, des sciences ou autres, ayant un rapport quelconque avec l'Iran ou les Iraniens. Restez à l'écoute.

- Comme à l'accoutumée, nous commençons le programme par une revue de vos lettres, mails, messages ou comments, et c'est parti pour le premier message d'aujourd'hui !

- Le premier comment d'aujourd'hui nous est parvenu d'un internaute, avec JLD, pour identifiant. En réaction à ce titre : «Présidentielle syrienne : le coup fourré de Hollande?», cet internaute nous a dit :

- Si, ce très cher monsieur Hollande veut traduire en justice la Syrie. Il serait normal, que lui-même y soit traduit. Il était dans les premiers à subvenir aux terroristes. Les autres pays occidentaux devraient, également, être jugés, pour ingérence et toutes les aides fournies, pour faire chuter le régime, en Syrie.

- Merci JLD et à la toute prochaine fois. Place, maintenant, au message suivant, un commentaire écrit en bas de ce titre : «Les extrémistes juifs doivent être classés comme terroristes», et c'est notre fidèle internaute, Hadassah BORREMAN, qui y a régi en ces termes :

- Bien sûr que les extrémistes sionistes sont des terroristes et à classer comme tels, mais le gouvernement qui les soutient, via l'armée, qui est de mèche avec eux, contre la population musulmane de Palestine, Musulmans et Juifs anti-sionistes, ne l'est pas moins. Le régime sioniste fait du terrorisme d'Etat ! (...)

- Merci Hadassah pour votre fidélité à la radio francophone iranienne et à la toute prochaine fois.

- On passe, maintenant, à un e-mail envoyé par ABIA  DJATCHI  HUBER, qui a eu l'amabilité de nous écrire ceci :

- Je suis un ami de l'IRAN ; depuis que j'ai découvert votre site, je vous suis, quotidiennement, pour comprendre davantage la politique iranienne et la position des autorités politiques de ce grand pays, qui finira par s'imposer, au fur et à mesure que nous avançons. Je vous suis, depuis le Ghana, en AFRIQUE de l'Ouest, et je dis bravo à l'équipe de la rédaction, pour tout ce qu'elle fait.

- Merci cher ami. Nous sommes contents que vous appréciiez notre travail.

- Et pour le dernier message de l'émission d'aujourd'hui, voici le petit commentaire de Zyriab, qui a réagi à ce titre : «7 Français ont été arrêtés, pour avoir combattu, en Syrie», dont il nous en dit :

- C'est une bonne chose, dans la mesure où la justice française reconnaît, par cette accusation, que ceux qui combattent Bachar al-Assad, sont des terroristes. Alors, c'est pour quand l'inculpation des soutiens politiques et financiers de cette entreprise terroriste ?

- Merci Zyriab et merci, encore, à tous les chers auditeurs ou internautes qui contribuent à l'émission.

- Dans cette émission, nous nous sommes toujours intéressés aux sujets qui, de par leur importance, marquent des journées particulières, dans le calendrier iranien. Certes, les sujets choisis, pour baptiser certains jours du calendrier, sont, souvent, en rapport avec les moments importants de l'histoire d'un peuple quelconque, sur différents plans, culturel ou historique, nationaux. Aujourd'hui, aussi, nous parlons d'un sujet, qui a donné son nom à un jour spécial, dans notre calendrier, un jour important de notre histoire très contemporain, un jour, pour rappeler la grandeur et la fierté nationale.

- Le 3 du mois Khordad a été baptisé, dans le calendrier iranien, la journée de la libération de Khorramchahr, symbole de la résistance. Le 3 Khordad 1361, (le 24 mai 1982), fut l'un des plus beaux jours de l'histoire de la Révolution islamique, qui, d'ailleurs, incarnait l'aide divine au peuple iranien, de la plus belle et de la plus saisissante manière.

- Au cours de la guerre imposée, par l'ancien régime irakien, la ville de Khorramchahr, (dans la province de Khûzistân, au Sud-Ouest iranien), qui, malgré plus d'un mois de résistance, était tombée entre les mains de l'ennemi agresseur, a été libérée, ce jour-là, par les combattants iraniens, après une vingtaine de mois d'occupation, pour que le drapeau iranien puisse être, de nouveau, hissé, sur le minaret de la Grande Mosquée de la ville.

- Les opérations militaires, «Beit-ol-moghaddas», avaient débuté, 23 jours auparavant, et au cours de 4 étapes délicates, avaient abouti à la libération de Khorramchahr, en infligeant des dégâts considérables à l'ennemi baathiste ; et tel était l'aboutissement victorieux des étapes essentielles desdites opérations.

- Ayant imposé une guerre, en bonne et due forme, à l'Iran, l'ancien dictateur irakien et ses alliés comptaient, en vain, pouvoir, facilement, en finir avec la Révolution islamique.  Une agression déclenchée, sur fond d'un slogan trop simpliste : «La conquête de l'Iran, en 3 jours», allait se heurter à 8 années de résistance du peuple iranien, pour faire de la guerre imposée l'un des conflits militaires les plus longs du 20ème siècle, avec des particularités que l'on ne trouverait pas dans d'autres.

- La solidarité inégalable du peuple iranien, au cours de la défense sacrée, et, surtout, à Khorramchahr, est une épopée inoubliable. Les habitants de la ville se sont affrontés à l'ennemi, sans aucune préparation, leur unique arme étant la foi et l'amour pour la patrie. On devra reconnaître que la libération de Khorramchahr a été, certes, la plus grande victoire militaire enregistrée par l'Iran, depuis 150 ans, un événement majeur, qui a rendu au peuple musulman iranien, sa fierté nationale, et qui a stupéfié les autres nations.

- On continue l'émission par une actualité culturelle. Le premier Festival du film iranien, en Allemagne, sera organisé, à Cologne, du 22 mai au 2 juin.

- Le producteur de cinéma iranien, Siyamak Pourcharif,  a annoncé, lors d'un point de presse, qu'à travers le Festival du film iranien, en Allemagne, on souhaite établir un plus vaste échange culturel, surtout, en matière de cinéma, avec l'Europe.

- La plupart des cinéastes invités à ce festival sont des documentaristes, et la plupart des films ont des thèmes sociaux. Environ, 16 court-métrages, 6 documentaires et 8 films de fiction sortiront à l'écran, dans le cadre de ce premier Festival du film iranien, en Allemagne.

- On n'a prévu aucun jury, pour le festival, qui devra avoir lieu, avec les coopérations collectives de la Maison du Cinéma, de l'Association des Court-métrages et celle des critiques de cinéma, mais aussi, de la Mairie de la ville allemande de Cologne.

- Selon les organisateurs, les documentaires et courts-métrages, qui devront être diffusés, au cours de ce festival, ont été choisis parmi les productions de ces deux dernières années.  Il est, aussi, établi que la chaîne ARTE d'Allemagne achètera certains de ces films, ce qui marquera un heureux événement, pour le cinéma iranien, et contribuera à l'interaction avec d'autres pays.

- On termine l'émission par un thème scientifique. Les sources scientifiques nous apprennent que le lycopène diminue le risque de certaines maladies chroniques.

- Le lycopène appartient à la grande famille des caroténoïdes. C'est le pigment naturel qui donne leur couleur rouge aux tomates, aux pastèques, aux pamplemousses roses et aux papayes. Avec le bêta-carotène et la luteïne, c'est l'un des caroténoïdes les plus abondants dans le sang et certains tissus de l'homme. De récentes études épidémiologiques associent la consommation de lycopène et ses niveaux, dans le sang, à une diminution du risque de certaines maladies chroniques, comme le cancer ou les maladies cardiovasculaires. Le lycopène est, également, un puissant antioxydant.

- Les experts de la Faculté de Médecine de Meched, au Nord-Est- de l'Iran ont réussi, pour la première fois, à condenser le lycopène, à partir de la purée de tomate cuite. Selon le Dr Ahmad Mohajeri, l'un des chercheurs, la purification du lycopène se faisait, jusqu'ici, par les compagnies étrangères, tandis que le centre de recherche de l'Université de médecine de Meched sera en mesure de produire le lycopène dont aurait besoin le secteur de l'industrie, une fois, doté d'équipements de laboratoire industriels.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir