This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 13 mai 2014 03:57

Spécial Auditeurs du 13 mai 2014, (Seconde partie) : Adieu, grand maître de Târ !…

IRIB- Bonjour et bienvenus à la seconde partie de l'émission Spécial Auditeurs.

Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. Restez à l'écoute!

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires. Avant de commencer, grand Merci à tous nos chers auditeurs ou internautes, qui réagissent aux infos diffusées par la radio francophone iranienne ou aux titres publiés par son site Internet. Et c'est parti pour le premier message d'aujourd'hui :

- «L'immigration des Juifs ukrainiens, en "Israël", a plus que doublé», ce titre a fait réagir notre internaute JOINVILLE, qui nous a écrit :

- Il serait curieux de connaître l'âge de ces immigrants. Il se pourrait que ce soit, surtout, des jeunes, qui ne veulent pas servir dans l'armée ukrainienne.

- Merci JOINVILLE de votre réflexion et à la toute prochaine fois.

- Le message suivant nous est parvenu de Bill Facture. En bas de ce titre disant : «USA/Canada/Israël, prêts à bombarder la Russie?!...», Bil nous a écrit ces mots:

- Le gouvernement canadien n'est aujourd'hui qu'un gouvernement de petites marionnettes soumises au terrorisme atlanto-sioniste. Stephen Harper est la marionnette canadienne en chef, qui a été formatée par le régime d'Apartheid de l'entité sioniste.

- Merci Bill Facture, et Bienvenu au club. Vous trouverez pas mal de choses intéressantes à lire, sur le site de la radio, ou à écouter, sur nos ondes courtes...

- On passe au petit commentaire d'un autre internaute, Fuilopte, sur ce titre : «Irak : Nasrallah contre Maliki?!», et c'est pour nous en dire :

- Il faut signaler ce mensonge aux Irakiens, pour ne pas tomber  dans le piège du "takfirisme". J'espère qu'il y a des médias qui disent la vérité là-bas.

- Nous remercions Fuilopte, pour passer au dernier message de l'émission d'aujourd'hui, celui de notre fidèle internaute, Hassan France. Cette fois-ci, c'est pour commenter ce titre : «L'Arabie dévoile ses missiles nucléaires», qu'il nous dit:

- Cette famille des Saoud veut créer la plus grande guerre civile de tous les temps entre nous, les Musulmans (...).

- Merci Hassan et merci à toutes et à tous, pour votre fidélité à la radio francophone iranienne.

- Le vendredi 12 Ordibehesht, 2 mai, un grand musicien iranien, Mohammad-Reza Lotfi, (محمدرضا لطفی), nous a quitté, à l'âge de 67 ans, des suites d'une maladie. A cette occasion, nous avons décidé de consacrer une partie de cette émission à ce grand maître incontestable de Târ et de Setâr.

- Mohammad-Reza Lotfi naquit, en 1325 de l'hégire solaire, (1947), à Gorgan, dans le Nord-Est iranien. Il a fait ses études en musique, chez les grands maîtres de son temps, comme Ali-Akbar Chahnâzi et Habibollah Chahnâzi. Ensuite, il continua d'apprendre à la faculté de la musique, chez les grands maîtres, comme Nour-Ali Boroumand, Abdollah Davami et Saïd Hormozi. A 18 ans, Lotfi reçut le premier prix des Jeunes Musiciens d'Iran.

- En 1353 de l'hégire solaire, (1974), Lotfi adhéra au corps enseignant de la faculté de musique, et la même année, commença sa coopération avec la radio nationale. Pendant presque un an et demi, Lotfi était chef du département de musique de la faculté de musique des Beaux-Arts de Téhéran. Il a démissionné, plus tard, de ce poste, pour créer, en 1975, l'ensemble musical Cheydâ  (شیدا).

- Un autre ensemble musical, «Âref», dirigé par Hossein Alizâdeh, et le groupe musical Cheydâ, renoncent, ensuite, à travailler avec la radio, en signe de protestation contre le régime de Mohammad-Reza Pahlavi. Ils créent le foyer de musique «Tchâvoch», (چاوش), qui, depuis 1979, commence la production des chansons révolutionnaires. Au foyer de musique de Tchâvoch, étaient, également, présents d'autres artistes, comme Parviz Mechkatian, Ali-Akbar Chekartchi, Mohammad-Reza Chadjarian, Chahram Nazeri, Houchang Ebtehadj, etc...

- Certains spécialistes de musique trouvent le foyer de musique de Tchâvoch un point culminant, dans l'histoire de la musique iranienne. Ils estiment que les productions de Tchâvoch font partie des meilleures œuvres de musique traditionnelle contemporaine iranienne. Avec l'arrêt des activités du centre Tchâvoch, Lotfi quitta l'Iran. Après avoir assuré des concerts, en Italie, en France et en Allemagne, Lotfi s'installe aux Etats-Unis. Il fonde le centre culturel et artistique de Cheydâ, à Washington, et monte sur scène, ensuite, dans différents pays du monde.

- Pendant les années 1380, Lotfi retourne, en Iran, et crée le foyer Cheydâ, à Téhéran. Une fois retourné au pays, il accompagne certains de ses anciens élèves en concert. Lotfi était très direct dans les critiques qu'il formulait, de temps en temps, au sujet de ses collèges musiciens, des critiques qui ne restaient pas toujours sans réponse. On hérite de plusieurs albums de musique traditionnelle de Mohammad-Reza Lotfi, qui, en plus, était un grand chercheur en musique. Lotfi souffrait, depuis un an, d'un cancer, et avait été hospitalisé plusieurs fois, au cours de ces derniers mois, avant sa disparition.

- On continue l'émission par une information sur l'art scénique.

- Deux pièces de théâtre d'un metteur en scène iranien seront montés sur scène, à New York.

- «La Porte» et «Les mots et l'homme», écrits et mis en scène par Mehdi Mashhoor, (مهدی مشهور) devront être montés sur scène, dans le cadre du Festival international du théâtre de Midtown, à New-York, aux Etats-Unis.

- «Les mots et l'homme» est une pièce avec un seul personnage et sans dialogue. Nous l'avons, déjà, monté sur scène, dans le cadre d'une tournée européenne, et l'unique comédien de ce spectacle est un Brésilien», précise Mehdi Mashhoor.

- Et en ce qui concerne «La Porte», il s'agit d'une pièce basée sur le dialogue et qui traite de la question de l'immigration. «La pièce raconte l'histoire de trois filles, dont chacune pense à migrer, pour une certaine raison. Comme quoi, outre les soucis d'ordre social, c'est, parfois, les motivations ou les problèmes tout à fait personnels qui font que quelqu'un décide d'émigrer», dit le dramaturge et réalisateur. Anna Hemmati, Somayeh Shoqi et Golshad Moradi devront jouer dans «La Porte», dans le cadre du Festival new-yorkais de Midtown, un peu différents des autres festivals de théâtre, selon Mehdi Mashhoor, dans la mesure où il n'y aura, apparemment, qu'une seule et unique meilleure œuvre récompensée.

- Place, maintenant, à une information scientifique, pour terminer l'émission :

- Les inventeurs de la province de Sistan et Baloutchestan (dans le Sud-est iranien) ont décroché une médaille d'or et 3, en bronze, gagnant également 2 prix spéciaux, au Salon International des Inventions de Genève, en Suisse.

- Selon le vice-gouverneur du Sistan-Baloutchistan, pour la jeunesse et l'élite scientifique, 8 inventeurs de la province ont participé, pour la première fois, dans le cadre d'une équipe, au 42ème Salon International des Inventions de Genève, qui a eu lieu, il y a peu de temps.

- «Les projets des jeunes inventeurs iraniens, qui se sont vus récompenser par le Festival de Genève, couvrent différents domaines, à savoir : l'eau ionisée de la mer d'Oman, le volant intelligent d'automobile et l'utilisation de la matière nano, dans la construction des bétons», se réjouit le vice-gouverneur du Sistan-Baloutchistan, très fier des jeunes scientifiques et inventeurs de la province. «Beaucoup de pays participent au Salon des inventions de Genève, qui est l'un des plus prestigieux festivals du monde, dans son genre. Pas mal d'inventeurs y vendent même leur projet.  Le dernier jour de ce festival est, souvent, marqué par la présence de visiteurs venus de différentes compagnies d'investissement, qui viennent signer des contrats avec les meilleurs projets», a-t-il ajouté.

- Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et critiques sur tous les programmes diffusés par notre radio. Réagissez, aussi, aux informations, et envoyez-nous vos commentaires. Je vous rappelle que vous pouvez nous proposer des sujets culturels touchant l'Iran et votre propre pays. Au revoir.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir