This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 29 avril 2014 10:44

Spécial Auditeurs du 29 avril 2014, (Seconde partie) : Téhéran, hôte des spécialistes de Shakespeare, des élèves iraniens écrivent à M. Ban, …

IRIB- Bonjour et bienvenus à la seconde partie de l'émission Spécial Auditeurs.

Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. Restez à l'écoute!

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires. Avant de commencer, grand Merci à tous nos chers auditeurs ou internautes, qui réagissent aux infos diffusées par la radio francophone iranienne ou aux titres publiés par son site Internet. Et c'est parti pour le premier message d'aujourd'hui :

- Le premier message d'aujourd'hui nous est parvenu d'un internaute, qui a pour identifiant «Noorcoran». Et c'est pour commenter ce titre :  C'est l'Algérie qui a gagné! par Zouhir Mebarki», qu'il nous a écrit :

- Merci pour ce très bel article qui me va droit au cœur, mais le mot "barakat" de la dernière phrase, je le déteste, car, par ce mot, "ils" ont voulu mettre le chaos, en Algérie, justement, des étrangers venus de l'extérieur.

- Merci cher ami. Nous sommes contents que cet article vous ait plu. Bonne lecture.

- «Comment Riyad accueille-t-il les Saoudiens de retour de Syrie?». Ce titre a fait réagir notre internaute, Jean de Peyrelongue, pour nous en dire :

- Toute la famille Saoud devrait passer en jugement devant le TPI, pour crime contre l'humanité.

- Merci Jean, de votre contribution, et à la toute prochaine fois !

- Et on ferme la page de messagerie de cette émission, par un petit commentaire écrit par un internaute, avec «Do», pour pseudonyme, et c'est en réaction à un titre qui disait : «A quoi ressemblent les commandos du Hezbollah?».Voyons, maintenant, le message de Do :

- Salut ! Moi, à la place du Hezbollah, je me méfierai. Si Israël, lui-même, prétend que les communications du Hezbollah sont inviolables, c'est, peut-être, pour que le Hezbollah ne se méfie pas!

- Merci, Do, pour cette réflexion et bonne navigation, sur le site de la radio francophone iranienne, et, aussi, bonne écoute sur ses ondes courtes. Vous trouverez, aussi, sur le site, les fréquences et les grilles des programmes.

-''Être, ou ne pas être, c'est là la question. Y a-t-il plus de noblesse d'âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, ou bien à s'armer contre une mer de douleurs et à l'arrêter par une révolte ?''

- Oui, c'est la célèbre réplique que William Shakespeare met dans la bouche de Hamlet, dans la célèbre tragédie du même nom. Mais pourquoi parle-t-on de Shakespeare ? Parce que l'Université de Téhéran sera, pour la première fois, hôte du Forum international des études Shakespeariennes.

- «Shakespeare et le regard iranien», «Shakespeare vu d'un regard oriental», «Shakespeare et le discours politique», «Shakespeare et le mysticisme» et «Shakespeare et le cinéma», constituent les axes de discussions du Forum de l'Université de Téhéran.

- Né, en 1564, à Stratford-upon-Avon, et mort, en 1616, dans la même ville, William Shakespeare est considéré comme l'un des plus grands poètes, dramaturges et écrivains de la culture anglaise. Il est réputé pour sa maîtrise des formes poétiques et littéraires, ainsi que pour sa capacité à représenter les aspects de la nature humaine. «Hamlet, prince du Danemark», «Jules César», «Macbeth», «Le Roi Lear» et «Othello ou le Maure de Venise» sont parmi les plus grandes tragédies shakespeariennes, «Le Marchand de Venise» et «La Comédie des erreurs», étant deux exemples de ses comédies.

- Dans son livre «L'Art sacré de Shakespeare», grand spécialiste britannique de Shakespeare et converti, lui-même, à l'Islam, Martin Lings montre que des traces du mysticisme islamique se voient dans les pièces de William Shakespeare.

- De grands spécialistes de Shakespeare de différents pays du monde s'exprimeront au Forum international de Shakespeare, prévu les 22 et 23 octobre, à la faculté des langues étrangères de l'Université de Téhéran.

- Place maintenant à la musique.

- «کامکارها» ou l'ensemble musical iranien, Les Kamkar, monteront sur scène, du 10 avril au 6 mai, à Erbil et Souleymaniya, dans le Kurdistan irakien.

- Le chanteur kurde irakien, Behjat Yahya, devra, lui aussi, chanter quelques morceaux, aux côtés des Kamkar. Des morceaux écrits, par le même groupe, et quelques morceaux folkloriques, avec un tout nouvel arrangement, devront être exécutés par les Kamkar. Les Kamkar vont chanter et exécuter de la musique traditionnelle iranienne, mais aussi, de la musique kurde. Ils ont, aussi et surtout, prévu l'exécution solo de Kamancheh et d'Oud.

- L'ensemble musical «Les Kamkar» a exécuté beaucoup de concerts, en Iran et à l'étranger, à titre d'exemple, au Festival de Womex, et en marge des cérémonies du Prix Nobel.

- Le film «چیدن سپیده دم», (Picking the Down), qu'on pourrait traduire «Cueillir l'Aube», en français, est le nom d'un court-métrage réalisé par le cinéaste iranien, Teymour Qaderi, et qui sera projeté, dans la catégorie compétitive du Festival international du film Kimera, Italie, 2014.

- Le Festival de Kimera compte trois catégories : animation, film de fiction et court métrage social. L'Association culturelle du film de Kimera a commencé ses activités, en 2002, en vue de développer la culture du cinéma, par sa variété structurelle, à travers des projections, conférences, débats et publications. La première édition du festival a eu lieu, en 2003, et depuis, ce festival est l'hôte de films indépendants, qu'il s'agisse de petits projets ou de grandes productions internationales.

- «Cueillir l'aube» raconte l'histoire d'une vieille femme et d'un enfant vivant dans un village abandonné. L'enfant est seul, pendant la journée et il souhaite avoir un camarade. Pendant ce temps, la grand-mère a un rêve qu'elle passera, bientôt, de vie à trépas. Par conséquent, elle demande à son petit-fils, qui vit dans un autre village, de lui apporter un linceul, et la suite...

- On termine l'émission par un sujet intéressant qui lie l'innocence enfantine à l'actualité sérieuse de tous les jours.

- Au nom des élèves de l'Iran entier, les élèves iraniens membres du syndicat des associations islamiques ont écrit une lettre à M. Ban, le secrétaire général de l'ONU.

- «Nous, les membres du syndicat des associations islamiques des élèves iraniens, nous souhaitons vous annoncer, dans cette lettre, certaines de nos revendications et objectifs importants», précise la lettre.

- «Vous, nous et tous les peuples bons du monde, savons, tous, que notre pays n'a jamais cherché à se doter de la bombe atomique et qu'il ne cherchera jamais à l'avoir», ajoute la lettre des élèves, à l'adresse de Ban Ki-moon.

- «Notre pays, comme beaucoup d'autres, souhaite l'instauration de la paix et de la sécurité durables, dans le monde. De ce fait, n'a ni la bombe atomique, ni ne souhaite que la bombe atomique reste dans le monde. C'est pourquoi, au nom de tous les élèves de notre pays, nous plaidons pour l'énergie nucléaire civile, sans restriction, pour tous les pays», poursuit la lettre des élèves iraniens, qui, en plus, ont fait signer une pétition, en signe d'appui aux acquis nucléaires du pays.

- Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et critiques sur tous les programmes diffusés par notre radio. Réagissez, aussi, aux informations, et envoyez-nous vos commentaires. Je vous rappelle que vous pouvez nous proposer des sujets culturels touchant l'Iran et votre propre pays. Au revoir.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir