This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 15 avril 2014 10:31

Spécial Auditeurs du 15 avril 2014, (Seconde partie) : journée d’Attar, en Iran, présence culturelle iranienne à l’étranger

IRIB- Bonjour et bienvenus à la seconde partie de l'émission Spécial Auditeurs. Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. Restez avec nous.

 

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires. Merci, avant tout, à tous nos chers auditeurs ou internautes, qui réagissent aux infos diffusées par la radio francophone iranienne ou aux titres publiés par son site Internet, et c'est parti pour le premier message d'aujourd'hui :

- Le premier message d'aujourd'hui nous est parvenu de  Deswets Alain, qui commente ce titre : «Plus de la moitié des Français sont insatisfaits de l'adhésion à l'UE», et voici ce qu'il nous en dit : «Il y a beaucoup plus que cela, et il y a, au moins, 60%, qui veulent le retour de la monnaie française. Le peuple voit la misère avancer, tous les jours, et se rend bien compte que l'Europe ne leur apporte que la misère».

- Merci Deswets Alain, et bonne navigation sur le site de la radio francophone iranienne.

- «Syrie: Quel pays européen fournit le plus de terroristes?» A ce titre, publié sur notre site, un internaute, qui se dénomme Nbnb, a réagi en ces termes :

- Sans avoir lu l'article, je réponds : la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur), les Francs-maçons de cette organisation, et les services du même genre, en France.

- Merci Nbnb de votre contribution et à la toute prochaine fois.

- Et on ferme la page de la messagerie de l'émission d'aujourd'hui par un message que notre internaute Ferdi nous a écrit, pour commenter ce titre : «La France doit sortir de l'UE et de la Zone euro" (Marine Le Pen)». Il nous dit :

- On constate que le périphérique de la France et de l'Allemagne se dégrade, économiquement, socialement et financièrement, il s'endette de plus en plus, depuis cette union. Le but de celle-ci est d'être forte, malheureusement, il s'avère que l'effet contraire se dessine encore et présente une négation, d'où l'industrie française, la plus importante, s'est, déjà, dissoute complètement. On se demande, donc, où va l'Europe et quel est son but?

- Encore une fois, merci à tous nos chers auditeurs ou internautes, pour votre fidélité à la radio Téhéran, version francophone.

- Le 25 Farvardin, dans le calendrier iranien, qui tombe, cette année, sur le 14 avril, est nommée "Journée de commémoration de Farīd al-Dīn Aṭṭār".

- Farīd al-Dīn ʿAṭṭār, (en persan : فَریدالدّین ابوحامِد محمّد عطّا نِیشابوری), fut un poète mystique persan des 12ème et 13ème siècle, soit les 6ème et 7ème siècle de l'hégire lunaire. Attar naquit à Nichapur, dans le Khorasan, où se trouve son tombeau.

- A cette occasion, nous avons décidé de vous parler, dans cette édition, de l'œuvre majeure d'Attar, le Mantiq at-Tayr ( ). Le Mantiq at-Tayr, (منطق الطیر) (Le Langage des Oiseaux), masnavi symbolique et mystique de 4.458 vers, est, sans doute, le plus beau et le plus poétique des ouvrages gnostiques de Sheikh Attâr Neyshâbouri, poète mystique iranien (nous apprend la Revue de Téhéran) .

- Il met en scène des oiseaux, symbolisant l'homme, qui, se mettent à la recherche de leur Roi, le mythique Simorgh. Le titre du Mantiq at-Tayr, qui signifie, littéralement, «Le langage des oiseaux», a été choisi par Attâr, en référence au verset 16 de la sourate An-Naml, (Les fourmis) : «Et Salomon hérita de David et dit : «O hommes ! On nous a appris le langage des oiseaux ; et on nous a donné part de toutes choses. C'est là vraiment la grâce évidente».

- 'Attâr utilise l'expression de Mantiq at-Tayr, dans le sens coranique, mais aussi, dans le sens d'une parole gnostique à décoder. C'est ce deuxième sens qu'utilise Attâr, dans son autre ouvrage mystique, Asrâr Nâmeh, (Le livre des secrets), et dans nombre de ses ghazals. Il semble avoir choisi d'intituler, ainsi, son recueil, dans un but pédagogique, c'est-à-dire, pour montrer que le cheminement de chaque pèlerin-oiseau, (seul animal qui peut s'envoler et s'éloigner de la terre pour les cieux), dépend de son rang mystique et de sa volonté et capacité à vouloir arriver au but. Il le dit, d'ailleurs, explicitement, à la fin de l'ouvrage, lorsqu'il lève le voile sur le mystère du Simorgh.

- Attâr entre dans l'histoire des oiseaux, qui se poursuit, jusqu'à la fin du 45ème chapitre. Chaque partie de l'histoire est entrecoupée par d'autres récits illustrant le propos principal du chapitre. A la fin du livre, les oiseaux rejoignent, finalement, la demeure du Simorgh, et le cheminement se termine dans la paix. L'histoire des oiseaux ou l'histoire principale, est un récit symbolique, qui met en scène la marche du pèlerin mystique à la recherche de Dieu, sous la forme d'un voyage d'oiseaux tentant d'atteindre le Simorgh, leur souverain.

- On continue l'émission par l'actualité culturelle.

- Le 4ème tour du Festival culturel de l'Iran, en Corée du Sud, a eu lieu, à Séoul, simultanément aux fêtes de Nowrouz, en mars dernier. L'ambassadeur d'Iran, en Corée du Sud, Ahmad Massoumifar, ainsi que le recteur de l'Université des Études étrangères de Hankuk, y ont assisté.

- L'ambassadeur d'Iran, à Séoul, a fait allusion aux vieilles traditions de Nowrouz, avant d'inviter les étudiants sud-coréens à voyager, en Iran, et à se familiariser davantage avec les us et coutumes de la nation iranienne.

- La lecture de poèmes persans, par les étudiants de l'Université de Hankuk, et d'autres programmes culturels exécutés par les étudiants de l'école Imam Khomeyni, (Que son âme repose au paradis), de Séoul, faisaient partie de ce festival auquel avaient participé, environ, 150 personnes, parmi lesquelles les étudiants d'iranologie et un certain nombre d'Iraniens.

- Place, maintenant, à une autre information culturelle, pour terminer l'émission. La capitale de la Géorgie, Tbilissi, accueillera une grande exposition culturelle, avec la participation de l'Iran et de 10 autres pays du monde.

- Selon l'Organisation iranienne pour la culture et les communications islamiques, l'attaché culturel de l'ambassade d'Iran, à Tbilissi, s'est entretenu avec le président de la Bibliothèque internationale des sciences de la Géorgie, d'une date, pour organiser cette exposition culturelle internationale, dans les locaux de cette bibliothèque. Il a, aussi, insisté sur la présence active de l'Iran, avec la mise à profit des potentialités, de part et d'autre.

- «Cette exposition culturelle aura lieu, une semaine durant, avec la participation de 11 pays du monde, qui y présenteront leurs traditions et culture au public», a ajouté l'attaché culturel de l'ambassade iranienne, à Tbilissi.

- «On a conclu, avec le président de la Bibliothèque internationale des sciences de la Géorgie, qu'un jour soit consacré à la RII, pendant cette exposition. Le service culturel de notre ambassade, à Tbilissi, présentera, à cette occasion, divers produits culturels, sous forme de films, de livres, d'affiches, des artisanats et d'autres productions artistiques iraniennes», a précisé le diplomate.

- Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et critiques sur tous les programmes diffusés par notre radio. Réagissez, aussi, aux informations, et envoyez-nous vos commentaires. Je vous rappelle que vous pouvez nous proposer des sujets culturels touchant l'Iran et votre propre pays. Au revoir.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir