This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 26 mars 2014 11:47

Spécial Auditeurs du 25 mars 2014, (Seconde partie) : Haft Sîn, Journée mondiale du Théâtre, … (Audio)

IRIB- Bonjour et bienvenus à la seconde partie de l'émission Spécial Auditeurs.

Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. N'allez nulle part, restez avec nous.

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires. Avant de commencer, un grand merci à tous nos chers auditeurs ou internautes qui réagissent aux infos diffusées par la radio francophone iranienne, ou aux titres publiés par son site Internet http://french.irib.ir, et voici les deux messages qu'on a décidé de lire, dans l'émission d'aujourd'hui :

- D'abord, c'est notre internaute Hassan de France, qui a réagi à ce titre, paru sur notre site, disant : «Ukraine: Les 4 conditions de la Russie, pour arrêter la guerre, (selon Debka)», et Hassan de France de nous dire :

- Bravo Mr Poutine ! Les Arabes (...) devraient prendre exemple sur l'honneur, la fierté et l'indépendance...

- Merci Hassan de France, de votre assiduité à lire et à vous exprimer sur le site de la radio. A la toute prochaine fois !

- «La Syrie est morte, reste à signer l'acte de décès"!!, disent les Israéliens», tel est le titre que notre internaute Ali a commenté, en ces termes :

- Israël, c'est un pays fondé sur le mensonge. L'armée syrienne est vivante et efficace, ils viendront reprendre le plateau du Golan, territoire de la Syrie. Ils ne perdent rien pour attendre.

- Merci Ali pour votre contribution. Nous espérons que le peuple, les forces syriennes et tous ceux qui veulent une Syrie calme, sûre et souveraine, pourront voir leur souhait voir le jour, bientôt.

- Dans toutes les régions iraniennes, à l'occasion du nouvel an, les Iraniens dressent la nappe Haft Sîn, sur laquelle ils mettent des objets assez variés. C'est autour de cette nappe ornée d'objets d'utilité courante que sont accueillis les nombreux visiteurs reçus, lors de la nouvelle année.

-,Haft Sîn est la nappe des sept merveilles. La tradition principale de Nowrouz est la mise en place de Haft Sîn -les sept 'S', sept objets, dont le nom commence par la lettre S ou "sîn" de l'alphabet persan, qui sont sept objets spécifiques disposés sur une table.

- Aujourd'hui, ils ont été un peu modifiés, mais le symbolisme demeure. Chaque famille essaie de garder leur table de Haft Sîn la plus jolie possible, puisque le sens spirituel est aussi important que la façon dont ils sont disposés, puisque les visiteurs voient cette disposition comme un reflet de leurs goûts.

- Si l'on veut établir une liste des objets qui composent les Haft Sîn, on devrait mentionner, d'abord, le célèbre «Sabzeh», germes de blé ou de lentille poussant dans un plat, (symbolisant la renaissance). Il y a, aussi, le «Samanu» – une pâte onctueuse très sucrée, faite de germe de blé, (symbolisant l'abondance).

- Il y a, aussi, «Senjed» - le jujubier, (symbolisant l'amour), et «Sîr» - ail, (qui dit médecine !)

- A ne jamais oublier «Sîb» - pomme, (signe de beauté et bonne santé), mais aussi, «Somaq» - baies de sumac, (la couleur du lever du soleil et santé)

- Sur la nappe Haft Sîn, il y a, aussi, «Serkeh» - vinaigre, (pour symboliser l'âge et la patience), sans oublier «Sonbol» - la jacinthe, (à l'occasion de l'arrivée du printemps), et «Sekkeh» - pièces de monnaie, (pour prospérité et santé).

- D'autres objets sur la table peuvent inclure: Bougies allumées, (pour bonheur), Miroir, (pureté et lumière), Œufs peints, peut-être, un, pour chaque membre de la famille,  (signe de fertilité), et Poissons rouges, (signe de vie).

- Le nouvel an iranien et l'ensemble des coutumes qui s'y rattachent constituent une tradition très ancienne qui remonte à l'antiquité. Ces fêtes exceptionnelles et parmi les plus anciennes, dans le monde, sont restées vivantes dans l'Histoire. L'historien Hérodote avait, déjà, décrit ces fêtes grandioses, à l'époque des rois de Suze et de Persépolis, de la dynastie des Achéménides. Des scènes de la fête de Nowrouz sont, également, visibles sur les murs des deux escaliers, à l'Est et au Nord de l'esplanade du palais d'Apadana.

- L'écrivain et philosophe grec Xénophon raconte que les visites, à l'occasion du nouvel an, et les échanges de cadeaux, devinrent une coutume, à l'époque de Cyrus, (Kurosh). Ainsi, cette coutume, qui existe encore de nos jours, remonterait à plus de 2500 ans.

- Le théâtre, tel que nous le connaissons aujourd'hui, est né, dans la Grèce antique. Mais le théâtre de nos jours est un art mondial qui a une journée mondiale, à lui.

- La Journée mondiale du théâtre a été créée par l'Institut international du théâtre, (ITI), en 1961. Elle est célébrée, le 27 mars, par les Centres ITI et la communauté théâtrale, dans le monde entier. De nombreuses manifestations, nationales et internationales, sont organisées, pour fêter l'occasion. Mais l'événement le plus important de la Journée est, certainement, la diffusion du «Message international de la journée mondiale du théâtre», dans lequel une éminente personnalité des arts vivants est invitée à partager ses réflexions sur le thème du théâtre et de la paix entre les peuples.

- Cette année, l'auteur du message international de la Journée Mondiale du Théâtre 2014 est le dramaturge, designer, metteur en scène et plasticien sud-africain, Brett Bailey. Et nous avons trouvé bon de découvrir, ensemble, quoi qu'en bref, le message de la Journée Mondiale du Théâtre 2014 :

- ''Dès qu'il y a société humaine, l'Esprit irrépressible de la Représentation se manifeste. Sous les arbres, dans les petits villages, et sur les scènes sophistiquées de grandes métropoles ; dans les halls d'écoles, les champs, les temples ; dans les quartiers pauvres, les  places publiques, dans les centres de loisirs et les sous-sols de cités, les gens se regroupent, pour communier, dans les mondes théâtraux éphémères que nous créons, pour exprimer notre complexité humaine, notre diversité, notre vulnérabilité, en chair et en os, en souffle, en voix.

- Nous nous rassemblons, pour pleurer et se souvenir ; pour rire et contempler ; pour apprendre, affirmer et imaginer (...), pour célébrer la richesse de nos différentes cultures et pour dissoudre les frontières qui nous divisent.

- Dès qu'il y a société humaine, l'Esprit irrépressible de la Représentation se manifeste. Né de la communauté, il porte les masques et les costumes de nos diverses traditions. Il exploite nos langages, nos rythmes, nos gestes, et ouvre un espace entre nous.

- Et nous, artistes œuvrant avec cet esprit ancien, nous nous sentons forcés à le canaliser, à travers nos cœurs, nos idées et nos corps, pour révéler nos réalités, dans toute leur mondanité et leur mystère étincelant.

- Mais, à une époque où tant de millions de gens se battent, pour survivre, souffrent de régimes oppressifs et d'un capitalisme prédateur, fuient le conflit et les épreuves ; où notre vie privée est envahie par les services secrets et nos mots censurés par des gouvernements intrusifs ; où les forêts sont anéanties, les espèces exterminées, et les océans empoisonnés : que nous sentons-nous obligés de révéler ?

- Dans ce monde de pouvoirs inégaux, dans lequel différents Ordres hégémoniques essaient de nous convaincre qu'une nation, une race, un genre, etc, est supérieur à tous les autres, peut-on, réellement, défendre l'idée que les arts devraient être séparés de l'agenda social ? ( ...)

(Avec  www.world-theatre-day.org)

-Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et critiques sur tous les programmes diffusés par notre radio. Réagissez, aussi, aux informations, et envoyez-nous vos commentaires. Je vous rappelle que vous pouvez nous proposer des sujets culturels touchant l'Iran et votre propre pays. Au revoir.

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir