This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 05 mars 2014 07:49

Spécial Auditeurs du 3 mars 2014, (Seconde partie) : l’histoire des sanctions devenue Bestseller !!!

Spécial Auditeurs du 3 mars 2014, (Seconde partie) : l’histoire des sanctions devenue Bestseller !!!
IRIB- Bonjour et bienvenus à la seconde partie de l'émission Spécial Auditeurs. Revue de vos messages et des sujets culturels, comme toujours, au menu de cette émission. N'allez nulle part, restez avec nous.

 

- Comme à l'accoutumée, le programme commence par la revue de vos lettres, mails, messages ou commentaires. Merci, avant tout, à tous nos chers auditeurs ou internautes qui réagissent aux infos diffusées par la radio francophone iranienne, ou aux titres publiés par son site Internet, et voici le premier message d'aujourd'hui :

- On va lire, d'abord, le gentil message de Véronique, qui nous encourage, énormément, avec ses mots d'amitié, en ces termes :

- Merci pour tous vos articles intéressants. Je suis Française, athée, pas personnellement concernée par l'Iran, mais je trouve très important de pouvoir avoir une information différente de celle qui nous est servie sur tous les médias européens, qui répètent, en boucle, toujours les mêmes versions des faits concernant toute la politique mondiale. Je vais, aussi, voir, régulièrement, le site d'Information, qui propose des articles semblables aux vôtres et d'autres sites de plusieurs pays. Je vous souhaite une bonne continuation, pour votre site et radio, et beaucoup de courage et d'espoir de paix et de bonheur, pour votre pays, qui est, certainement, le berceau de l'humanité.

- Chère Véronique, les lignes que vous avez écrites nous donnent tout justement l'espoir et le courage de mieux travailler. Nous aussi, nous vous souhaitons à vous et à vos compatriotes, paix et bonheur. Merci encore et bonne lecture sur le site de la radio.

- Place, maintenant, à notre internaute Reuche, qui a réagi à ce titre : «Guide suprême : "Les Etats Unis mentent"», pour dire :

- Respect et honneur a la République d'IRAN, puisse-t-elle rester unie a jamais...

- Merci cher Reuche de vos mots de solidarité avec notre pays. Et nous vous savons gré de votre assiduité, dans la lecture des articles et des informations parus sur le site de la radio francophone iranienne.

- E le dernier message de cette émission est celui de Massinissa, qui commente ce titre : «Algérie : menace de "syrisation"?!», et voici ce que Massinissa nous en dit :

- Le peuple algérien ne se laissera pas terroriser par ces sbires financés par les Sionistes! Le peuple prendra les armes, pour défendre la souveraineté de la nation! (...) Algériens, avec nos différences, (kabyles, chaouis, mozzabites, arabes...), restons unis ; ceux qui cherchent à nous diviser sont nos véritables ennemis!

Merci Massinissa et grand merci à tous nos internautes ou auditeurs qui contribuent à l'émission. Rendez-vous, sur nos ondes courtes ou nos pages web...

- «Les Iraniens sont un peuple pacifique et pour la justice» ; c'est la phrase d'un écrivain japonais, dont le livre est devenu, l'année dernière, Bestseller, dans son pays, le Japon. Il a voyagé, tout récemment, en Iran, et a pu visiter, entre autres, les établissements pétroliers du Sud du pays, qui, apparemment, ne sont pas sans rapport avec son livre. Nous avons trouvé intéressant de vous en parler, dans cette émission.

- "Kaizoku to Yobareta Otoko", comme on dit, ou presque, en langue japonaise, ou "The man who was called a pirate", ou, tout simplement, ''L'Homme qu'on appelait pirate'' est le titre d'un roman écrit par Noaki Hyakuta, un livre, qui a gagné, l'année dernière, le prix  Honya Taisho, (bookstore grand prize), pour devenir  Bestseller.

- «Mon livre raconte l'histoire de ''Nishumaru'', un pétrolier, qui partit pour l'Iran, il y a 60 ans, pour charger à son bord du pétrole, malgré les sanctions que les Anglais avaient établies, à l'époque, contre l'Iran», dit l'écrivain japonais. Noaki Hyakuta se réjouit, particulièrement, d'avoir pu visiter le port Abadan, une ville historique, au Sud de l'Iran, où avait accosté le cargo-citerne de son roman.

- Reçu par le patron de la compagnie de raffinage du pétrole d'Abadan, l'écrivain japonais ajoute : «Lorsqu'à Téhéran, je racontais les événements de cette époque-là et les aventures du pétrolier Nishumaru, beaucoup de personnes, ceux-là mêmes qui étaient au ministère du Pétrole, disaient qu'ils ne le savaient pas avant et qu'ils se plaisaient, ainsi, à m'écouter».

- «Il y a  60 ans, les sanctions britanniques se sont avérées inefficaces, face au courage et à la résistance du peuple iranien. Mon livre a familiarisé beaucoup de Japonais avec ces événements, et maintenant, ils aiment le peuple iranien, encore plus», ajoute l'écrivain japonais, Noaki Hyakuta. Incapable de trouver, au Japon, un seul survivant de ces événements, l'écrivain japonais demande, donc, aux responsables de la raffinerie d'Abadan, de lui présenter, si possible, un témoin des événements, d'il y a 60 ans, s'il était toujours vivant, évidemment.

- Les responsables de la raffinerie d'Abadan ont trouvé un vieil homme, M. Ramezân Mâh-Thâni, un ancien employé du bureau portuaire de l'époque, et l'ont présenté à l'écrivain japonais. L'écrivain et la délégation japonaise l'accompagnant, dans son voyage, en Iran, se réjouissent énormément, pour leur part, d'avoir pu voir quelqu'un qui a été, de son vivant, témoin des événements racontés dans le livre.

- Selon le PDG de la Raffinerie d'Abadan, «suite à la nationalisation de l'industrie du pétrole, en Iran, suivie du boycott, de la part de Londres et du déploiement des frégates britanniques, chargés d'empêcher les pétroliers iraniens de sortir par les frontières maritimes d'Abadan, ce fut le pétrolier japonais, Nishumaru, qui, en laissant derrière lui, les frégates britanniques, est arrivé à Abadan et en est sorti, chargé du pétrole. L'embarquement du pétrolier japonais a marqué un point culminant, en vue de briser les sanctions britanniques».

- «Les deux pays, Iran et Japon, ont, alors, réussi à résister, dans un front uni, face aux puissances arbitraires et arrogantes», a ajouté le PDG de la Raffinerie d'Abadan, lequel a demandé, à ce propos, à l'écrivain japonais, de faire traduire son roman, en persan, afin que plus de gens, les Iraniens, surtout, puissent se  familiariser avec ces événements.

- Un documentariste japonais, un journaliste, un producteur, un caméraman et un preneur de son de la télévision RKB accompagnait Noaki Hyakuta, écrivain japonais de 58 ans, au cours de sa visite, à Abadan, et dans ses attractions touristiques, y compris, un grand héritage de la guerre imposée par l'ancien régime irakien.

- Pour revenir à notre histoire, il faut dire qu'une fois que le pétrolier japonais, transportant 22.000 tonnes d'essence et de gazole iraniens, eut accosté, en mai 1953, au port de Kawasaki, cet événement est passé au centre de l'actualité pétrolière de l'époque, faisant naître des liens spéciaux, dans ce domaine, entre les deux pays. La compagnie nationalisée du pétrole n'a pas pris, alors, les frais de ces produits de la compagnie pétrolière japonaise, Idemitsu. L'Anglo Iranian Oil Company (BP) a, ensuite, porté plainte contre Idemitsu, auprès d'un tribunal japonais. Les gens suivaient, toujours, dans les journaux, cette affaire, jusqu'à ce que le tribunal ait rejeté la plainte déposée par BP.

- Noaki Hyakuta a écrit un roman remarquable et intéressant sur ces événements, réussissant à vendre, en l'espace, seulement, d'un an, environ, deux millions d'exemplaires de son livre.

- Ces événements et cette histoire qu'on vient de vous raconter sentent le pétrole, mais ça tombe bien, parce que  les derniers jours de l'année, dans le calendrier iranien, coïncident avec l'anniversaire de la nationalisation de l'industrie pétrolière, célébrée, exactement, le 29 Esfand 1329 de l'hégire solaire, soit le 20 mars.

On continue l'émission par une information culturelle.

- Le long métrage « راننده و روباه» (The trucker and the fox, ou Le chauffeur de camion et le renard) de Arash Lahooti, une production du centre iranien pour le développement du cinéma documentaire et expérimental, a gagné un prix spécial du Festival du film documentaire Big Sky, aux Etats-Unis.

- Outre les gagnants de chaque catégorie, les juges de «Big Sky Documentary Film Festival, 2014» ont eu la possibilité de présenter un prix de «Vision artistique», dans chaque catégorie, et c'est ainsi que, dans la catégorie Big Sky, le prix de vision et créativité artistique est allé au film de Arash Lahooti, "Le chauffeur de camion et le renard".

- Le documentaire de Lahooti est un portrait de Mahmoud Kiani, chauffeur de camion et cinéaste amateur du cinéma iranien. Ce film avait, déjà, gagné le Golden Nanook du Festival du film documentaire de Flahertiana, en Russie, et le Gold Hugo du Festival du film de Chicago, aux Etats-Unis, et a été diffusé dans pas mal de festivals de films, dont Hot Docs, au Canada, Vision du Réel, en Suisse, Krakow, en Pologne, Docpoint, en Finlande, et d'autres, encore.

- Ce film est, récemment, sorti sur les écrans, à Paris, Bordeaux et Poitier, en France, des séances d'analyse et de critique ayant eu lieu, à cette même occasion, en présence des cinéastes et des passionnés de cinéma.

-Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et critiques sur tous les programmes diffusés par notre radio. Réagissez, aussi, aux informations, et envoyez-nous vos commentaires. Je vous rappelle que vous pouvez nous proposer des sujets culturels touchant l'Iran et votre propre pays. Au revoir!

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir