Imprimer cette page
lundi, 03 mars 2014 08:27

Spécial Auditeurs du 2 mars 2014, (Première partie) : Les traces de la civilisation «Manna», en Iran

 Spécial Auditeurs du 2 mars 2014, (Première partie) : Les traces de la civilisation «Manna», en Iran
IRIB- Chers amis, bonjour ! Nous voici avec une nouvelle édition du Spécial Auditeurs.

Vous connaissez, déjà, le cadre de cette émission qui vous est, entièrement, consacrée: nous lirons, tout d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation et la culture iraniennes. Il nous arrive, aussi, de nous attarder sur l'actualité marquante du jour, que ce soit de la culture, du sport, des sciences ou autres, ayant un rapport quelconque avec l'Iran ou les Iraniens. Restez avec nous.

- Comme à l'accoutumée, nous commençons le programme par une revue de vos lettres, mails, messages ou comments, les petits commentaires que vous écrivez, en réaction aux infos diffusées par la radio, et aux articles publiés sur son site. Voyons quel est le premier message d'aujourd'hui

- Le premier message vient de notre fidèle internaute, Cass, qui a réagi à ce titre : «Israël bombarde une cible du Hezbollah, sur la frontière libano-syrienne», pour dire :

- Ça continue. Israël sioniste agresse toujours,  on se demande toujours de quel droit ? Et après s'étonne que les autres se défendent contre toutes leurs IMMONDES saloperies. Tous les anti-Sionistes, partout, devraient se rassembler, pour mettre un terme à ce Sionistan.

- Merci Cass, nous vous savons gré de votre fidélité à la radio francophone iranienne. A très bientôt.

- Le message suivant vient d'un autre auditeur et internaute fidèle à l'émission, et qui se dénomme Paix et Amour, et c'est en réaction à ce titre publié sur notre site : «Soldats enlevés : Opération commando iranienne, bientôt, au Pakistan?!». Et c'est en ces termes que Paix et Amour le commente :

- C'est la 2ème fois;  il faut chercher les taupes ou il faut changer la formation des gardes-frontières.

- Cher ami, comme vous l'avez lu dans cet article, le gouvernement et, plus précisément, le parlement iranien a envisagé un plan, en plusieurs étapes, pour obtenir la libération des soldats enlevés. Merci de l'intérêt que vous portez à suivre l'actualité de la région, au travers de l'information diffusée par la radio francophone iranienne et à bientôt.

- «L'Algérie, prochaine cible du projet américain du ''Grand Moyen-Orient'' ?», tel est le titre qui a fait réagir un autre internaute, Debkeli Lahouari, qui nous fait savoir :

- Je suis convaincu que le colonialisme ne trouvera chemin vers nos pays que par une trahison qui vient de l'intérieur.

Si chacun de nous retient la leçon de ce qui se passe, dans le monde, on sera protégé contre ce fléau. Je suis Algérien et je suis sûr que mon peuple est vacciné contre ce virus, car, par amour pour ce pays, on refuse d'être des marionnettes, dans les mains des Sionistes (...). Et notre amour pour la religion est plus fort que tout, au monde(...)

- Cher Debkeli Lahouari, restez, toujours, aussi fort, dans votre beau sentiment de patriotisme et votre vigilance, face aux ennemis. Merci et à la toute prochaine fois.

- Place, maintenant, au dernier message d'aujourd'hui, qui nous est parvenu, directement, de Stefanic, un autre internaute, qui commente ce titre : «La troisième guerre mondiale commence...», et Stefanic de dire :

- USA + UE / Amérique contre nouveau bloc de l'Est / Chine, etc...Nous sommes, déjà, en guerre, une guerre de consciences. La vraie guerre est, directement, en vue, presque sous nos yeux. Tout ça est dû à l'inaction, aux compromis, aux hypocrisies, à l'aveuglement. Comme avant!

- Merci cher Stefanic de votre analyse pertinente et à très bientôt sur les ondes de la radio francophone iranienne, ou sur les pages de son site web, et dont voici l'adresse, pour ceux ou celles qui viennent de découvrir les ondes courtes de la radio : http://french.irib.ir

- Il y a, environ, 30 ans, un groupe d'archéologues de l'Organisation iranienne de l'héritage culturel est parti, pour Boukân, (بوکان), dans la province de l'Azerbaïdjan de l'Ouest, au Nord-Ouest iranien. Au cours de leurs fouilles, les membres du groupe ont rencontré une colline qui leur paraissait importante, sous différents aspects. Sur la colline et dans les fossés creusés par des voleurs, ils ont trouvé une grande quantité de briques vernissées, brisées ou presque intactes, aux motifs variés et qui, selon les habitants locaux, s'achetaient et se vendaient de main en main.

- Les exemplaires de ces briques ont été, plus tard, localisés, au musée national de Tokyo, au centre des études moyen-orientales du Japon ou ailleurs, ce qui a encouragé l'organisation de l'héritage culturel de poursuivre ses études et fouilles, dans cette région.

- Au cours d'une première saison de fouilles, les archéologues ont sorti de la terre les segments d'un important édifice architectural, ainsi qu'une épigraphe. Cette épigraphe, tout comme les briques vernissées, sont, maintenant, conservées au Musée «Iran Bâstân», (l'Iran ancien), et font l'objet des études menées, conjointement par cet établissement et l'Université de Téhéran.

- Les chercheurs ont, aussi, découvert les vestiges d'un temple, qui, selon son épigraphe araméenne, appartenait à l'ère «Manna», (مانا). Les archéologues seraient, donc, tombés, exactement, sur la ville d'«Izirtu», (ایزیرتو), capitale des Manna, où se trouvaient, également, des forteresses de montagne, dont la fonctionnalité consistait à protéger l'étendue du terrain et d'en assurer la sécurité.

- Au cours de leur deuxième saison de fouilles, les archéologues ont découvert la plus grande forteresse militaire de la civilisation «Manna »,  sur les rives Nord du fleuve «Zarrineh Roud», (زرینه رود), en haut des montagnes avoisinant le village «Djân Aqâ», (جان آقا). A cela, s'ajoutent quelques autres forteresses héritées de la civilisation Manna que les équipes de fouille archéologiques ont découvertes et identifiées, dans d'autres villages, aux alentours de la ville Miyândoâb, (میاندوآب).

- Effectivement, Boukân doit son identité historique à la zone ancienne «Qalâytchi», (قلایچی), tout près d'un village du même nom, situé à 8 km, au Nord-Est de cette ville. La zone Qalâytchi a été un centre important de la civilisation Manna, remontant au premier millénaire avant JC.

- Les documents rédigés, sur bases des fouilles effectuées dans cette région, parlent d'une civilisation ancienne. Accompagnés avec d'autres exemples se référant à «Hassanlou», (حسن لو), de «Naqadeh», (نقده), et «Ziveh», (زیوه), de «Saqqez», (سقز), ces documents parlent, largement, de l'ancienneté historique de cette région. Boukan est, aussi, connu pour être une base des Arsacides et des Sassanides, avec ses vestiges de «Atachkaeh», (آتش کده), temples du feu hérités du Zoroastrisme.

- Les études portant sur l'origine et le processus d'apparition des villes montrent que le Moyen-Orient, et, surtout, les régions de l'Ouest iranien, faisaient partie des plus anciennes civilisations humaines auxquelles les chercheurs reconnaissent, avec certitude, les antécédents de la vie urbaine. Sur ce fond, la ville de Boukân, vu son emplacement, dans cette étendue géographique, et avec les dizaines d'édifices, de collines et de sites historiques qu'elle recèle, en son sein ou dans ses alentours, est une région des plus anciennes à pouvoir se targuer d'antécédents urbains.

- Avant l'arrivée des Ariens, en Perse, plusieurs Etats locaux gouvernaient dans les régions couvertes par les monts «Zagros», (زاگرس). Les Manna constituaient l'un des premiers Etats à avoir gouverné le futur pays des Mèdes, et leur centre de leur gouvernance tombait sur la plaine du Sud du lac d'Oroumiyeh, (ارومیه), actuel.

- L'Etat Manna a, plusieurs fois, lutté contre Ashur, (آشور), et Urartu, (اورارتو), sans jamais arriver à se vaincre, l'un, l'autre. Selon les études historiques et archéologiques, l'Etat Manna couvrait une vaste zone où se trouvent, de nos jours, ces villes, à savoir : Boukan, Naghadeh, Oshnaviyeh, Pirânshahr, Sardasht, Miyândoab, Shahindej, Saqqez, Bâneh et Bidjâr ( بوکان، نقده، اشنویه، پیرانشهر، سردشت، مهاباد، میاندوآب، شاهین‌دژ، سقز، بانه و بیجار  ), et à en croire d'autres études plus récemment effectuées, certaines régions de Zandjân, (زنجان), actuelle, et de l'autre côté, jusqu'à Tabriz, (تبریز), Chef-lieu de la province de l'Azerbaïdjan de l'Est actuelle.

- Les recherches datant d'il y a 40 ans prouvent qu'une communauté humaine habitait Boukân, il y a 3 millénaires. L'existence des vestiges de fours et de fosses très profondes prouvent, aussi, l'ancienneté de cette région.

- Et la vie continue, toujours, à Boukân, et dans des villages alentours, où différentes sortes d'artisanat sont très courantes,   parmi la population locale. Boukân recèle pas mal d'attractions touristiques, dont la Tombe du Cheikh Borhân, la Grande Mosquée du village Hamâmiyân, la forteresse d'Aziz-Khân Mokri et le Dôme de Sardâr.

- Nous allons terminer le programme par une information culturelle.

- « پس از هفده ساعت »  ou «Après 17 heures», court métrage de fiction du réalisateur iranien, Babak Habibifar, s'est qualifié, pour la finale du Festival international du film Skepto, en Italie. Babak Habibifar a, également, joué, dans son film, dont il a fait, aussi, le montage.

Le film a été projeté, lors de plusieurs événements internationaux, tels que le Festival NOFI, à Los Angeles. Il doit, également, être présenté au Festival des films d'art 2014, en France. «Après 17 heures» de Habibifar a, aussi, été invité au Festival des courts-métrages de Tolfa, 2014, toujours, en Italie.

Le cinquième Festival international du film Skepto doit se tenir, dans la ville italienne de Cagliari, à partir du 9 Avril, 2014. Skepto se concentre sur des courts-métrages et a une nature compétitive, accueillant des cinéastes indépendants de partout dans le monde.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir