This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 27 janvier 2014 10:49

Spécial Auditeurs du 26 janvier 2014, (1ère partie) : E-tourisme...

IRIB- Chers amis, bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme qui vous est, entièrement, consacré.

Vous connaissez, déjà, le cadre de l'émission : nous lirons, tout d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation et la culture iraniennes. On s'intéressera, aussi, à l'actualité marquante du jour, que ce soit de la culture, du sport, des sciences ou autres, ayant un rapport quelconque avec l'Iran ou les Iraniens. Restez avec nous.

- Comme à l'accoutumée, nous commençons le programme par une revue de vos lettres, mails, messages ou comments, les petits commentaires que vous écrivez en réaction aux infos ou articles publiés sur le site de la Radio. Voyons quel est le premier message d'aujourd'hui !

- Le premier message d'aujourd'hui vient de notre ami Cass, qui réagit à ce titre : «L'Iran a suspendu son enrichissement !!!», et de nous dire :

- Pourtant, avec de l'uranium enrichi à 20%, il est tout à fait impossible de fabriquer une bombe nucléaire, tout le monde sait cela, notamment, Israël, qui ne se prive pas de fabriquer des têtes nucléaires. Ce sont toutes les sanctions et plus que totalement injustes et injustifiées contre l'Iran qui devraient  être levées et pas qu'en partie. Pauvre monde, totalement, à l'envers, et la France occupée devenue une dictature sioniste. Quelle honte!!!

- Et tout le monde sait, aussi, que la RII a, plus d'une fois, annoncé qu'elle ne cherchait pas à se doter de la bombe atomique. Merci, Cher Cass de votre attention et de votre fidélité à la radio francophone iranienne, et à bientôt.

- «Quels sont les pays à avoir envoyé le plus grand nombre de terroristes, en Syrie ?», c'est un titre, récemment, paru sur notre site, et qui a fait réagir un autre cher internaute, prénommé Sami. Voici ce qu'il nous en dit :

- Les USA veulent nous faire croire qu'il y a, seulement, 4.000 terroristes étrangers, en Syrie ! Ils insistent bien sur l'Algérie qui a moins de combattants envoyés que les pays occidentaux. L'Algérie est et restera un ami du peuple syrien.

- Et plus important, encore, que le nombre d'effectifs étrangers envoyés, en Syrie, c'est les pays qui planifient et commanditent ce processus. En tout cas, merci beaucoup, cher Sami de votre attention aux articles publiés sur le site de la radio francophone iranienne.

- Un autre titre paru sur le site a fait réagir notre autre internaute. Ce titre disait : «Attaquer l'Iran et la Syrie, une "erreur" (Gates)». Notre cher internaute, Magnauma a, ainsi, commenté ce titre :

- M. Gates voudrait faire croire que les Etats-Unis n'ont, encore, attaqué, ni l'Iran, ni la Syrie ! Bush a attaqué l'Iran, mais il a perdu. Il a, aussi, attaqué le Liban, il a, aussi, perdu. Il a attaqué la Syrie, (via Obama), et il a perdu, en 2013. A chaque fois, c'est l'armée iranienne, qui a battu les armées US. L'armée iranienne est plusieurs milliers de fois plus puissante que toutes les armées de l'Occident réunies. La technologie iranienne a plus de 250 ans d'avance sur l'ensemble des technologies du reste du monde.

- Merci, Cher Magnauma, de l'intérêt que vous portez à la radio francophone iranienne et à son site Web. Et nous avons bien reçu votre message, vous parlez des hostilités anti-iraniennes qui se trahissent, dans diverses affaires.

- Et un grand merci à tous les internautes ou auditeurs qui contribuent à l'émission. Nous vous savons gré de votre fidélité aux émissions diffusées par la radio et aux articles parus sur son site http://french.irib.ir.

- On est en voyage. Les belles images des routes, des prairies, des montagnes, des plages, même, des scènes urbaines, loin de nos villes ou villages, nous envahissent. Nous en restons séduits et émerveillés, lorsque, soudain, nous nous apercevons qu'il est presque le temps de retourner chez nous. Si tôt, notre voyage arrive à sa fin, alors que nous n'avons pas encore découvert les spécialités locales de notre lieu de destination !

- On aimerait que le voyage dure encore, pour un certain temps, mais les restrictions de temps et de budget l'empêchent.  Que faire, donc, pour mieux organiser et mieux profiter de ses projets de voyage ?

- C'est là que le «tourisme électronique» pourrait s'avérer utile. Le tourisme électronique ou le «e-tourisme» existe, pour que nous puissions nous offrir de plus longs et de plus intéressants voyages, en moins de temps et avec moins d'argent.

- Les textes onusiens, au sujet du tourisme électronique, nous apprennent que l'initiative sur le tourisme électronique s'articule autour d'une solution complète, incluant des outils informatiques et une méthodologie, fondée sur une approche progressive d'élaboration de partenariats. Ses principaux objectifs consistent à faciliter le processus de décision personnalisé du voyageur et à permettre, aux pays développés et aux pays en développement, d'organiser, de commercialiser et de distribuer en ligne, des services de tourisme, combinés de petites et moyennes entreprises, habituellement, isolés du marché.

- Grâce aux technologies nouvelles, il est devenu possible de visiter des musées, des monuments historiques et de beaux paysages naturels, sans faire la route et avec un budget minimum, rien que pour payer ses navigations sur l'Internet.

- En ouvrant la page d'un site de tourisme, on y trouve, souvent, des informations générales, sur la situation géographique des destinations concernées. Les informations météorologiques sont, souvent, mises à jour, régulièrement. On y trouve, aussi, des informations sur les voies de communication et les différents moyens d'aller à une destination quelconque.

- Certes, un voyage «électronique» n'est pas, aussi, intéressant qu'un vrai voyage ; pourtant, le tourisme électronique est reconnu, de nos jours, comme une industrie importante, du fait qu'il permet aux gens de différents niveaux culturels ou économiques, de visiter d'innombrables destinations intéressantes, partout, dans le monde.

- Selon le président du centre de TI, de communications et d'évolutions administratives, au sein de l'Organisation iranienne du patrimoine culturel, du tourisme et de l'artisanat, le tourisme électronique, en Iran, est, encore, au début de son chemin, et bien loin encore des idéaux envisagés, mais les planifications nécessaires se sont, déjà, effectuées, en vue de réaliser les objectifs du tourisme électronique, dans le pays.

- La création d'une base de données, pour collecter et unifier les informations, sur différents secteurs impliqués dans l'industrie de tourisme, l'établissement des mécanismes nécessaires entre le gouvernement, d'une part, et les organisations ou formations actives, dans ce domaine, de l'autre, pour s'assurer de la bonne application des standards internationaux, la création d'une chaîne «Spécial Tourisme», à la radiotélévision nationale, afin de mieux présenter les attractions touristiques, à l'échelle mondiale, et tout cela, en confiant au secteur non étatique, des responsabilités exécutives, tout cela fait partie des programmes de l'Organisation   iranienne du patrimoine culturel, du tourisme et de l'artisanat, ajoute ce responsable.

- Nous souhaitons, donc, que les infrastructures indispensables au développement du tourisme électronique, en Iran, soient établies et accomplies, dans un avenir pas très lointain, afin que les passionnés de voyage, et, surtout, tous ceux qui aiment voyager, dans notre beau pays, puissent en profiter, comme ils veulent.

- On continue l'émission par de petites informations culturelles.

- «L'Histoire de la Littérature fictive persane» est le nom du nouveau livre d'Hassan Mirabedini, publié par la maison d'édition Nashre Sokhan. «J'ai expliqué, dans ce livre, que le roman est un genre mondial, avec une grande souplesse, lui permettant d'adopter de nouvelles formes ou nouvelles couleurs, suivant les paramètres culturels des sociétés humaines», précise l'auteur.

- Le livre élabore une revue historique et analytique, au sujet de l'apparition et les évolutions du roman et de la nouvelle persane. L'enchaînement des chapitres permet à l'auteur de se familiariser avec les mouvements vécus par la littérature fictive, en Iran. On y trouve, aussi, des critiques ou analyses, sur certaines œuvres fictives de la littérature contemporaine iranienne.

- «L'Histoire de la Littérature fictive persane» d'Hassan Mirabedini, célèbre écrivain iranien, offre, paraît-il, un champ intéressant aux traducteurs et traductrices, chevronné(e)s et patient(e)s, évidemment, ayant le courage et la compétence nécessaire aux grands projets. Une fois ce livre traduit, entre autres, en français, ceux parmi de nos auditeurs, qui admirent la littérature contemporaine iranienne, pourront se faire le plaisir de le lire...

- Voici, maintenant, une autre information culturelle, pour terminer l'émission. Le photographe iranien, Madjid Saïdi, a gagné le prix du concours de photographie Dolega, à Paris, se faisant remarquer parmi les 148 candidats acceptés à l'étape finale. Madjid Saïdi est le premier non-européen à avoir reçu ce prix, pour ses efforts humanitaires et avoir immortalisé, à travers ses clichés, la vie réelle du peuple afghan, dans l'Afghanistan de l'après la guerre.

- A noter que, (selon les sources en ligne), le Prix Lucas Dolega a été fondé, en 2011, pour rendre hommage au jeune photographe franco-allemand, Lucas Dolega,  mort, le 17 janvier 2011, à l'âge de 32 ans, en couvrant des émeutes, dans les rues de Tunis. Organisé, en partenariat avec la Mairie de Paris, la revue Polka Magazine et avec le soutien de "Reporters sans frontières", il a pour but de soutenir les photographes qui exercent leurs activités, dans des conditions difficiles, au péril de leur vie, dans des zones de tension ou de conflit, et prennent des risques, pour assurer la diffusion d'une information libre.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir