This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 07 janvier 2014 11:43

Spécial Auditeurs du 5 janvier 2014 (Première partie) : Les Chrétiens d'Iran

IRIB- Chers amis, bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme qui vous est, entièrement, consacré. Nous lirons, tout d'abord, vos messages, et vous parlerons, ensuite, de divers sujets touchant la civilisation et la culture iraniennes.

- Comme à l'accoutumée, nous commençons le programme par une revue de vos lettres, mails, messages ou comments. Voyons quel est le premier message d'aujourd'hui !

- Le premier message d'aujourd'hui vient de notre ami internaute, Hassan de France, qui commente ce titre : «Debka annonce la "mort de l'accord nucléaire de Genève"!!!». Il nous dit :

- République Islamique d'Iran, ne faites jamais inspecter vos installations par (les espions de) l'AIEA, sinon, tôt ou tard, vous aurez les mains liées. Ne dévoiler jamais vos secrets qui vous protègeront. ALLAH protège le peuple chrétien et ALLAH protège le peuple musulman.

Soyons patient, leurs jours sont comptés.

- Merci, cher ami de votre mot de solidarité, et à très bientôt !

- Le commentaire suivant nous a été envoyé par un ami internaute, qui s'appelle Arzel, et c'est en réaction à ce titre : «L'Occident place ses espoirs, dans la victoire d'Al-Assad», qu'il nous dit :

- Personnellement, je ne pense pas que l'option "Assad gagne" est l'option privilégiée US ou occidental ; ils préfèrent, et de loin, un éclatement qui leur permettrait de contrôler les différentes cliques ; le cas de l'Irak ou de la Libye a fait école, isoler et prendre le contrôle des régions riches en ressources "hydrocarbure ou autres", et laisser le social et les régions pauvres aux nationalistes ; faire encore confiance aux dires occidentaux, c'est être très naïf !!! Pourquoi vouloir négocier avec le Front islamique ? Si ce n'est négocier un accord, en cas de contrôle d'une région significative par ce groupe ?

- Merci cher Arzel de votre réflexion, la donne est, apparemment, devenue compliquée, en Syrie.

- Et le dernier message d'aujourd'hui nous a été écrit par un ami internaute, qui se dénomme SEPH, et qui a réagi à un article de Robert Gil, publié sur notre site. Juste pour le rappel, l'article en question disait : «Si vous croyez que les pays européens sont des pays démocratiques, parce que les élections y sont libres, la presse, indépendante, et qu'on ne jette pas les opposants en prison, lisez d'urgence «L'oligarchie, ça suffit, vive la démocratie», (...)

- Notre ami internaute trouve très bon l'article et nous dit:

- Excellent article ! Une partie du monde est sous la dictature de l'argent des banques et des transnationales. Notamment, en Occident.

- Merci, cher SEPH, de votre attention aux articles parus sur notre site, et à bientôt, à vous cher SEPH et à tous les internautes et auditeurs, sur la Voix de la radio francophone iranienne.

- On est en plein mois Dey, selon le calendrier iranien. Ce mois coïncide avec de bienheureuses occasions et des festivités pour les Chrétiens du pays. Comme dans beaucoup d'autres pays du monde, les Chrétiens d'Iran, aussi, dressent chez eux de très jolis sapins de Noël. En dehors des maisons, aussi, c'est facile et agréable, d'ailleurs, de remarquer les signes du Noël, dont des sapins ornés, dans ou devant les magasins, surtout, dans les rues abritant une population chrétienne. Pour faciliter les choses, des milliers de sapins sont distribués, chaque année, dans une initiative intéressante, aux compatriotes chrétiens. On y trouve également la Crèche, ainsi que le Père Noël, en chair et en os, mais aussi, en version poupée, restant, drôlement, suspendu, parfois, des balcons des maisons, pendant les derniers jours de la vieille année et les premiers jours du nouvel an chrétien !!!

- De la population de 70 millions d'âmes de l'Iran, environ, 97%, sont des Musulmans et 3%, non musulmans. La constitution iranienne reconnaît des droits égaux à ceux de la population musulmane, à tous les autres compatriotes ayant d'autres religions divines officielles, dont le Christianisme.

- Des chiffres précis sur le nombre exact des Chrétiens d'Iran n'existent pas. Certaines sources estiment leur nombre à 150.000, tandis que, selon les chiffres onusiens, 200.000 à 300.000 Chrétiens habitent, en Iran. Mais pour parvenir à un bilan précis, on devra attendre jusqu'à ce que les résultats du futur recensement d'âmes, prévu, dans quelques mois, soient annoncés.

- Si l'on veut établir un classement ethnique des Chrétiens d'Iran, on peut dire que les Chrétiens d'Iran sont composés d'Arméniens, d'Assyriens et de Chaldéens. L'article 13 de la Constitution iranienne reconnaît de vastes droits et libertés aux compatriotes non-musulmans. Des 5 sièges parlementaires des minorités religieuses, 2 sièges sont réservés aux Arméniens, alors que les Assyriens, Juifs et Zoroastriens ont un siège, chacun, au sein du parlement iranien.

- «La société chrétienne d'Iran ne connaît aucune restriction, s'agissant de s'acquitter de leurs cérémonies religieuses, pendant toute l'année, et pas seulement, pour Noël et le nouvel an», dit Robert Beglariyân, député des Arméniens du Sud et d'Ispahan, au Madjlis. «Une partie de ces festivités se déroule, en famille, et pour le reste, la société chrétienne peut utiliser les salles ou hôtels publics, grâce aux coordinations avec des appareils de surveillance, dont le ministère de la Culture», ajoute ce député arménien. Dans un rapport sur la situation des Chrétiens, en Iran, le journaliste suisse, Mario Galgano, ex-Porte-parole de la Conférence des évêques suisses, (conférence épiscopale des évêques de l'Église catholique romaine, en Suisse, CES), a, lui aussi, reconnu que les Chrétiens d'Iran peuvent s'acquitter, librement, de leurs cérémonies religieuses.

- Place, maintenant, à une information culturelle : Plusieurs photographes iraniens ont réussi à se classifier, parmi les artistes sélectionnés du Festival de photo d'Asahi Shimbun, au Japon.

- Les photos de Âdel Pâzyâr, Ahmad Moïni et de plusieurs autres photographes iraniens figurent parmi les photos sélectionnées du Festival de photo d'Asahi Shimbun, au Japon. Pendant les années précédentes, aussi, de nombreux artistes de différentes villes iraniennes avaient réussi à gagner les prix de différentes catégories de ce festival.

- Sâdeq Souri est un photographe iranien auquel a été décerné le prix de la catégorie "compétitions" du Festival de photo d'Asahi Shimbun de 2013. Sa photo montre un enfant en vêtement traditionnel, debout, devant un mur. Sur cette photo, le motif de fusil de rêve de cet enfant, en tenue des régions frontalières, apparemment, de l'Est iranien, s'affiche sur le mur, en arrière-plan.

- Ce festival est organisé, chaque année, conjointement, par l'Association de la photographie du Japon, le grand journal et éditeur japonais, Asahi Shimbun, et la société Canon. Asahi Shimbun est le 2ème journal, à grand tirage, du monde, et qui, chaque année, à l'approche du nouvel an chrétien, organise un festival des meilleures photos. Le festival dure, souvent, un bon mois.

- On termine cette émission par un sujet, ou, plutôt, une information culturelle. Simultanément au 80ème anniversaire de la création de l'Institut littéraire Maxime Gorki de Moscou, une note d'entente a été signée entre ce prestigieux institut littéraire et le service culturel de l'ambassade iranienne, en Russie, et il s'agit d'un accord prévoyant l'élargissement des coopérations bilatérales.

- Cette note d'entente a été signée, côté russe, par le recteur dudit institut, qui, à ce propos, a qualifié de précieuses, les coopérations de l'Institut Maxime Gorki, avec le service culturel de l'ambassade d'Iran, à Moscou, pour dire que la littérature classique, mais aussi, la littérature contemporaine de l'Iran, sont une source de connaissance avec la riche culture et les riches savoirs de l'Orient. Côté iranien, c'est l'attaché culturel du pays, qui a signé cet accord. Lui-même a qualifié d'importantes et de constructives les coopérations de l'Institut Gorki avec les instances scientifiques, littéraires et culturelles iraniennes. Il a, aussi, affirmé que la signature de cette note d'entente marquerait un point culminant, dans le développement des interactions d'ordre littéraire, entre l'Iran et la Russie.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir